La bourse ferme dans 2 h 4 min
  • CAC 40

    6 310,07
    +23,00 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 033,57
    +0,58 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,2031
    +0,0050 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    1 771,50
    -8,70 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    46 655,64
    +1 283,55 (+2,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,90
    -122,81 (-8,82 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,18
    +0,05 (+0,08 %)
     
  • DAX

    15 431,35
    -28,40 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 008,52
    -11,01 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3951
    +0,0111 (+0,80 %)
     

Alain Duhamel : "Emmanuel Macron a aimé le titre de mon livre, moins le contenu"

·1 min de lecture

On l'a comparé à Jupiter. Emmanuel Macron est-il également proche de Philippe III le Hardi ? C'est le parti-pris de l'éditorialiste Alain Duhamel qui publie un livre sur la présidence Macron intitulé Emmanuel le Hardi. Un livre qu'Alain Duhamel explique mercredi dans l'émission d'Anne Roumanoff Ça fait du bien. "J'aime mieux quelqu'un de brillant et de contestable que quelqu'un insignifiant", explique l'éditorialiste au sujet du président de la République. Signe-t-il avec ce livre une ode à Emmanuel Macron ? Selon lui, pas vraiment.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff en replay et en podcast ici

Un président qui a le goût du risque

"À ma connaissance, Emmanuel Macron a bien aimé le titre de mon livre. Il a moins aimé le contenu", se défend Alain Duhamel. "En tout cas, ça dépend des chapitres." Ce titre a été choisi car c'est la prise de risques qui définit, selon l'éditorialiste, la présidence Macron. "C'est non seulement son tempérament, mais c'est sa caractéristique. Emmanuel Macron prend sans arrêt des risques", analyse-t-il.

Mais d'autres présidents avant lui se sont illustrés par une certaine forme de témérité et un goût prononcé pour la témérité. "Nicolas Sarkozy a peut-être un peu trop pris des risques", s'amuse ainsi Alain Duhamel.

Un bilan contrasté

"À cause de mon âge, j'ai vu quand même trois générations de présidents", rappelle l'éditorialiste. "Un dirigeant politique qui a un cerveau qui fonctionne très bien et qui soit capable de prendre des d...


Lire la suite sur Europe1