La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 219,16
    +135,92 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Airbus : Vega va mettre en orbite le premier satellite d'une constellation d'observation de la Terre

·1 min de lecture

La fusée européenne Vega va revoler, six mois après un échec. Le vol doit mettre en orbite le premier satellite d'une constellation d'observation de la Terre pour le compte d'Airbus Defence and Space, dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 avril depuis Kourou, en Guyane française. La fusée s'était échouée dans la mer le 17 novembre 2020, peu après son envol, avec à son bord un satellite espagnol d'imagerie optique, SEOSAT-Ingenio, et le satellite français Taranis, premier instrument scientifique d'observation de la face cachée des orages.

L'échec de la mission de novembre était dû à un problème de fabrication lors de l'intégration du quatrième étage de la fusée, fabriquée par Avio en Italie. L'erreur de câblage n'avait pas été détectée par les contrôles. "Il y a eu un travail très approfondi accompli depuis novembre dernier par Avio dans le cadre d’un plan de retour en vol supervisé par Arianespace et l’ESA pour s'assurer de la robustesse de l'ensemble des processus industriels et qualité. Nous avons pris tout le temps nécessaire pour être prêts la semaine prochaine", a déclaré à l'AFP Stéphane Israël, PDG d'Arianespace.

>> A lire aussi - Ariane 6 : 30 satellites OneWeb comme premiers passagers

La supervision "extrêmement exigeante", selon lui, s'est faite dans le cadre des préconisations de la commission d'enquête indépendante d’Arianespace et de l’ESA (l'agence spatiale européenne) désignée après l'accident. Vega embarquera cette fois comme principale charge utile un satellite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L214 dénonce le boom de l'élevage de poules au sol, qui cumule "toutes les caractéristiques de l’élevage intensif"
Néolithe transforme les déchets en granulats
Euro, dollar numériques... le Bitcoin concurrencé par les banques centrales
Booster la croissance de son entreprise grâce au bon CRM
Hermès : les ventes explosent en Asie, le géant du luxe fait bien mieux que prévu