La bourse ferme dans 4 h 15 min
  • CAC 40

    6 652,11
    +68,49 (+1,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 179,24
    +33,30 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    34 814,39
    +236,82 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1774
    -0,0052 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 780,10
    -14,70 (-0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    40 722,50
    -28,38 (-0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 233,12
    +35,91 (+3,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,47
    -0,14 (-0,19 %)
     
  • DAX

    15 694,57
    +78,57 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    7 047,67
    +31,18 (+0,44 %)
     
  • Nasdaq

    15 161,53
    +123,77 (+0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 480,70
    +37,65 (+0,85 %)
     
  • Nikkei 225

    30 323,34
    -188,37 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    24 667,85
    -365,36 (-1,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,3826
    -0,0009 (-0,07 %)
     

Air Liquide : Résultats semestriels

·66 min de lecture

Très bonne performance du 1er semestre 2021 :

  • hausse des ventes et de la marge opérationnelle

  • qualité du portefeuille d’investissements

  • nombreuses initiatives en faveur du développement durable

PARIS, July 29, 2021--(BUSINESS WIRE)--Regulatory News:

Air Liquide (Paris:AI):

Chiffres clés (en millions d'euros)

S1 2021

2021/2020 publié

2021/2020 comparable (a)

Chiffre d’affaires Groupe

10 846

+ 5,6 %

+ 9,2 %

dont Gaz & Services

10 350

+ 4,3 %

+ 8,0 %

Résultat opérationnel courant

1 948

+ 7,4 %

+ 17,1 %

Marge opérationnelle Groupe

18,0%

+ 40 pbs

Variation hors énergie

+ 100 pbs

Marge opérationnelle Gaz & Services

20,0%

+ 40 pbs

Variation hors énergie

+ 120 pbs

Résultat net (part du Groupe)

1 239

+ 14,9 %

Résultat net récurrent (part du Groupe) (b)

1 239

+ 11,3 %

Bénéfice net par action (en euros)

2,63

+ 14,8 %

Capacité d'autofinancement

2 483

+ 4,8 %

Dette nette

12,0 Mds €

Rentabilité des capitaux employés après impôts - ROCE

9,5 %

+ 120 pbs

ROCE récurrent (c)

9,0 %

+ 60 pbs

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.

(b) Hors opérations exceptionnelles et significatives qui n’impactent pas le résultat opérationnel courant, voir réconciliation en annexe.

(c) Sur la base du résultat net récurrent, voir réconciliation en annexe.

Commentant l’activité du 1er semestre 2021, Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« La très bonne performance de ce premier semestre reflète à la fois le dynamisme de nos marchés et l'accélération des ventes au 2ème trimestre, qui dépassent leur niveau de 2019(1) dans toutes les régions et pour toutes les activités. Les ventes du semestre s’élèvent à près de 11 milliards d’euros, en forte hausse de + 9,2 % par rapport au 1er semestre 2020 à données comparables.

Au sein des activités Gaz & Services, le rebond des activités industrielles, qu’il s’agisse de la Grande Industrie ou de l’Industriel Marchand, est particulièrement net au 2ème trimestre. L’Électronique termine également le semestre en forte hausse. La branche Santé reste à un niveau élevé avec une très forte mobilisation des équipes au service de la lutte contre la pandémie. Sur le plan géographique, les marchés sont en croissance dans toutes les zones même si certains pays restent exposés à la situation pandémique.

Les activités Ingénierie & Construction et Marchés Globaux & Technologies sont en forte progression.

La marge opérationnelle du Groupe progresse à nouveau très fortement de + 100 points de base, hors effet énergie. Cette amélioration reflète la contribution du programme structurel d’amélioration de la marge, avec la poursuite des programmes d’efficacités récurrents à hauteur de 206 millions d’euros, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Elle traduit également la politique de prix dynamique, notamment en Industriel Marchand, et la gestion active du portefeuille d’activités, et est soutenue ponctuellement par les effets du plan exceptionnel de contrôle des coûts lié à la pandémie, qui s'atténueront avec la reprise de l’activité.

Le résultat net est en hausse significative de + 14,9 % à plus de 1,2 milliard d’euros. Le cash flow sur ventes progresse également et atteint 23 %. Le ratio de dette sur capitaux propres est en forte baisse par rapport à fin juin 2020.

Les opportunités d’investissement à 12 mois sont nombreuses et s’élèvent à 3 milliards d’euros, avec près de la moitié des projets en lien avec la transition énergétique. Les décisions d’investissements du semestre sont élevées, à 1,9 milliard d’euros, intégrant l’acquisition des unités de production d'oxygène de Sasol à Secunda en Afrique du Sud. Solide, diversifié et largement axé sur la transition énergétique, le portefeuille de projets en cours d’exécution à 3,1 milliards d’euros, est particulièrement prometteur pour la croissance future.

Avec un modèle de croissance qui combine performance financière et performance sociétale, Air Liquide est un acteur majeur de l’avenir durable, particulièrement engagé pour le développement d’une société bas carbone via la réduction des émissions de CO2 et l'hydrogène.

En 2021, dans un contexte d’une reprise au 2ème semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent(2), à taux de change constant.»

(1) Du fait du contexte sanitaire exceptionnel au 1er semestre 2020, une comparaison avec les ventes du 1er semestre 2019 a été introduite afin d’aider à la lecture de la performance du 1er semestre 2021. Les comparaisons entre 2021 et 2019 (sur le semestre ou sur le trimestre) sont calculées en additionnant les effets comparables de 2020 et 2021. Elles sont données à titre de référence et ne constituent pas un indicateur alternatif de performance.

(2) Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.

Faits marquants du 1er semestre 2021

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 10 846 millions d’euros au 1er semestre 2021, en croissance comparable de + 9,2 % par rapport à un 1er semestre 2020 marqué par la crise sanitaire. Au 2ème trimestre 2021, les ventes augmentent de + 15,2 % sur base comparable et de + 6 % par rapport au 2ème trimestre 2019. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction est en hausse comparable de + 65,9 % au 1er semestre et celui de l’activité Marchés Globaux & Technologies, de + 34,9 %. Les ventes publiées du Groupe augmentent de + 5,6 % au 1er semestre 2021 malgré les effets négatifs de change (- 4,8 %) et de périmètre significatif (- 2,8 %), en partie compensés par l’effet énergie (+ 4,0 %).

Au 1er semestre, le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 10 350 millions d’euros, en hausse de + 8,0 % à données comparables. Toutes les activités sont en forte croissance et les ventes du 2ème trimestre 2021 sont supérieures à celles du 2ème trimestre 2019 dans toutes les branches d’activités et toutes les géographies. Les ventes publiées du 1er semestre 2021 augmentent de + 4,3 % malgré les effets défavorables de change (- 4,9 %) et de périmètre significatif (- 3,0 %), partiellement compensés par l’effet énergie (+ 4,2 %). L'effet périmètre inclut la cession de Schülke dans la Santé et la réduction ou la cession de la participation du Groupe dans plusieurs distributeurs au Japon. Ces cessions n’auront plus d’effet au 2ème semestre 2021.

  • Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 4 059 millions d’euros, en croissance comparable de + 7,3 % par rapport à un 1er semestre 2020 en retrait de - 5,1 %. En Amérique du nord au 2ème trimestre, toutes les branches d’activité retrouvent un niveau proche ou supérieur à celui de 2019. En Amérique latine, les ventes du 1er semestre 2021 sont en forte croissance dans toutes les activités. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse comparable de + 7,7 % et celui de l’Industriel Marchand de + 6,1 %. Les ventes de la Santé augmentent de + 16,9 % soutenues par la demande en oxygène médical et par la reprise de la médecine de proximité et de la Santé à domicile. Le chiffre d’affaires de l’Électronique est en hausse de + 2,7 %, bénéficiant de ventes de Gaz vecteurs très dynamiques.

  • En Europe, les ventes atteignent 3 657 millions d’euros, en augmentation de + 7,4 % sur une base comparable. Les ventes des activités industrielles sont supérieures à celles du 1er semestre 2019. Les ventes de la Grande Industrie (+ 4,1 %) bénéficient de la forte activité dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes en Industriel Marchand progressent de + 11,3 % et s’établissent à un niveau supérieur à celui du 1er semestre 2019. Les activités Santé (+ 6,4 %) restent mobilisées contre la pandémie et bénéficient de la reprise de la Santé à domicile et des activités chirurgicales dans les hôpitaux.

  • Les ventes en Asie-Pacifique sont en hausse comparable de + 8,7 % et s’élèvent à 2 326 millions d’euros. Toutes les activités et géographies sont en croissance au 1er semestre 2021, bénéficiant d’un effet de comparaison favorable avec le 1er semestre 2020 qui était en recul de - 2,1 %, marqué par la crise sanitaire. Les volumes sont dynamiques dans la Grande Industrie qui présente un chiffre d’affaires en hausse de + 9,8 %. Les ventes en Industriel Marchand (+ 12,3 %) sont principalement soutenues par la Chine qui affiche des volumes en croissance à deux chiffres par rapport au 1er semestre 2019. Dans l’Électronique (+ 4,5 %), les Gaz vecteurs contribuent fortement à la croissance et bénéficient de la montée en puissance de plusieurs unités de production.

  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 308 millions d’euros, en croissance comparable de + 18,9 % au 1er semestre.

A données comparables, les ventes de l’activité Santé affichent une forte progression de + 9,4 % au 1er semestre, les équipes étant toujours mobilisées contre la Covid-19. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 7,3 % bénéficiant notamment de la contribution des nouvelles unités et de la forte demande dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes de l’Industriel Marchand sont en hausse de + 8,5 % soutenues par la reprise des volumes, la forte activité en Chine et des effets prix solides de + 1,9 % sur le semestre. Les ventes de l’activité Électronique augmentent de + 4,7 %, les ventes de Gaz vecteurs bénéficiant de montées en puissance de nouvelles unités de production.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 169 millions d’euros, en hausse de + 65,9 % au 1er semestre 2021. Les prises de commandes s’élèvent à 542 millions d’euros, bénéficiant d’une dynamique positive en Asie et de la transition énergétique.

Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteignent 327 millions d’euros, en forte croissance comparable de + 34,9 % soutenue notamment par l’activité biogaz et les ventes d’équipements à haute valeur ajoutée technologique.

Les efficacités(1) s’élèvent à 206 millions d’euros au 1er semestre, en hausse de + 3,5 %, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Par ailleurs, le plan exceptionnel de réduction de coûts en réponse à la crise sanitaire a été prolongé et adapté à la reprise progressive de l’activité. Les effets de ces mesures exceptionnelles devraient très fortement s’atténuer au 2ème semestre, en ligne avec la reprise attendue de l'activité.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 1 948 millions d’euros au 1er semestre 2021. Il augmente de + 7,4 % et de + 17,1 % à données comparables, ce qui est très supérieur à la croissance comparable des ventes de + 9,2 % sur le semestre.

La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) atteint 18,0 %, en forte amélioration de + 100 points de base hors effet énergie par rapport au 1er semestre 2020. La marge opérationnelle de l’activité Gaz & Services est de 20,0 %, soit une amélioration très significative de + 120 points de base hors effet énergie. En données publiées, la progression de la marge opérationnelle est limitée du fait de la forte hausse des prix de l’énergie au 1er semestre 2021 qui est contractuellement refacturée aux clients, créant ainsi un effet dilutif sur la marge publiée.

Le résultat net (part du Groupe) s’établit à 1 239 millions d’euros au 1er semestre 2021 soit une hausse publiée de + 14,9 % et de + 23,1 % hors effet de change. Le résultat net (part du Groupe) récurrent(2) progresse de + 11,3 % et de + 19,3 % hors effet de change. Le bénéfice net par action atteint 2,63 euros par action, en très forte augmentation de + 14,8 % par rapport à 2,29 euros au 1er semestre 2020.

La capacité d’autofinancement s’élève à 2 483 millions d’euros au 1er semestre 2021, en hausse publiée de + 4,8 % et de + 10,0 % hors effet de change. Elle s’établit à un niveau élevé de 22,9 % des ventes par rapport à 23,1 % au 1er semestre 2020, en amélioration de + 70 points de base hors effet énergie.

Les paiements sur investissements industriels bruts s’élèvent à 1 439 millions d’euros, soit une hausse publiée de + 9,0 % par rapport au 1er semestre 2020 et de + 14,1 % hors effet de change. Ils représentent 13,3 % des ventes, ce qui reflète une activité de développement de projets dynamique. Les investissements financiers sont de 569 millions d’euros, dont environ 480 millions d’euros pour l’acquisition des 16 unités de Sasol en Afrique du Sud.

Le ratio de dette nette sur fonds propres ajusté de la saisonnalité du dividende s’établit à 56,1 %, en forte baisse par rapport à 64,5 % à fin juin 2020.

Au 1er semestre 2021, les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 1 908 millions d’euros, en forte hausse par rapport à 1 331 millions d’euros au 1er semestre 2020.

Les investissements en cours d’exécution ("investment backlog") restent élevés à 3,1 milliards d’euros avec une répartition très équilibrée entre les différents secteurs d’activités et géographies.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités est élevée et s’établit à 130 millions d’euros au 1er semestre 2021. Pour l’année 2021, cette contribution est estimée à 320 millions d’euros dont 70 millions provenant de l’acquisition des 16 unités de Sasol en Afrique du Sud.

