Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 229,23
    +2 209,55 (+3,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,97
    +46,07 (+3,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

Allemagne: les violences sexuelles dans les zones de conflit bientôt poursuivies comme crimes de guerre

TOBIAS SCHWARZ / AFP

Les violences sexuelles dans les zones de conflit, n'importe où dans le monde, pourront désormais être poursuivies comme crimes de guerre et crimes contre l'humanité devant la justice allemande, selon un projet de loi adopté mercredi à Berlin.

Le gouvernement de centre gauche a approuvé une proposition du ministère de la Justice qui élargit la définition des crimes de guerre et crimes contre l'humanité aux agressions sexuelles, à l'esclavage sexuel et aux interruptions forcées de grossesse.

"Les violences sexuelles, avant tout contre les femmes, ont longtemps été utilisées dans les guerres du monde entier et par les terroristes comme une arme tactique", a déclaré à l'AFP la ministre de la Famille, Lisa Paus.

Les cas de l'Ukraine et d'Israël

À l'origine du projet de loi - qui doit encore recevoir l'aval du parlement allemand - les exactions commises depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a déclaré Lisa Paus.

PUBLICITÉ

Elle s'est également dit "indignée" par les violences sexuelles subies par des Israéliennes lors des attaques du des commandos du Hamas, le 7 octobre dernier.

Les "crimes de guerre" et les "crimes contre l'humanité" sont tous deux définis dans le statut de Rome de 1998 qui a institué la Cour pénale internationale (CPI).

Un crime de guerre couvre plus de 50 scénarios, dont le meurtre, la torture, le viol et la prise d'otages.

Par le passé, la justice allemande a poursuivi à plusieurs reprises devant ses tribunaux les auteurs ou présumés auteurs d'atrocités commises à l'étranger, notamment dans le cadre de la guerre en Syrie.

Elle utilise pour cela la compétence universelle, qui permet aux pays de juger des personnes pour des crimes d'une gravité exceptionnelle, notamment des crimes de guerre et des génocides, même s'ils ont été commis dans un autre pays.

Les enquêteurs de l'ONU chargés d'examiner les violations commises en Ukraine depuis l'invasion russe ont indiqué en mars que Moscou était à l'origine d'un large éventail de crimes de guerre, notamment d'attaques généralisées contre des civils et des infrastructures, de meurtres, de tortures, de viols et d'autres violences sexuelles.

Article original publié sur BFMTV.com