Marchés français ouverture 8 h 13 min

Allemagne : Audi sabre des milliers de postes, l’industrie auto durement touchée

Audi est en crise. Le constructeur automobile allemand, filiale du groupe Volkswagen, a annoncé mardi la suppression de 9.500 emplois d'ici 2025 en Allemagne, une mauvaise nouvelle de plus venant de ce secteur chamboulé par l'électrification. Pour "préparer Audi aux défis qui arrivent" et financer la transition électrique, Audi compte améliorer sa rentabilité et vise un effet positif sur ses résultats financiers de 6 milliards d'euros d'ici 2029. Les réductions de postes se feront notamment par non-remplacement de départs à la retraite et sans licenciement, précise le constructeur dans un communiqué. Il promet également de créer 2.000 "nouveaux postes d'experts" dans des domaines liés à la mobilité électrique et la voiture connectée, dont les recrutements se feront en priorité en interne.

Actuellement, quelque 90.000 personnes travaillent chez Audi, dont 60.000 en Allemagne. L'entreprise a indiqué que les postes restants sur ses deux sites allemands sont garantis jusqu'en 2029. Les moyens financiers dégagés doivent permettre de relever la marge vers la cible de 9-11% contre 7,8% sur les neuf premiers mois de l'année 2019. Ils seront également investis dans les "sujets du futur" comme l'électrique ou la voiture connectée, explique le groupe dans un communiqué.

>> A lire aussi - Allemagne : l'industrie à terre, craintes sur l'automobile et la voiture de demain

L'objectif : regagner en compétitivité alors que la marque a perdu du terrain face à BMW et Mercedes et accumule dans l'électrique du retard sur le principal concurrent Tesla. Le plan de restructuration intervient alors que l'industrie automobile allemande, pilier de l'économie du pays, souffre du ralentissement conjoncturel. La coûteuse électrification, nécessaire pour respecter les strictes normes d'émissions de CO2 sous peine de lourdes amendes, dégrade de surcroit les marges.

Chez Audi, ventes, chiffre d'affaires et bénéfice opérationnel ont reculé sur les trois premiers trimestres de l'année, alors que les autres

(...) Cliquez ici pour voir la suite