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois s’établit à 3,0 milliards d’euros à fin juin 2021. La transition énergétique représente 45 % de ce portefeuille et inclut notamment plusieurs projets de production d’hydrogène bas-carbone par électrolyse, de liquéfaction d’hydrogène et de capture et stockage du dioxyde de carbone ("CCS") dans la Grande Industrie.

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) est de 9,5 % au 1er semestre 2021. Le ROCE récurrent(3) s’établit à 9,0 %, en hausse de + 60 points de base par rapport au 1er semestre 2020.

Sommaire

PERFORMANCE DU 1ER SEMESTRE 2021 7

Chiffres clés 7

Compte de résultat 7

Variation de la dette nette 16

CYCLE D’INVESTISSEMENT 17

PRINCIPAUX RISQUES ET INCERTITUDES 19

PERSPECTIVES 19

ANNEXES 20

Indicateurs de performance 20

Calcul des indicateurs de performance (Semestre) 21

Calcul des indicateurs de performance (Trimestre) 24

Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2021 24

Information géographique et sectorielle

PERFORMANCE DU 1ER SEMESTRE 2021

Sauf mention contraire, les variations du chiffre d’affaires commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables, hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif.

Du fait du contexte sanitaire exceptionnel au 1er semestre 2020, une comparaison avec les ventes du 1er semestre 2019 a été introduite afin d’aider à la lecture de la performance du 1er semestre 2021 ci-dessous. Les comparaisons entre 2021 et 2019 (sur le semestre ou sur le trimestre) sont calculées en additionnant les effets comparables de 2020 et 2021. Elles sont données à titre de référence et ne constituent pas un indicateur alternatif de performance. Les croissances comparables mentionnées ci-après sont calculées par rapport à la même période de 2020 sauf lorsqu’il est fait mention de 2019.

Chiffres clés

(en millions d'euros)

S1 2020

S1 2021

Variation 2021/2020 publiée

Variation 2021/2020 comparable (a)

Chiffre d’affaires total

10 273

10 846

+ 5,6 %

+ 9,2 %

dont Gaz & Services

9 920

10 350

+ 4,3 %

+ 8,0 %

Résultat opérationnel courant

1 813

1 948

+ 7,4 %

+ 17,1 %

Marge opérationnelle Groupe

17,6 %

18,0 %

+ 40 pbs

Variation hors énergie

+ 100 pbs

Autres produits et charges opérationnels non courants

(92)

(40)

Résultat net (part du Groupe)

1 078

1 239

+ 14,9 %

Résultat net récurrent (part du Groupe) (b)

1 113

1 239

+ 11,3 %

Bénéfice net par action (en euros)

2,29

2,63

+ 14,8 %

Capacité d'autofinancement

2 371

2 483

+ 4,8 %

Paiements nets sur investissements (c)

1 309

1 913

Dette nette

13,2 Mds €

12,0 Mds €

Ratio de dette nette sur fonds propres (d)

64,5 %

56,1 %

Rentabilité des capitaux employés après impôts - ROCE

8,3 %

9,5 %

+ 120 pbs

ROCE récurrent (e)

8,4 %

9,0 %

+ 60 pbs

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.

(b) Hors opérations exceptionnelles et significatives qui n’impactent pas le résultat opérationnel courant, voir réconciliation en annexe.

(c) Incluant les transactions avec les minoritaires.

(d) Ajusté de l’étalement sur toute l’année du dividende payé au 1er semestre.

(e) Sur la base du résultat net récurrent, voir réconciliation en annexe.

Compte de résultat

CHIFFRE D’AFFAIRES

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

S1 2020

S1 2021

Variation 2021/2020 publiée

Variation 2021/2020 comparable

Gaz & Services

9 920

10 350

+ 4,3 %

+ 8,0 %

Ingénierie & Construction

104

169

+ 61,9 %

+ 65,9 %

Marchés Globaux & Technologies

249

327

+ 31,6 %

+ 34,9 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

10 273

10 846

+ 5,6 %

+ 9,2 %

Chiffre d'affaires trimestriel

(en millions d'euros)

T1 2021

T2 2021

Gaz & Services

5 103

5 247

Ingénierie & Construction

76

93

Marchés Globaux & Technologies

155

172

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

5 334

5 512

Variation 2021/2020 Groupe publiée

- 0,7 %

+ 12,4 %

Variation 2021/2020 Groupe comparable

+ 3,8 %

+ 15,2 %

Variation 2021/2020 Gaz & Services comparable

+ 2,8 %

+ 13,7 %

Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 10 846 millions d’euros au 1er semestre 2021. Il est en hausse comparable de + 9,2 % par rapport à un 1er semestre 2020 marqué par la crise sanitaire. Au 2ème trimestre 2021, les ventes affichent une forte croissance de + 15,2 % et de + 6 % par rapport au 2ème trimestre 2019. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction augmente de + 65,9 % par rapport à un niveau d’activité ralenti du fait de la pandémie au 1er semestre 2020. L’activité Marchés Globaux & Technologies est en hausse de + 34,9 %, soutenue notamment par une activité biogaz très dynamique. Le chiffre d’affaires publié du Groupe est en hausse de + 5,6 % malgré de forts effets négatifs de change (- 4,8 %) et de périmètre significatif (- 2,8 %), en partie compensés par l’effet énergie (+ 4,0 %).

Gaz & Services

Le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 10 350 millions d’euros au 1er semestre, en hausse de + 8,0 % en données comparables. Toutes les activités sont en forte croissance, et les ventes du 2ème trimestre 2021 sont supérieures à celles du 2ème trimestre 2019 dans toutes les branches d’activités (Grande Industrie + 6 %, Industriel Marchand + 1 %, Santé + 16 % et Électronique + 8 %) et toutes les géographies (Amériques + 4 %, Europe + 7 %, Asie-Pacifique + 6 %, Moyen-Orient et Afrique + 8 %). Les ventes de l’activité Santé affichent une forte progression de + 9,4 %, les équipes étant toujours mobilisées contre la Covid-19. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 7,3 % bénéficiant notamment de la contribution des nouvelles unités de production et de la forte demande dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes de l’Industriel Marchand sont en hausse de + 8,5 % soutenues par la reprise des volumes, la forte activité en Chine et des effets prix solides de + 1,9 % sur le semestre. Les ventes de l’activité Électronique augmentent de + 4,7 % et de + 5,2 % hors ventes d’Équipements & Installations, les ventes de Gaz vecteurs bénéficiant de montées en puissance de nouvelles unités. Les ventes publiées du 1er semestre 2021 sont en hausse de + 4,3 % malgré les effets défavorables de change (- 4,9 %) et de périmètre significatif (- 3,0 %), partiellement compensés par l’effet énergie (+ 4,2 %). L'effet périmètre significatif reflète la cession de Schülke dans la Santé et la réduction ou la cession de la participation du Groupe dans plusieurs distributeurs non-stratégiques au Japon. Ces cessions n’auront plus d’effet au 2ème semestre 2021.

