Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 530,15
    +544,82 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 446,85
    -21,25 (-1,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Ajax-OM: en pleine crise, les Marseillais arrachent le nul dans un match fou

Icon

Cela ne réglera pas tous les problèmes qui frappent le club en coulisses depuis le début de la semaine. Mais ce résultat obtenu sur la pelouse de la Johan Cruyff Arena aura au moins le mérite de mettre un peu de baume au coeur à un effectif qui n'a plus beaucoup de certitudes.

Opposé à l'Ajax Amsterdam à l'occasion de la première journée de la phase de groupes de la Ligue Europa, l'OM a réussi à arracher le match nul (3-3) ce jeudi soir à l'issue d'un match complètement fou, au cours duquel les Phocéens ont eu le mérite de faire preuve d'orgueil à défaut de solidité.

>> Revivez Ajax-OM (3-3)

Plombés d'entrée par une erreur de Mbemba

Avec toute l’incertitude qui règne en coulisses, le scénario du début de la rencontre n’a pas vraiment aidé les Olympiens à prendre confiance. Comme un (triste) symbole, l’OM a d'abrd été plombé par un cadre, l’un de ceux censés maintenir le groupe à flot dans cette période si trouble. Dès la 9e minute de jeu, Carlos Borges jette un gros coup de froid dans la défense marseillaise en profitant d’une bourde de Chancel Mbemba. Sur un dégagement à première vue anodin du portier de l’Ajax, le défenseur olympien est lobé et laisse l’attaquant portugais s’offrir un face à face avec Pau Lopez. Borges négocie parfaitement son duel et trompe le gardien espagnol.

Sur le banc, Jacques "Pancho" Abardonado prend un premier coup sur la tête. Et un deuxième uppercut arrive un peu plus de dix minutes plus tard. Sur une très belle reprise à l’entrée de la surface à la suite d’un corner, Steven Berghuis enfonce le clou et permet à des Amstellodamois eux aussi en crise de faire le break (2-0, 20e).

PUBLICITÉ

On se dit alors que la soirée peut être très longue pour les Marseillais, qui n’avaient pas vraiment besoin qu’une claque sportive vienne s’ajouter au chaos institutionnel. Dos au mur, les Olympiens parviennent tout de même à faire parler leur orgueil. Deux minutes après le but du 2-0, Jonathan Clauss, dans tous les bons coups marseillais ce jeudi soir, s’offre un petit numéro dans la surface néerlandaise pour remettre son équipe sur les bons rails (2-1, 22e).

Ounahi et Harit se montrent pour leur retour

Cette réduction du score permet à l’OM de se remettre la tête à l’endroit. Dominateurs sur la deuxième moitié de la première période et malheureux sur une frappe d'Iliman Ndiaye qui termine sur la barre, les Olympiens sont récompensés à la 38e minute. Trouvé dans l’axe, Amine Harit, titularisé pour la première fois depuis le 26 août et la réception de Brest en Ligue 1 (3e journée, 2-0), décale parfaitement Pierre-Emerick Aubameyang. L’attaquant gabonais glisse au moment de frapper mais parvient tout de même à placer son ballon au ras du poteau (2-2).

Juste avant la pause, Azzedine Ounahi, de retour dans le onze et par la même occasion à une position plus axiale grâce au passage en 4-3-3 décidé par Abardonado, a deux belles opportunités de faire trembler les filets (39e, 45+3). Mais le milieu marocain ne parvient pas à faire basculer cette première période de folie dans l'irrationnel.

Inspirés offensivement et capables de mettre le feu à la défense de l'Ajax à tout moment, les Marseillais sont moins souverains derrière et les Néerlandais en profitent dès le retour des vestiaires. Sur un centre de Borges venu de la droite, les hommes d'Abardonado en retard et laisse Taylor ajusté Pau Lopez à bout portant (3-2, 52e).

Deuxième doublé de la saison en Coupe d'Europe pour Aubameyang

Meilleure défense de Ligue 1 avec quatre buts encaissés en cinq journées, l'OM plie à trois reprises et prouve que les rares certitudes sous Marcelino se sont envolées en même temps que le technicien espagnol a fait ses bagages. Dans une rencontre décousue, l'OM continue de faire peser du danger sur les cages néerlandaises, mais, à l'image d'Aubameyang (60e) ou d'Harit (69e), manque de tranchant ou de justesse dans le dernier geste.

La solution est finalement trouvée dans le dernier quart d'heure par Aubameyang. Servi côté gauche, il repique dans l'axe dans la surface et frappe en force du droit. Le gardien la touche mais doit tout de même s'incliner (3-3, 78e). Muet en championnat mais déjà auteur d’un doublé face au Panathinaikos lors du 3e tour préliminaire retour de la Ligue des champions, il marque son quatrième but de la saison et confirme qu’il est particulièrement inspiré par le parfum de la scène européenne. Ce sera l'ultime frisson d'une rencontre (presque) aussi folle que la semaine traversée par le club phocéen.

Après ce match nul inaugural, les Marseillais auront rendez-vous avec Brighton à l'occasion de la deuxième journée. Ce sera le jeudi 5 octobre au Vélodrome. Et, d'ici-là, il pourrait se passer encore beaucoup de chose sur la Canebière. Sur le terrain... comme en dehors.

Article original publié sur RMC Sport