La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 989,13
    -108,65 (-0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Alain Fischer, le "Monsieur Vaccin" du gouvernement : "Il faut se donner le temps de l'évaluation"

·1 min de lecture

Alors que la situation s'aggrave aux États-Unis avec 225.000 contaminations en vingt-quatre heures vendredi, la Russie a commencé samedi à injecter son vaccin Spoutnik V dans 70 centres ouverts à Moscou. Au Royaume-Uni, les premières doses de celui de Pfizer-BioNTech seront administrées cette semaine. Côté français, les préparatifs s'accélèrent. Matignon et l'Élysée ont arrêté leur choix jeudi matin sur la personnalité qui présidera le nouveau Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale contre le Covid-19.

L'après-midi même, lors de la conférence de presse du gouvernement, le spécialiste de l'immunité Alain Fischer faisait ses débuts dans son frais costume de "Monsieur Vaccin" – une qualification qu'il rejette. Le pédiatre de 71 ans, chargé d'appuyer l'exécutif dans ses choix, sera au cœur de la campagne inédite qui devrait débuter dès janvier dans les Ehpad auprès de 1,5 million de résidents et personnels à risque. Alors que la défiance vaccinale s'est accrue depuis septembre, le professeur émérite au Collège de France martèle que la transparence est la clé de la confiance.

Quelle est votre mission?
Matignon et l'Élysée souhaitaient qu'un scientifique puisse faire l'articulation entre le pouvoir politique, la population et les agences sanitaires. Mais, s'il vous plaît, ne m'appelez pas "Monsieur Vaccin" ! Ce mot ne correspond pas parfaitement à la réalité. Nous sommes tout un collectif impliqué dans cette mission. Le haut fonctionnaire Louis-Charles Viossat anime l'équi...


Lire la suite sur LeJDD