Chiffre d'affaires par géographie et branche d'activité

(en millions d’euros)

S1 2020

S1 2021

Variation 2021/2020 publiée

Variation 2021/2020 comparable

Amériques

3 975

4 059

+ 2,1 %

+ 7,3 %

Europe

3 440

3 657

+ 6,3 %

+ 7,4 %

Asie-Pacifique

2 236

2 326

+ 4,0 %

+ 8,7 %

Moyen-Orient et Afrique

269

308

+ 15,0 %

+ 18,9 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

9 920

10 350

+ 4,3 %

+ 8,0 %

Grande Industrie

2 430

2 916

+ 20,0 %

+ 7,3 %

Industriel Marchand

4 509

4 595

+ 1,9 %

+ 8,5 %

Santé

1 959

1 835

- 6,3 %

+ 9,4 %

Électronique

1 022

1 004

- 1,7 %

+ 4,7 %

Amériques

Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 4 059 millions d’euros au 1er semestre 2021, en croissance de + 7,3 % par rapport à un 1er semestre 2020 qui était en retrait de - 5,1 %. En Amérique du nord au 2ème trimestre, toutes les branches d’activité retrouvent un niveau proche ou supérieur à celui de 2019. En Amérique latine, les ventes sont en forte croissance dans toutes les activités. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en hausse de + 7,7 % et celui de l’Industriel Marchand de + 6,1 %. Les ventes de la Santé augmentent de + 16,9 % soutenues par une demande en oxygène médical exceptionnellement élevée du fait de la pandémie et par la reprise de la médecine de proximité aux Etats Unis et de la Santé à domicile au Canada et en Amérique latine. Le chiffre d’affaires de l’Électronique est en hausse de + 2,7 %, bénéficiant de ventes de Gaz vecteurs très dynamiques.

Chiffre d’affaires S1 2021 Gaz & Services - Amériques

  • Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie augmente de + 7,7 % au 1er semestre. Aux États-Unis, à fin juin, les unités de séparation des gaz de l’air fonctionnent à pleine capacité, bénéficiant d’une forte demande en oxygène pour la Sidérurgie et la Chimie après les ralentissements liés à la vague de froid dans le Golfe du Mexique en février. La demande en hydrogène pour le Raffinage progresse au 2ème trimestre et les volumes retrouvent un niveau proche de celui du 2ème trimestre 2019. En Amérique latine, les volumes d’oxygène et d’hydrogène augmentent fortement, soutenus notamment par la montée en puissance de nouvelles unités d’hydrogène en Argentine et au Mexique.

  • Les ventes en Industriel Marchand sont en hausse de + 6,1 % au 1er semestre. Aux Etats-Unis, après avoir été pénalisées par la vague de froid en février, les ventes de gaz poursuivent leur reprise et retrouvent un niveau supérieur au 1er semestre 2019 alors que les ventes d'équipements liés au gaz restent en retrait. Les ventes aux marchés liés à la consommation tels que l’Alimentaire, la Pharmacie et la Recherche sont supérieures à leur niveau de 2019, celles aux marchés de la Fabrication métallique, des Énergies et Matériaux progressent, alors que les ventes au secteur de la Construction non-résidentielle restent ralenties. En Amérique latine, l’activité est très dynamique et les ventes sont supérieures à leur niveau d’avant pandémie, en particulier les gaz sous forme liquide en Argentine et au Mexique, et les gaz en bouteilles au Brésil. Les effets prix sont en hausse séquentielle au 2ème trimestre après les campagnes lancées en début d’année, et s’établissent à + 2,7 % sur le semestre.

  • Le chiffre d’affaires de la Santé progresse de + 16,9 % au 1er semestre avec des ventes d’oxygène médical exceptionnellement élevées sur l’ensemble de la zone, particulièrement en Amérique latine au 2ème trimestre pour lutter contre la pandémie. Aux États-Unis, la médecine de ville retrouve une activité normale avec un retour graduel des interventions chirurgicales non-urgentes. La Santé à domicile est en forte croissance en Amérique latine, particulièrement l’oxygénothérapie au Brésil et en Argentine au 2ème trimestre ; l’activité reprend au Canada où la réouverture des cliniques permet la prescription de thérapies à domicile pour de nouveaux patients, notamment pour l’apnée du sommeil.

  • Les ventes de l’Électronique sont en hausse de + 2,7 % au 1er semestre, et de + 5,0 % hors Équipements & Installations. Les ventes de Gaz vecteurs et de Matériaux spéciaux affichent une croissance à deux chiffres partiellement compensée par une baisse des ventes d'Équipements & Installations.

Europe

Le chiffre d’affaires de la zone Europe augmente de + 7,4 % et atteint 3 657 millions d’euros. Les ventes des activités industrielles sont supérieures à celles du 1er semestre 2019. Les ventes de la Grande Industrie (+ 4,1 %) bénéficient de la forte activité dans les secteurs de la Sidérurgie et de la Chimie. Les ventes en Industriel Marchand progressent de + 11,3 % et s’établissent à un niveau supérieur à celui du 1er semestre 2019. Représentant plus d’un tiers des ventes Gaz et Services en Europe, les activités Santé (+ 6,4 %) restent mobilisées contre la pandémie et bénéficient de la reprise de la Santé à domicile et des activités chirurgicales dans les hôpitaux.

Chiffre d’affaires S1 2021 Gaz & Services - Europe

  • Les ventes de la Grande Industrie sont en croissance de + 4,1 %, soutenue par la forte demande dans la Sidérurgie et la Chimie, en particulier en Allemagne où les volumes renouent avec les niveaux du 1er semestre 2019, entraînés notamment par la reprise du secteur Automobile. La demande en hydrogène pour le Raffinage montre une amélioration séquentielle marquée au Benelux et en France mais reste encore faible dans le sud de l’Europe. Les ventes sont en croissance dans l’est de l’Europe, bénéficiant d’une forte demande en oxygène en Pologne et de l’acquisition d’une unité de production d’hydrogène au Kazakhstan au 1er trimestre.

  • Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand affiche une forte progression de + 11,3 %. Tous les marchés sont bien orientés et les volumes dépassent ceux du 1er semestre 2019. Au 2ème trimestre, les ventes de gaz sous forme liquide sont dynamiques, avec des volumes en forte hausse par rapport au 2ème trimestre 2019 en France et en Italie. L’activité est en forte croissance dans l’est de l’Europe, notamment en Pologne, en Russie et en Turquie. Les effets prix augmentent séquentiellement au 2ème trimestre, portant la moyenne à + 1,3 % sur le semestre.

