Publicité
La bourse ferme dans 3 h 14 min
  • CAC 40

    7 640,93
    -65,96 (-0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 922,89
    -28,09 (-0,57 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,91 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0717
    -0,0020 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    2 342,70
    -1,70 (-0,07 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 992,10
    -266,46 (-0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 270,55
    +21,43 (+1,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,99
    -0,64 (-0,78 %)
     
  • DAX

    18 131,04
    -194,54 (-1,06 %)
     
  • FTSE 100

    8 260,60
    -20,95 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2685
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Alexandre Loukachenko, le « cobelligérant biélorusse malgré lui »

Il y a à peine trois ans, en août 2020, le régime autoritaire biélorusse d'Alexandre Loukachenko vacillait sous la pression d'une vague de contestation inédite, déclenchée par l'annonce des résultats falsifiés de sa sixième élection au poste du président. Au terme de cette crise, il paraissait complètement délégitimé aux yeux de sa propre population, fragilisé d'un côté par les critiques et l'accumulation des sanctions des pays occidentaux, de l'autre par les pressions d'une Russie qui cherchait plus que jamais à le vassaliser. Et pourtant, en cet automne 2023, il trône toujours dans son palais présidentiel, s'affichant serein et décontracté.