Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 245,50
    +294,61 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0880
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    2 091,70
    +34,50 (+1,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    36 345,34
    +644,70 (+1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,76
    +11,20 (+1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,38
    -1,58 (-2,08 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,12 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 305,03
    +78,83 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 594,63
    +26,83 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,39 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,60 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2716
    +0,0088 (+0,70 %)
     

Allemagne : soupçons d’empoisonnement de Russes en exil, la police ouvre une enquête

OTHER

Le gouvernement russe a-t-il de nouveau tenté d’empoisonner des opposants au régime en exil ? En Allemagne, une journaliste et une militante russe ont été malades lors d’une réunion de dissidents russes à Berlin, les 29 et 30 avril. Une enquête a été ouverte pour des soupçons d’empoisonnement.

Les deux participantes à cette réunion organisée autour de l’homme d’affaires et opposant Mikhaïl Khodorkovski ont eu, cette semaine, des problèmes de santé, comme le rapportait le média russe d’investigation Agentstvo.

« Des douleurs aiguës » et un « engourdissement »

L’une d’entre elles, présentée comme une journaliste, avait récemment quitté la Russie. Ressentant des douleurs pendant l’événement, elle s’est ensuite rendue à l’hôpital berlinois de la Charité. C’est dans ce même établissement qu’avait été soigné l’opposant russe Alexeï Navalny, victime d’un empoisonnement en août 2020.

La deuxième participante est Natalia Arno, directrice de l’ONG Free Russia Foundation aux États-Unis où elle vit depuis dix ans après avoir dû quitter la Russie. Elle s’est ensuite rendue à Prague pour une série de rencontres sur la situation en Russie. C’est là, rapporte Agentstvo, qu’elle a ressenti des symptômes et a aussi découvert que sa chambre d’hôtel avait été ouverte. Partant le lendemain pour les États-Unis, elle y a contacté un hôpital ainsi que les autorités.

Sur Facebook, Natalia Arno a expliqué, dans un post, avoir ressenti « des douleurs aiguës » et un « engourdissement ». Selon el...


Lire la suite sur LeJDD