  • Les ventes de la Santé, qui reste impliquée dans le combat contre la Covid-19, progressent de + 6,4 % au 1er semestre. Le chiffre d’affaires des gaz médicaux augmente dans l’ensemble de l’Europe, soutenu par l’effet combiné de la pandémie et de la reprise des activités chirurgicales dans les hôpitaux. Les ventes d'équipements se normalisent progressivement et se comparent à un chiffre d’affaires 2020 exceptionnellement élevé. Cet effet de comparaison devrait s’intensifier sur la seconde partie de l’année 2021, les volumes d’oxygène médical et d’équipements fournis aux hôpitaux ayant atteint un niveau record au 2ème semestre 2020. La reprise s’accélère dans la Santé à domicile, entraînée par l’expansion de l’offre pour le traitement du diabète en France et son lancement dans de nouvelles géographies comme l’Allemagne et le Royaume-Uni. La reprise des prescriptions pour l’apnée du sommeil contribue aussi à cette dynamique, notamment en France, dans la péninsule ibérique et en Allemagne. Enfin, les ventes de Seppic sont en forte hausse du fait d’une demande importante en ingrédients de spécialité pour les cosmétiques et en adjuvants pour vaccins aviaires et porcins.

Europe

Asie-Pacifique

Les ventes en Asie-Pacifique sont en forte hausse de + 8,7 % et s’élèvent à 2 326 millions d’euros. Toutes les activités et géographies sont en croissance au 1er semestre 2021, bénéficiant d’un effet de comparaison favorable avec le 1er semestre 2020 qui était en recul de - 2,1 %, marqué par la crise sanitaire. La Chine contribue fortement, avec des volumes très élevés dans toutes les activités. Les volumes, notamment en Chine, Corée du sud et Singapour, sont dynamiques dans la Grande Industrie qui affiche un chiffre d’affaires en hausse de + 9,8 %. La forte progression des ventes en Industriel Marchand (+ 12,3 %) est principalement soutenue par la forte activité en Chine qui affiche des volumes en croissance à deux chiffres par rapport au 1er semestre 2019. Dans l’Électronique (+ 4,5 %), les Gaz vecteurs contribuent fortement à la croissance et bénéficient de la montée en puissance de plusieurs unités.

Chiffre d’affaires S1 2021 Gaz & Services - Asie-Pacifique

  • Les ventes de la Grande Industrie sont en hausse de + 9,8 % et se comparent à des ventes en retrait de - 2,0 % au 1er semestre 2020. La croissance est soutenue notamment par la forte demande en gaz de l’air pour la Sidérurgie et la Chimie en Chine. Les ventes d’oxygène pour la Sidérurgie au Japon sont élevées, notamment au 2ème trimestre. Les volumes d’hydrogène augmentent également, en particulier pour le Raffinage à Singapour et pour la Chimie en Corée du Sud avec la montée en puissance d’une nouvelle unité.

  • Le chiffre d’affaires de l'Industriel Marchand progresse de + 12,3 % avec des ventes en croissance dans toutes les géographies. Il était en recul de - 5,8 % au 1er semestre 2020. Les volumes sont en hausse par rapport au 1er semestre 2019, entraînés par la Chine où l’ensemble des produits connaît une forte demande, particulièrement pour les besoins domestiques dans les secteurs de la Fabrication métallique, des Composants Électroniques et de l’Automobile. En dehors de la Chine, les volumes poursuivent leur amélioration dans tous les pays, particulièrement ceux de gaz sous forme liquide dans les économies en développement qui dépassent leur niveau du 2ème trimestre 2019. Les effets prix sont stables (- 0,3 %).

  • Les ventes de l’Électronique sont en hausse de + 4,5 % et de + 5,0 % hors ventes d’Équipements & Installations. Les Gaz vecteurs affichent une forte croissance de plus de + 8 %, bénéficiant notamment de la montée en puissance de plusieurs unités de production pour des clients en Chine et au Japon. Les ventes de Matériaux avancés sont en croissance sur le semestre et bénéficient de volumes exceptionnels au mois de juin qui compensent les baisses de prix accordées aux clients lors de la signature de contrats moyen terme, en anticipation d’une hausse de volumes.

Asie-Pacifique

Moyen-Orient et Afrique

Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 308 millions d’euros, en forte hausse de + 18,9 % au 1er semestre. Les ventes de la Grande Industrie bénéficient d’une hausse de la demande des clients connectés au réseau de canalisations en Arabie saoudite et d’un effet de comparaison favorable du fait d’un arrêt client pour maintenance au 1er trimestre 2020. Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand continue de progresser. La Santé est mobilisée dans la lutte contre la Covid-19 et les ventes sont en forte croissance sur l’ensemble de la zone.

Ingénierie & Construction

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction augmente de + 65,9 % et atteint 169 millions d’euros au 1er semestre 2021. Les prises de commandes s’élèvent à 542 millions d’euros, en très forte hausse, bénéficiant d’une dynamique positive en Asie et de la transition énergétique. Elles incluent notamment un projet majeur de production d’hydrogène liquide ainsi qu’une vente de licence et de services d’ingénierie pour une unité de capture de CO2 avec la technologie CryoCapTM en Europe.

Marchés Globaux & Technologies

Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteignent 327 millions d’euros, en forte croissance de + 34,9 % par rapport à une faible activité au 1er semestre 2020. L’activité biogaz est très dynamique, soutenue en Europe par la montée en puissance d’unités de production et par les ventes de biométhane pour le transport, et aux Etats-Unis par la hausse des prix de vente. Les ventes d’équipements sont également en hausse, notamment pour l’aérospatial en Europe, pour la production de biogaz aux Etats-Unis, ainsi que pour la mobilité Hydrogène.

Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s’élèvent à 346 millions d’euros et incluent notamment des contrats majeurs pour des réfrigérateurs cryogéniques d'hélium, pour la reliquéfaction du LNG sur les méthaniers, et pour des membranes de purification des gaz.

Marchés Globaux & Technologies

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

Le résultat opérationnel courant avant amortissements s’élève à 2 997 millions d’euros, en hausse de + 3,4 % et de + 8,8 % hors effet de change par rapport au 1er semestre 2020. Hors effet de change, les frais de personnel augmentent de + 2,0 % et les achats de + 17,5 %. La forte croissance des achats reflète principalement la reprise de l’activité, les achats d’énergie cumulant des volumes en augmentation avec une forte hausse des prix qui est contractuellement refacturée aux clients. Dans ce contexte de reprise de l’activité, les autres charges d’exploitation augmentent de + 9,7 % hors effet de change, et incluent notamment une hausse des coûts de transport et des frais de maintenance, en particulier liés à la gestion de la vague de froid exceptionnelle dans le Golfe du Mexique en février 2021. Les coûts induits par la pandémie de Covid-19 sont inclus dans les charges opérationnelles. Les amortissements atteignent 1 049 millions d’euros, en hausse modérée de + 0,9 % hors effet de change, l’impact du démarrage de nouvelles unités étant partiellement compensé par la cession de Schülke en 2020.

