Marchés français ouverture 6 h 24 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 227,50
    +202,04 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1624
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    25 409,75
    +78,75 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    53 541,95
    -355,73 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,32
    -2,31 (-0,16 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Allemagne : les pénuries inquiètent, les prévisions de croissance revues à la baisse

·1 min de lecture

Les principaux instituts économiques allemands (DIW, IFO, IFW, IWH et RWI) s'attendent désormais à une hausse du PIB de 2,4% en 2021. Pourtant, les dernières estimations, qui remontent à avril, tablaient sur une croissance de 3,7% cette année, après une chute historique de 4,9% en 2020. En 2022, "l'économie allemande devrait retrouver une utilisation normale de ses capacités" et la hausse du PIB atteindre 4,8%, avant de retomber à 1,9% en 2023. "Le PIB remonte nettement depuis le recul des infections au printemps", notent les instituts dans un communiqué.

"Mais pour le secteur manufacturier, les problèmes d'approvisionnement freinent la production." D'autant plus que "l'activité du secteur des services devrait rester sous le niveau habituel cet hiver malgré de faibles infections", selon les instituts. "L'économie allemande est plus connectée à l'international, dont elle est plus dépendante que beaucoup d'autres pays de l'UE", explique à l'AFP Carsten Brzeski, économiste pour la banque ING. "En conséquence, elle atteindra son niveau d'avant la crise plus tard que la plupart des autres pays", ajoute-t-il.

En dehors de la pandémie, "les goulets d'étranglement en matière d'approvisionnement constituent le plus grand risque pour l'évolution de l'économie", a commenté jeudi le ministère de l'Economie.

Selon une étude de la banque publique KFW, une PME allemande sur deux (48%) fait actuellement face à des problèmes de livraisons. La pandémie a déstabilisé les chaînes mondiales d'approvisionnement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paris, Toulouse... ces villes qui bidouillent pour rester sous les 35 heures
Maroc : après une année 2020 difficile, la Banque centrale prévoit une très forte croissance en 2021
Après un vaccin Johnson & Johnson, une dose de rappel différente est plus efficace
Brexit : ultimatum de la France au Royaume-Uni sur la pêche !
Taux d'intérêt : réduction d'achats d'actifs en vue pour la Fed

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles