Alcatel-Lucent : vif rebond derrière Cisco

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
ALU.PA2,660,05
^FCHI4 405,66+60,31

Alcatel (Paris: FR0000130007 - actualité) -Lucent remonte de 4,6% désormais ce mercredi à 0,91 euro, dans un volume conséquent de 0,8% du capital négocié. Alcatel se redresse ainsi malgré la pression des inévitables fonds vendeurs à découvert. Le titre profite sans nul doute des excellentes publications financières du géant américain Cisco.

Le leader californien des équipements de réseaux a publié hier soir ses résultats financiers pour le 1er trimestre fiscal 2013. Les revenus ont totalisé 11,9 Mds$ sur la période, en augmentation de 6% en comparaison de l'an dernier. Le bénéfice net GAAP est ressorti à 2,1 Mds$, soit une croissance de 18%. Le bénéfice ajusté a représenté 2,6 Mds$, en hausse de 11%. Le bpa est ressorti à 39 cents en GAAP et 48 cents en non-GAAP, dépassant ainsi le consensus, qui était de 46 cents de bpa pour 11,77 Mds$ de recettes.

John Chambers, le PDG du groupe de San Jose, juge que Cisco se trouve "au centre de transitions majeures de marché - cloud, mobilité et vidéo". Le niveau de cash et équivalents a totalisé 45 Mds$ en fin de trimestre.

Frank Calderoni, directeur financier, affirme sa confiance dans la stratégie du groupe et "sa capacité à exécuter de manière constante à l'avenir". Pour le premier trimestre de l'exercice, Cisco a montré une bonne gestion des coûts.

Les prévisions du second trimestre fiscal 2013 sont "en ligne" avec les attentes de marché. Les revenus sont anticipés en croissance de 3,5% à 5,5%, pour un bénéfice ajusté par action allant de 47 à 48 cents. Le consensus était de 48 cents de bpa pour 12,2 Mds$ de chiffre d'affaires.

Lundi, les analystes de Tradition Securities and Futures estimaient que le cours actuel d'Alcatel-Lucent était un cours de "faillite" injustifié. Tradition Securities juge que malgré un "scénario de poursuite de crise", Alcatel-Lucent devrait enregistrer un retour "mécanique" à une rentabilité significative à l'horizon 2014. Dans ce contexte, l'hypothèse d'un dépôt de bilan paraît sans fondement et le potentiel de hausse est jugé très attrayant (objectif de cours de 2,1 euros) pour une prise de risque, "certes forte, mais à très faible probabilité".

Tradition Securities and Futures souligne d'ailleurs que l'ampleur de la position vendeur (6,9% du capital) conjuguée à un consensus très négatif explique le niveau de la valorisation qui pourrait entraîner la sortie du CAC40 (Paris: ^FCHI - actualité) . Par ailleurs, le courtier n'exclut pas totalement l'hypothèse d'une OPA qui justifierait un cours nettement supérieur aux 4,40 euros atteints en 2011 !

Actualités relatives :