La poursuite des programmes d'efficacité et d’amélioration des marges et le plan exceptionnel de réduction des coûts en réponse à la crise du Covid-19 contribuent fortement à l’amélioration de la performance. Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe atteint 1 948 millions d’euros au 1er semestre 2021. Il augmente de + 7,4 % et de + 17,1 % à données comparables, ce qui est très supérieur à la croissance comparable des ventes de + 9,2 % sur le semestre. La marge opérationnelle (ROC sur chiffre d’affaires) atteint 18,0 %, en forte amélioration de + 100 points de base hors effet énergie par rapport au 1er semestre 2020. En données publiées, la progression de la marge opérationnelle est limitée du fait de la forte hausse des prix de l’énergie au 1er semestre 2021 qui est contractuellement refacturée aux clients, créant ainsi un effet dilutif sur la marge publiée.

Les efficacités(4) s’élèvent à 206 millions d’euros, en hausse de + 3,5 %, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Elles représentent une économie de 2,8 % de la base de coûts, en hausse par rapport à 2,5 % au 1er semestre 2020. Les efficacités industrielles contribuent pour plus de 40 % et incluent des initiatives d’amélioration de l’efficacité énergétique dans la Grande Industrie et de la chaîne logistique dans l’Industriel Marchand et l'Électronique. La mise en place d’outils digitaux pour la transformation du Groupe se poursuit, avec l’accélération du déploiement des centres d’opération à distance d’unités de production Grande Industrie (Smart Innovative Operations, SIO), et de nouveaux outils d’optimisation des tournées de livraison en Industriel Marchand (Integrated Bulk Operations, IBO). Les centres de services partagés se développent et les efficacités liées aux achats se poursuivent, particulièrement chez Airgas qui représente toujours une forte contribution à l’ensemble des efficacités générées.

Par ailleurs, le plan exceptionnel de réduction de coûts en réponse à la crise sanitaire a été prolongé et adapté à la reprise progressive de l’activité, compte tenu de la poursuite de mesures locales de confinement au 1er semestre. Les effets de ces mesures exceptionnelles devraient très fortement s’atténuer au 2ème semestre, en ligne avec la reprise attendue de l'activité.

Gaz & Services

Résultat opérationnel courant S1 2021 Gaz & Services

Le résultat opérationnel courant de l’activité Gaz & Services s’élève à 2 066 millions d’euros, en hausse de + 6,1 % par rapport au 1er semestre 2020 en données publiées, et de + 14,9 % sur une base comparable. La marge opérationnelle publiée est de 20,0 %, soit une amélioration très significative de + 120 points de base hors effet énergie par rapport à celle du 1er semestre 2020. En données publiées, la progression de la marge opérationnelle est limitée du fait de la forte hausse des prix de l’énergie au 1er semestre 2021 qui est contractuellement refacturée aux clients, créant ainsi un effet dilutif sur la marge publiée.

Les prix dans l'activité Industriel Marchand présentent une hausse de + 1,9 % au 1er semestre du fait notamment de campagnes d’augmentation lancées en début d’année, en particulier aux Etats-Unis et en Europe. Les prix sont quasi-stables dans la Santé et en léger recul dans l'Electronique du fait de baisses de prix de Matériaux avancés qui ont été accordées aux clients en contrepartie de la signature de contrats moyen terme en anticipation d’une forte hausse des volumes.

Marge opérationnelle Gaz et Services (a)

S1 2020

S1 2021

S1 2021, hors effet énergie

Amériques

18,7 %

19,7 %

20,6 %

Europe

19,8 %

18,9 %

20,1 %

Asie-Pacifique

21,7 %

22,1 %

22,2 %

Moyen-Orient et Afrique

14,3 %

19,3 %

19,6 %

TOTAL

19,6 %

20,0 %

20,8 %

(a) Résultat opérationnel courant/chiffre d’affaires

Le résultat opérationnel courant de la zone Amériques atteint 802 millions d’euros au 1er semestre 2021, en hausse de + 7,8 %. Hors effet énergie, la marge opérationnelle est de 20,6 %, en très forte hausse de + 190 points de base par rapport au 1er semestre 2020. Le plan d’efficacités contribue fortement ainsi que le maintien au 1er trimestre du programme exceptionnel d’ajustement des coûts en réponse à la crise sanitaire, particulièrement dans la Grande Industrie et l’Industriel Marchand. La contribution d’Airgas est très significative, supportée par la reprise des volumes, des effets mix favorables et une gestion des prix dynamique.

Le résultat opérationnel courant de la zone Europe s’élève à 692 millions d’euros, en croissance de + 1,7 % par rapport au 1er semestre 2020. Hors effet énergie, la marge opérationnelle s’établit à 20,1 %, soit une augmentation de + 30 points de base. La performance est soutenue par le programme d’efficacités et la reprise des volumes, principalement dans la Grande Industrie et l’Industriel Marchand.

En Asie-Pacifique, le résultat opérationnel courant s’établit à 513 millions d’euros, en augmentation de + 6,0 %. La marge opérationnelle s’établit à 22,2 % hors impact énergie, en hausse de + 50 points de base. La branche d’activité Électronique génère de fortes efficacités et bénéficie des résultats de la gestion active du portefeuille d’activités au Japon. La croissance de l’Industriel Marchand en Chine contribue également à l’amélioration de la performance, notamment à travers les actions d’efficacité et l’accélération des ventes des gaz en bouteilles et des petites unités de production de gaz sur site.

Le résultat opérationnel courant de la zone Moyen-Orient et Afrique s’élève à 60 millions d’euros, en forte hausse de + 55,1 % par rapport au 1er semestre 2020. Hors effet énergie, la marge opérationnelle s’établit à 19,6 %, en hausse de + 530 points de base du fait de la forte augmentation des volumes dans toutes les activités, notamment dans la Grande Industrie en Arabie saoudite, où une grande unité de production d’hydrogène était en arrêt client pour maintenance au 1er trimestre 2020.

Ingénierie & Construction

Le résultat opérationnel courant de l’Ingénierie & Construction est de 8 millions d’euros au 1er semestre 2021, soit 4,5 % des ventes.

Marchés Globaux & Technologies

Le résultat opérationnel courant de l’activité Marchés Globaux & Technologies s’établit à 40 millions d’euros au 1er semestre 2021, avec une marge opérationnelle de 12,2 %, en hausse de + 240 points de base.

