Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 778,33
    +0,23 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 833,11
    -23,91 (-0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    38 482,11
    +379,67 (+1,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0740
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 915,55
    -20,57 (-0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 125,96
    -773,66 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 323,31
    -66,09 (-4,76 %)
     
  • S&P 500

    5 477,50
    +4,27 (+0,08 %)
     

Allemagne-France : sans idées, les Bleus concèdent leur première défaite de l'année

Remodelés et sans inspiration, les Bleus se sont logiquement inclinés en Allemagne (2-1), mardi en amical. Sur une série de cinq victoires, la France est repartie de Dortmund avec sa première défaite et ses premiers buts encaissés en 2023.

ICON

Il vallait mieux perdre celui-là et remporter le précédent. Battue par l'Allemagne (2-1), ce mardi en amical cinq jours après s'être rapprochée de l'Euro 2024 face à l'Irlande, l'équipe de France pourrait être accusée de choisir ses matches. Elle n'a pas montré grand-chose au Signal Iduna Park face à la Mannschaft, bête blessée sans sélectionneur.

>> Revivez la défaite des Bleus en Allemagne

Ce choc de gala dénué d'enjeu sportif, si ce n'est celui du prestige, Didier Deschamps avait laissé au frigo Kylian Mbappé. Cela s'est ressenti tant les Bleus ont manqué d'inspiration devant. Le sélectionneur avait aligné ses seconds couteaux derrière (à l'exception de Théo Hernandez), cela s'est vu aussi.

Pavard en difficulté, Kolo Muani maladroit

Titulaires dans un 4-4-2 à plat inhabituel, Benjamin Pavard et Jean-Clair Todibo, pour sa première sélection, ont pris le bouillon dans le premier quart d'heure face aux montées du duo Henrichs-Gnabry. L'immortel Thomas Müller, pour son 45e but en sélection (6e meilleur buteur ex aequo avec Karl-Heinz Rummenigge), n'a pas tardé à sanctionner en force les Tricolores (1-0, 4e), en souffrance et désordonnés. C'était le premier but encaissé par les Bleus depuis cinq matches, et la finale de la Coupe du monde.

Les hommes de Didier Deschamps n'ont pas démontré un pouvoir de réaction renversant, le dézoneur Antoine Griezmann et le maladroit Randal Kolo Muani n'offrant que peu de liant aux avant-postes. L'accélérateur Kingsley Coman a été bien plus percutant à l'aile droite que son pendant Adrien Rabiot, mais le vrai danger n'est longtemps venu que de la tête (38e) ou du pied droit (57e) d'Aurélien Tchouaméni. Marc-André ter Stegen a lui été impeccable lorsqu'il le fallait.

Le fantôme de Mbappé

Les entrées de Marcus Thuram et d'Ousmane Dembélé, sifflé par son ancien public de Dortmund, n'ont pas apporté beaucoup plus de folie dans le jeu stéréotypé des Français. Les dernières minutes ont offert enfin un semblant d'émotion lorsqu'Antoine Griezmann sur penalty (2-1, 89e) a répondu au second but allemand, l'oeuvre de Leroy Sané d'une frappe croisée (2-0, 87e). En vain.

PUBLICITÉ

Resté sur le banc tout le match, Kylian Mbappé a réussi à rappeler par son absence à quel point il est indispensable à cette équipe: la France n’a gagné aucun des quatre derniers matches où il n’était pas titulaire (1-1 contre la Croatie et l’Autriche en juin 2022, 0-1 contre la Tunisie en novembre 2022).

Giflée 4-1 samedi par le Japon et sous pression à neuf mois de son Euro, l'Allemagne a enfin montré signe de vie après cinq rencontres sans succès. Pour les Bleus en revanche, ce revers, le premier en 2023 et cinq victoires d'affilée, est une petite piqûre de rappel.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - Allemagne - France : "Les vrais ennemis, ce sont les Anglais, plus que les Allemands" estime Larqué