Marchés français ouverture 1 h 40 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    -120,20 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0363
    -0,0042 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    17 194,31
    -379,27 (-2,16 %)
     
  • BTC-EUR

    15 603,34
    -509,15 (-3,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,72
    -3,93 (-1,03 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

Alibaba, Tencent… en Bourse, faut-il revenir sur les géants technologiques de la Chine, après la purge ?

Pixabay

La chute des valeurs technologiques chinoises depuis 2021 a été spectaculaire. Si on prend un indice de référence comme le Nasdaq Golden Dragon China, la baisse a commencé en 2021 et elle a été vertigineuse : l’indice a perdu 76% entre février 2021 et mars 2022 ! Et contrairement aux valeurs technologiques américaines ou européennes, cette chute n’est pas seulement liée au durcissement des politiques monétaires. En effet, le repli en Bourse a commencé à cause d’un fort durcissement réglementaire en Chine touchant plusieurs secteurs dont le secteur technologique. Sont ensuite venus se greffer les thématiques inflation, banque centrale et géopolitique.

Mais c’est justement ce décalage sur le timing de la baisse des valeurs technologiques chinoises par rapport aux valeurs américaines ou européennes, ainsi que le motif d’origine de la baisse qui justifie de s’intéresser de nouveau à ces valeurs. Tout d’abord les multiples de valorisation boursière de ces entreprises ont massivement chuté, une valeur comme Tencent se paie, par exemple, tout juste 13 fois les bénéfices ! Ensuite, contrairement aux Etats-Unis ou à l’Europe, la banque centrale chinoise n’est pas dans une phase de durcissement monétaire, c’est même plutôt l’inverse, pour soutenir une économie qui a fortement ralenti. Des mesures de soutien économique ont également été annoncées récemment par les autorités.

On a vu également passer plusieurs rumeurs selon lesquelles la Chine demanderait aux banques et aux fonds d’Etat de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Uber : l'ancien chef de la sécurité jugé coupable d'avoir caché une cyberattaque
Royaume-Uni : après S&P, Fitch abaisse la perspective de la note du pays
CAC 40 : la Bourse en hausse, les résultats de la réunion de la BCE et les discours de responsables de la Fed en ligne de mire
Rachat de Twitter : le procès contre Elon Musk toujours maintenu
Monoprix lance une enseigne dédiée à la décoration