Recherche & Développement et Frais de holding

Les dépenses de Recherche & Développement et les Frais de holding s’élèvent à 166 millions d’euros.

RÉSULTAT NET

Les autres produits et charges opérationnels présentent un solde de - 40 millions d’euros et comprennent notamment des coûts de réorganisation. Ils se comparent à - 92 millions d’euros au 1er semestre 2020 qui incluaient les dépenses exceptionnelles liées à la gestion de la pandémie Covid-19.

Le résultat financier s’établit à - 188 millions d’euros par rapport à - 216 millions d’euros au 1er semestre 2020, une diminution qui s’explique principalement par un coût de la dette nette de - 141 millions d’euros, en baisse de - 17,5 %. La réduction du coût de la dette nette s’explique par le remboursement anticipé en décembre 2020 d’obligations émises par Airgas avant son acquisition par Air Liquide ("senior notes") et par la diminution de l’encours moyen des émissions obligataires par rapport au 1er semestre 2020. Le coût moyen de la dette nette à 2,9 % est stable par rapport au 1er semestre 2020.

La charge d’impôt est de 425 millions d’euros soit un taux effectif d’impôt de 24,7 %, en légère baisse par rapport à 25,3 % au 1er semestre 2020.

La quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence est de - 1,6 million d’euros. La part des intérêts minoritaires dans le résultat net atteint 54 millions d’euros, en hausse de + 16,4 % du fait de la reprise d’activité dans les filiales ayant des actionnaires minoritaires.

Le résultat net (part du Groupe) s’établit à 1 239 millions d’euros au 1er semestre 2021 soit une hausse de + 14,9 % et de + 23,1 % hors effet de change.

Le résultat net (part du Groupe) récurrent(5) est identique au résultat net (part du Groupe) à 1 239 millions d’euros. Il progresse de + 11,3 % et de + 19,3 % hors effet de change, une hausse significativement supérieure à la croissance comparable des ventes de + 9,2 % sur le semestre.

Le bénéfice net par action est également en très forte augmentation de + 14,8 % par rapport au 1er semestre 2020, en ligne avec la croissance du résultat net (part du Groupe). Il atteint 2,63 euros par action et se compare à 2,29 euros par action au 1er semestre 2020. Le nombre moyen d’actions en circulation retenu pour le calcul du bénéfice net par action au 30 juin 2021 est de 471 986 824.

Évolution du nombre d’actions

S1 2020

S1 2021

Nombre moyen d’actions en circulation

471 411 633

471 986 824

Variation de la dette nette

La capacité d’autofinancement s’élève à 2 483 millions d’euros au 1er semestre 2021, en hausse de + 4,8 % et de + 10,0 % hors effet de change. Elle s’établit à un niveau élevé de 22,9 % des ventes par rapport à 23,1 % au 1er semestre 2020, en amélioration de + 70 points de base hors effet énergie.

Le besoin en fonds de roulement (BFR) augmente de 267 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2020 en lien avec la reprise de l’activité au cours du semestre. Le BFR hors impôts rapporté aux ventes s'établit à 3,7 % contre 5,0 % au 30 juin 2020. Le flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles, après variation du besoin en fonds de roulement, atteint 2 190 millions d’euros, soit une hausse de + 1,7 % et de + 6,5% hors effet de change par rapport au 1er semestre 2020.

Les paiements bruts sur investissements s’établissent à 2 008 millions d’euros. Les paiements sur investissements industriels bruts s’élèvent à 1 439 millions d’euros, soit une hausse de + 9,0 % par rapport au 1er semestre 2020 et de + 14,1 % hors effet de change. Ils représentent 13,3 % des ventes, ce qui reflète une activité de développement de projets dynamique. Les investissements financiers sont particulièrement élevés, à 569 millions d’euros, dont environ 480 millions d’euros pour l’acquisition des 16 unités de production de gaz de l’air de Sasol en Afrique du Sud. Les produits de cessions d’immobilisations et d’activités sont de 129 millions d’euros, incluant notamment la cession des activités du Groupe en Grèce. Ils illustrent la gestion active du portefeuille d’activités. Les paiements nets sur investissements(6) s’établissent à 1 913 millions d’euros.

La dette nette au 30 juin 2021 atteint 12 013 millions d’euros, en baisse de 1 163 millions d’euros par rapport au 30 juin 2020 et en hausse de 1 404 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2020 après le paiement de plus de 1,3 milliard d’euros de dividendes en mai et l'acquisition majeure des unités de production des gaz de l’air de Sasol en Afrique du Sud en juin. Le ratio de dette nette sur fonds propres, ajusté de la saisonnalité du dividende, s’établit à 56,1 %, en forte baisse par rapport à 64,5 % à fin juin 2020.

Le retour sur capitaux employés après impôts (ROCE) est de 9,5 % au 1er semestre 2021. Le ROCE récurrent(7) s’établit à 9,0 %, en hausse de + 60 points de base par rapport au 1er semestre 2020.

Financement

CYCLE D’INVESTISSEMENT

DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT ET INVESTISSEMENTS EN COURS

Au 1er semestre 2021, les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 1 908 millions d’euros dont 479 millions d’euros pour l’acquisition des 16 unités de séparation des gaz de l’air de Sasol en Afrique du Sud, finalisée fin juin. Elles sont en forte hausse par rapport à 1 331 millions d’euros au 1er semestre 2020.

Les décisions d’investissement industriel sont élevées au 2ème trimestre 2021 et atteignent 1 349 millions d’euros au 1er semestre 2021. Les investissements sont dynamiques dans la Grande Industrie avec notamment, au 2ème trimestre, la signature de contrats long terme pour de nouvelles unités de séparation des gaz de l’air en Chine et en Russie. Les décisions pour la branche d’activité Industriel Marchand incluent le lancement de l’offre Qlixbi pour le soudage dans de nouveaux pays d’Europe du Nord et des investissements contribuant à l’amélioration des marges. L’activité Hydrogène Energie reste très active avec de nouveaux investissements pour la chaîne logistique aux États-Unis et pour l’expansion d’un centre de remplissage en Europe. Au 1er semestre 2021, 11 % des décisions industrielles contribuent aux programmes d’efficacités.

Les décisions d’investissement financier s’établissent à 559 millions d’euros au 1er semestre 2021 dont 479 millions d’euros pour l'acquisition des unités de Sasol en Afrique du Sud. Elles incluent également plusieurs petites acquisitions, notamment dans la Santé en Europe et dans l’activité Industriel Marchand en Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

Les investissements en cours d’exécution ("investment backlog") restent élevés à 3,1 milliards d’euros avec une répartition très équilibrée entre les différents secteurs d’activités et géographies (Amériques 41 %, Asie-Pacifique 34 %, Europe 25 %). Ils se composent d’environ 70 projets d’une valeur moyenne de 45 millions d’euros. Les projets de la Grande Industrie représentent la part la plus importante (58 %), soutenus par la transition énergétique. Celle des projets de l'Électronique reste élevée (23 %). Les secteurs de la Chimie (29 %) et de la Sidérurgie (21 %) combinés représentent la moitié des investissements en cours d'exécution. Le marché du Raffinage ne représente que 8 %. Les investissements en cours d'exécution devraient apporter une contribution future aux ventes annuelles d’environ 1,0 milliard d’euros par an après montée en puissance complète, un montant identique à celui de fin 2020.

