Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 042,89
    +579,05 (+0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,91
    -13,42 (-0,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Airbnb : certains quartiers de Paris bientôt interdits ?

TeroVesalainen/Pixabay

Les loueurs professionnels risque de voir leur business prendre un sacré coup. La Ville de Paris va interdire les nouveaux meublés touristiques de loueurs professionnels dans les zones d'hyperconcentration touristique qui souffrent d'un déficit de logements, afin de protéger les résidents permanents de l'explosion des locations de type Airbnb, a-t-on appris jeudi. "Des secteurs entiers de Paris vont être interdits aux créations de nouveaux meublés touristiques parce que nous considérons que l'offre est déjà très abondante et nous visons un étalement et un équilibre d'implantation dans Paris intra-muros", a expliqué à la presse Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire PS de Paris lors d'une déambulation dans le quartier du Sentier (IIe arrondissement), très touché par la transformation de commerces en meublés touristiques.

Parmi ces quartiers figurent Paris Centre, le Canal Saint-Martin, les Grands Boulevards, les Champs-Elysées ou encore Montmartre. Cette mesure, qui ne prévoit pas d'objectifs chiffrés sous forme de quotas, ne s'appliquera pas aux propriétaires qui louent occasionnellement leur résidence principale dans la limite de 120 jours par an mais uniquement aux loueurs professionnels. La ville, qui comptait 43.000 meublés touristiques à l'automne 2022, espère également profiter d'une proposition de loi qui sera discutée en juin à l'Assemblée nationale pour réguler la transformation de bureaux en meublés de tourisme.

Les élus redoutent en effet que l'appétit des investisseurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mon voisin dépose une déclaration de travaux, comment m’y opposer ?
Taxe foncière : quel risque de redressement si mes travaux n’ont pas été enregistrés par le fisc ?
Succession : j’ai l’usufruit de la maison, puis-je vendre sans l’accord du nue-propriétaire ?
Quand un locataire exerce son droit de préemption, doit-il payer la commission de l’agent immobilier ?
La chute des ventes de logements, une bombe pour les finances publiques