Publicité
La bourse ferme dans 1 h 10 min
  • CAC 40

    7 552,91
    +26,36 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 537,52
    +14,21 (+0,31 %)
     
  • Dow Jones

    36 315,47
    +67,60 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0756
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 002,30
    -12,20 (-0,61 %)
     
  • Bitcoin EUR

    39 028,25
    -1 830,69 (-4,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    864,96
    -49,84 (-5,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,12
    -0,11 (-0,15 %)
     
  • DAX

    16 773,77
    +14,55 (+0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 547,83
    -6,64 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,36
    -34,61 (-0,24 %)
     
  • S&P 500

    4 606,78
    +2,41 (+0,05 %)
     
  • Nikkei 225

    32 791,80
    +483,94 (+1,50 %)
     
  • HANG SENG

    16 201,49
    -132,88 (-0,81 %)
     
  • GBP/USD

    1,2571
    +0,0021 (+0,16 %)
     

Alexeï Kouzmitchev, oligarque russe proche de Poutine, mis en examen à Paris et placé sous contrôle judiciaire

Alexeï Kouzmitchev, oligarque russe proche de Poutine, mis en examen à Paris et placé sous contrôle judiciaire (Photo de Kouzmichev prise en 2014)
Patrick McMullan / Patrick McMullan via Getty Image Alexeï Kouzmitchev, oligarque russe proche de Poutine, mis en examen à Paris et placé sous contrôle judiciaire (Photo de Kouzmichev prise en 2014)

JUSTICE - L’oligarque russe Alexeï Kouzmitchev, proche de Vladimir Poutine, a été mis en examen mercredi à Paris notamment pour blanchiment de fraude fiscale aggravée et présomption de blanchiment, et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué le parquet national financier (PNF).

Le PNF avait requis le placement en détention provisoire d’Alexeï Kouzmitchev, mais il « a finalement été placé sous contrôle judiciaire avec notamment » l’obligation « de verser un cautionnement d’un montant de 8 millions d’euros » et l’interdiction « de quitter le territoire national », a précisé le parquet financier. Il a également été mis en examen pour « exécution en bande organisée d’un travail dissimulé ». Son avocat n’a pas souhaité s’exprimer.

L’oligarque russe avait été interpellé à Saint-Tropez (Var) dans le cadre d’une enquête préliminaire confiée à l’Office anticorruption (Oclciff) pour blanchiment de fraude fiscale et violations de sanctions internationales.

« L’une des personnes les plus influentes de Russie »

Alexeï Kouzmitchev, 61 ans, est présenté comme « un grand actionnaire du conglomérat d’Alfa Group, qui comprend la banque Alfa Bank, l’un des plus grands contribuables de Russie », selon l’Union européenne qui l’a classé sur la liste des personnes ciblées par des sanctions le 15 mars 2022.

L’oligarque « est considéré comme l’une des personnes les plus influentes de Russie, aux liens bien établis avec le président russe : la fille aînée de Vladimir Poutine, Maria, a animé un projet caritatif, Alfa-Endo, qui était financé par Alfa Bank », a souligné l’UE dans un document détaillant la liste des personnes sanctionnées.

Des perquisitions ont été réalisées le même jour « en plusieurs lieux, notamment dans le Var et au domicile parisien de M. Kouzmitchev », avait indiqué une source judiciaire. La perquisition de sa maison à Saint-Tropez a duré toute une journée. « Du numéraire et des bijoux ont été saisis », a-t-elle précisé.

Le Kremlin prêt à « protéger les droits » de l’homme de Kouzmitchev

« Après une journée de perquisition et audition dans le Var », Alexeï Kouzmitchev a été transféré mardi à Nanterre, dans les locaux de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), chargé des investigations.

Les faits reprochés portent entre autres sur son patrimoine immobilier en France et des revenus non déclarés, selon une source proche du dossier.  Le Kremlin s’était dit mardi prêt à « protéger les droits » de l’homme d’affaires russe.

La justice française a lancé des investigations notamment pour blanchiment et fraude fiscale aggravée en lien avec le patrimoine immobilier acquis en France par plusieurs oligarques russes, dont certains sont proches du président Poutine.

À voir également sur Le HuffPost :

En Russie, une rumeur sur un arrêt cardiaque de Vladimir Poutine oblige encore le Kremlin à démentir

Macron au Kazakhstan et en Ouzbékistan pour « renforcer les partenariats stratégiques » de la France