La bourse ferme dans 6 h 22 min
  • CAC 40

    5 811,93
    +29,28 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 692,07
    +22,53 (+0,61 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1879
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 686,70
    -11,80 (-0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    42 041,79
    -800,24 (-1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,38
    +65,21 (+6,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,26
    +0,17 (+0,26 %)
     
  • DAX

    14 033,26
    +112,57 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    6 620,69
    -9,83 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 540,83
    -557,46 (-1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,3836
    +0,0008 (+0,06 %)
     

Comment Airbus Helicopters a évité le crash du Covid

·2 min de lecture

Si ses commandes ont fondu de 22%, le groupe a renforcé son statut de numéro un mondial des hélicoptères civils, avec 48% de part de marché. Mais le plan de charge du site de Marignane, fragilisé par les ventes poussives du Super Puma, inquiète.

Des turbulences, mais pas de crash. Malgré la tornade de la crise du Covid, Airbus Helicopters a fait preuve d’une belle résilience en 2020, avec une chute de production bien moindre que la division avions commerciaux du champion européen. Certes, le groupe de Marignane (Bouches-du-Rhône) a , soit une baisse de 22% par rapport à 2019 (389 commandes). Mais l’ex-Eurocopter a limité la casse côté livraisons, avec 300 appareils livrés, un chiffre en baisse de seulement 10% par rapport à l’année dernière. "Nous avons eu peu d’annulations, ce qui est un signe de confiance de nos clients, et une vraie satisfaction", indique Bruno Even, le PDG du groupe. L’industriel s’attend à des livraisons stables en 2021, avant de voir l’impact des baisses de commandes à partir de 2022.

Airbus Helicopters peut aussi se féliciter d’avoir maintenu son leadership mondial sur les hélicoptères civils. Le groupe estime sa part de marché à 48% sur le segment civil et parapublic (police, sécurité civile, VIP…), loin devant l’italien Leonardo (20%), l’américain Bell (18%) et le russe Russian Helicopters (12%). C’est un peu moins bien qu’en 2019, où Airbus atteignait 54% de part de marché, mais l’écart avec la concurrence reste à peu près stable. Airbus ne communique plus sa part de marché sur le segment militaire, mais il en est traditionnellement le troisième acteur mondial, derrière les américains Sikorsky et Boeing. Le groupe a notamment , dont 17 en 2020. Il assemble cette version militaire du H145 sur son site de Columbus (Mississipi).

Les modèles allemands résistent mieux

Quels modèles sortent leur épingle du jeu? A bien y regarder, ce sont les hélicoptères assemblés à Donauwörth (Bavière) qui résistent le mieux, avec 115 commandes de H135 et H145, soit une baisse de 13% seulement par rapport à 2019. Côté Marignane (8.000 salariés), c’est plus compliqué: les hélicoptères légers H125 et H130 voient leurs commandes chuter de 25%, à 124 commandes. Le , certifié en juillet 2020, se contente de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi