Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 699,61
    +711,38 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 404,87
    -13,00 (-0,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Allemagne: "On n'est pas au niveau d'une équipe comme le Japon", le cri d'alarme de Gündogan avant l'Euro 2024

Allemagne: "On n'est pas au niveau d'une équipe comme le Japon", le cri d'alarme de Gündogan avant l'Euro 2024

Le capitaine allemand Ilkay Gündogan a dressé un constat lucide de l'état de la Nationalmannschäft, conscient de la décrépitude du football allemand de sélection observée depuis plusieurs mois: "C'est évident, on n'est tout simplement pas assez bons. C'est la réalité. On croit peut-être que l'on est meilleurs que ce que l'on est", a-t-il lâché au micro de RTL après une humiliante défaite (1-4) concédée face au Japon en amical.

Un nouveau revers qui fait désordre à moins d'un an de l'Euro en Allemagne, et qui éclabousse le bilan déjà sérieusement entâché du sélectionneur Hansi Flick, lequel se sait menacé. Quelques "Hansi raus!" ("Hansi dehors!") ont même retenti après le quatrième but japonais dans le temps additionnel.

Gündogan: "Ce n'est pas qu'une question d'entraîneur"

Battus par la Belgique (3-2), la Pologne (1-0), la Colombie (2-0) et désormais le Japon, les Allemands n'ont gagné qu'une seule fois contre le modeste Pérou (2-0), depuis la très traumatisante élimination dès le 1er tour du Mondial 2022 au Qatar. "D'un point de vue du jeu, on n'est pas au même niveau qu'une équipe comme celle que l'on a affrontée aujourd'hui, a poursuivi Gündogan, toujours sur RTL. C'est difficile et décevant, mais la tendance parle pour elle. Nos prétentions sont loin de la réalité. On doit accepter que l'on n'est pas assez bons en ce moment."

PUBLICITÉ

Le milieu de terrain a renouvelé sa confiance au coach, Hansi Flick: "Quand on voit comme il est motivé, les mots qu'il nous dit après le match. Mais à un moment, ce n'est pas qu'une question d'entraîneur, c'est aussi une question d'équipe." Samedi, les Allemands ont affiché une fois de plus leurs énormes lacunes défensives en première période contre les Samurai Blue, qui avaient précipité le désastre qatari en décembre 2022 en s'imposant à Doha (2-1).

"Les Japonais étaient tout simplement meilleurs aujourd'hui, autant défensivement qu'offensivement. Ils ont joué, bien fait circuler le ballon, ont joué dans le bon espace, ils se sont créé beaucoup d'occasions de but. Il y a matière à réfléchir, on doit le reconnaître. On fait tout simplement trop d'erreurs individuelles."

Article original publié sur RMC Sport