Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 651,61
    +162,72 (+0,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,58
    +56,69 (+4,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Airbnb : l'avantage fiscal sera bien réduit pour les propriétaires de meublés touristiques

JEAN-MARC BARREREHans LucasHans Lucas via AFP

La réglementation se durcit. Après une longue gestation à l'Assemblée, les députés ont adopté ce lundi en première lecture un texte qui s'attaque à la niche fiscale des meublés touristiques comme Airbnb, accusés de nuire à la location de longue durée alors que la crise du logement alarme. Mise une première fois à l'agenda au printemps avant d'être reportée, la proposition de loi transpartisane d'Annaïg Le Meur (Renaissance) et Iñaki Echaniz (PS) a été adoptée avec 100 voix contre 25.

«C'est un compromis que nous avons mis un an et demi à mettre sur la table», a salué dans l'hémicycle le député socialiste Inaki Echanis. «C'est un premier pas», a loué sa co-rapporteure Annaïg Le Meur. L'ensemble des députés de gauche, des indépendants de Liot, et l'essentiel de ceux de la majorité ont voté pour. À l’inverse, la quasi-totalité des LR et RN ont voté contre, invoquant notamment la défense de "petits propriétaires".

La mesure la plus emblématique entend réduire à 30% le taux d'abattement fiscal dont bénéficient les revenus issus des locations des meublés de tourisme, contre 71% ou 50% actuellement, avec une exception en "zone rurale très peu dense" où l'abattement resterait à 71%. Le dispositif divise le camp présidentiel. Le rapporteur du budget Jean-René Cazeneuve (Renaissance), a redit lundi son soutien à "la réduction de la niche", mais réclame au préalable les conclusions d'une mission parlementaire sur la fiscalité locative.

«Nous ne pouvons pas rester dans le statu quo», a défendu (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Location : les villes où le nombre de biens mis en location dégringole
Immobilier : pourquoi le nombre de passoires thermiques à vendre explose sur les sites d’annonces
Airbnb : ce que la loi doit changer à la fiscalité des meublés touristiques
Adaptation des logements au vieillissement : les équipements éligibles au crédit d’impôt en 2024
Les ventes aux enchères dégressives débarquent dans l'immobilier