Akka Technologies : activité trimestrielle décevante, le titre sous pression

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BELI.PA29,980,88
DAI.DE67,850,87
AKA.PA25,650,35

Akka Technologies (Paris: FR0004180537 - actualité) cède 2,1% à 21,9 euros dans les premiers échanges de la journée, sanctionné après une activité trimestrielle décevante. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) groupe a réalisé au quatrième trimestre 2012 un chiffre d'affaires de 234,8 ME, en hausse de seulement 61,8% contre un consensus proche de 259,4 ME (+78,8%). La croissance organique de la période est de 1,2%. La déception sur le trimestre provient en fait du groupe allemand MBTech.

La rentabilité opérationnelle d'activité consolidée de 2012 devrait néanmoins être, comme annoncé, supérieure à 7% avec une progression significative de la rentabilité de MBtech. Pour 2013, Akka ne donne pas de guidance chiffrée mais indique s'attendre à un retour de la croissance en France et à une amélioration de la rentabilité.

Suite à cette publication quelque peu décevante, Gilbert Dupont dégrade le dossier à "alléger" avec un cours cible de 21,3 euros. Si le broker se montre prudent à court terme, il reste davantage optimiste à moyen terme compte tenu de l'intérêt de l'opération MBtech (taille critique, internationalisation, renforcement de la technicité de l'offre, recovery des marges).

Pour Aurel, au-delà de la déception liée aux revenus du quatrième trimestre sensiblement inférieurs aux attentes, cette publication jette clairement un doute sur la visibilité dont le management bénéficie sur les perspectives de MBTech. Dans ce contexte, l'amélioration de la rentabilité de la structure en 2012 est une trop maigre consolation. Ainsi, malgré un potentiel de downside relativement limité (-10%) le broker dégrade sa recommandation de "conserver" à "vendre".

Le CM-CIC se montre davantage positif sur le dossier. Les difficultés liées à l'intégration de MBtech (mentalité, nécessaires mises en place de directions commerciales, RH et juridique plus lentes qu'anticipé, arrivée du nouveau CEO de l'Allemagne la semaine dernière) sont logiques pour une opération de cette taille et de cette nature et ne doivent pas occulter le potentiel moyen terme du groupe, affirme ainsi l'analyste. La décision du groupe de se concentrer sur sa réorganisation allemande et sur la relation avec Daimler (Xetra: 710000 - actualité) (nomination d'un key account manager) parait saine. La progression de la MOC de MBtech et la bonne génération de cash sont également rassurantes et confortent l'opinion d'"achat" du CM-CIC avec un objectif de cours inchangé à 35 euros.