La bourse est fermée

Un algorithme éthique pour ne pas donner un permis de tuer aux voitures autonomes

1 / 2

Un algorithme éthique pour ne pas donner un permis de tuer aux voitures autonomes

En cas d'accident, les voitures autonomes vont-elles devoir sacrifier des vies pour en sauver d’autres? Pour éviter ce choix cornélien, un groupe de philosophes, d'experts et de scientifiques veut soumettre leur intelligence artificielle à des règles éthiques.

La voiture autonome devrait faire baisser le nombre d’accidents de la circulation et donc de tués sur les routes. Mais que feront-elles lorsqu’un choc sera inévitable? Sacrifier un passant pour sauver les passagers? Percuter une personne âgée pour sauver un enfant ou une femme enceinte?

Ces questions sont au cœur des réflexions chez les constructeurs, les États et des scientifiques. Aux États-Unis, un groupe de 50 scientifiques pilotés par Nicholas Evans, professeur de philosophie de l’Université Lowell du Massachusetts, travaille à la création d'un algorithme éthique pour éviter de donner aux véhicule sans chauffeur un permis de blesser ou de tuer. "Les gens n’achèteront pas de véhicules autonomes s'ils pensent que d’une certaine manière, ils sont d'une certaine manière programmés pour tuer", a indiqué Nicholas Evans au site Quartz.

Traduire des théories éthiques en code informatique

Le philosophe s'est entouré d’intellectuels, d'ingénieurs en génie civil et d’experts en modélisation de la santé publique. Par contre, aucune entreprise impliquée dans cette industrie, qu'il s'agisse des constructeurs auto ou d'entreprises technologique comme Apple, Google ou Uber, n'en font partie pour ne pas tenir compte des enjeux commerciaux. Une subvention de 556.650 dollars de la National Science Foundation, un organisme de recherche gouvernemental, financera les travaux.

Le travail...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi