Marchés français ouverture 3 h 38 min

Airbnb partenaire des JO : les hôteliers français engagent le bras de fer sur Paris 2024

L'accueil de la

Il faut bien défendre son bifteck. Trois jours après l'annonce d'un partenariat de huit ans entre Airbnb et le Comité international olympique (CIO), l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), principale organisation patronale du secteur, a annoncé ce mercredi 20 novembre la suspension de sa participation à l'organisation des JO 2024 à Paris.

Lire aussi "Ils auront l'air fin si on interdit Airbnb" : la mairie de Paris déplore le partenariat avec les JO

618 hôtels réservés

"Ce partenariat est inopportun et il est outrageux de faire de cette entreprise qui joue de la déréglementation dans tous les pays du monde un partenaire mondial du CIO", se sont insurgés, dans une déclaration commune, l'Umih et le Groupement national des chaînes hôtelières. "Les hôteliers vont suspendre leur participation à l'organisation des JO 2024", a confirmé à l'AFP Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l'Umih. Concrètement, l'organisation ne participera plus aux réunions préparatoires, au moins à titre provisoire, a précisé le syndicat. Ce dernier est en pleine négociation avec le Comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris-2024 (Cojo) pour réserver des lots de chambres destinées aux sportifs et aux spectateurs.

Le retrait des hôteliers français serait une vraie épine dans le pied du CIO, puisque les instances olympiques devaient bénéficier d'un contrat garantissant nombre de chambres et tarifs afin de loger la noria d'officiels et de partenaires. Entre les organisateurs, les 200 délégations nationales de sportifs, les sponsors et les journalistes, l'hébergement de la "

Lire la suite