Investissement

DÉMARRAGES

9 démarrages majeurs ont été réalisés au 1er semestre 2021. Il s’agit d’unités de production de gaz vecteurs pour l'Électronique en Asie et aux Etats-Unis, d’unités de séparation des gaz de l’air pour l’Industriel Marchand aux Etats-Unis, et d’unités de production pour la Grande Industrie au Canada, en Belgique et au Kazakhstan.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités est élevée et s’établit à 130 millions d’euros au 1er semestre 2021. Pour l’année 2021, la contribution additionnelle aux ventes est estimée à 320 millions d’euros dont 70 millions provenant de l’acquisition des 16 unités d’oxygène de Sasol en Afrique du Sud. Les ventes générées par ces 16 unités devraient atteindre entre 400 et 450 millions d’euros par an dans une seconde phase, lorsque la gestion de l’énergie sera totalement intégrée, sans impact significatif sur le résultat opérationnel.

OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois s’établit à 3,0 milliards d’euros à fin juin 2021.

La transition énergétique représente 45 % du portefeuille d’opportunités et inclut notamment plusieurs projets de production d’hydrogène bas-carbone par électrolyse, de liquéfaction d’hydrogène et de capture et stockage du dioxyde de carbone ("CCS") dans la Grande Industrie. La part des projets Électronique reste importante, en légère hausse par rapport au niveau déjà élevé du 1er trimestre 2021.

L’Europe et l’Asie représentent près de 80% des opportunités : l’Europe reste la première géographie du portefeuille du fait des nombreux projets liés à la transition énergétique, suivie par l’Asie où sont réalisés la plupart des projets Électronique ; viennent ensuite les zones Amériques et Moyen Orient & Afrique.

PRINCIPAUX RISQUES ET INCERTITUDES

Les facteurs de risques n’ont pas évolué sur le semestre. Ils sont décrits dans le Document d’Enregistrement Universel 2020, pages 74 à 90.

PERSPECTIVES

La très bonne performance de ce premier semestre reflète à la fois le dynamisme de nos marchés et l'accélération des ventes au 2ème trimestre, qui dépassent leur niveau de 2019(1) dans toutes les régions et pour toutes les activités. Les ventes du semestre s’élèvent à près de 11 milliards d’euros, en forte hausse de + 9,2 % par rapport au 1er semestre 2020 à données comparables.

Au sein des activités Gaz & Services, le rebond des activités industrielles, qu’il s’agisse de la Grande Industrie ou de l’Industriel Marchand, est particulièrement net au 2ème trimestre. L’Électronique termine également le semestre en forte hausse. La branche Santé reste à un niveau élevé avec une très forte mobilisation des équipes au service de la lutte contre la pandémie. Sur le plan géographique, les marchés sont en croissance dans toutes les zones même si certains pays restent exposés à la situation pandémique.

Les activités Ingénierie & Construction et Marchés Globaux & Technologies sont en forte progression.

La marge opérationnelle du Groupe progresse à nouveau très fortement de + 100 points de base, hors effet énergie. Cette amélioration reflète la contribution du programme structurel d’amélioration de la marge, avec la poursuite des programmes d’efficacités récurrents à hauteur de 206 millions d’euros, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Elle traduit également la politique de prix dynamique, notamment en Industriel Marchand, et la gestion active du portefeuille d’activités, et est soutenue ponctuellement par les effets du plan exceptionnel de contrôle des coûts lié à la pandémie, qui s'atténueront avec la reprise de l’activité.

Le résultat net est en hausse significative de + 14,9 % à plus de 1,2 milliard d’euros. Le cash flow sur ventes progresse également et atteint 23 %. Le ratio de dette sur capitaux propres est en forte baisse par rapport à fin juin 2020.

Les opportunités d’investissement à 12 mois sont nombreuses et s’élèvent à 3 milliards d’euros, avec près de la moitié des projets en lien avec la transition énergétique. Les décisions d’investissements du semestre sont élevées, à 1,9 milliard d’euros, intégrant l’acquisition des unités de production d'oxygène de Sasol à Secunda en Afrique du Sud. Solide, diversifié et largement axé sur la transition énergétique, le portefeuille de projets en cours d’exécution à 3,1 milliards d’euros, est particulièrement prometteur pour la croissance future.

Avec un modèle de croissance qui combine performance financière et performance sociétale, Air Liquide est un acteur majeur de l’avenir durable, particulièrement engagé pour le développement d’une société bas carbone via la réduction des émissions de CO2 et l'hydrogène.

En 2021, dans un contexte d’une reprise au 2ème semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent(2), à taux de change constant.

(1) Du fait du contexte sanitaire exceptionnel au 1er semestre 2020, une comparaison avec les ventes du 1er semestre 2019 a été introduite afin d’aider à la lecture de la performance du 1er semestre 2021. Les comparaisons entre 2021 et 2019 (sur le semestre ou sur le trimestre) sont calculées en additionnant les effets comparables de 2020 et 2021. Elles sont données à titre de référence et ne constituent pas un indicateur alternatif de performance.

(2) Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.

ANNEXES

Indicateurs de performance

  • Les indicateurs de performance utilisés par le Groupe qui ne sont pas définis directement dans les états financiers ont été préparés en conformité avec la position de l’AMF 2015-12 sur les indicateurs alternatifs de performance.

  • Ces indicateurs sont les suivants :

  • Impact du change, de l’énergie et du périmètre significatif

  • Variation comparable du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel courant

  • Marge opérationnelle et marge opérationnelle hors énergie

  • Résultat net récurrent part du Groupe

  • Résultat net récurrent hors change

  • Résultat net hors IFRS16

  • Résultat net Récurrent hors IFRS16

  • Efficacités

  • Rentabilité des capitaux employés (ROCE)

  • ROCE récurrent

Définition des impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif

Les gaz pour l’industrie et la santé ne s’exportant que très peu, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers en euros pour les filiales situées en dehors de la zone euro. L’effet de change est calculé sur la base des agrégats de la période convertis au taux de change de la période précédente.

Par ailleurs, le Groupe répercute à ses clients la variation des coûts de l’énergie (gaz naturel et électricité) à travers une facturation indexée intégrée à leurs contrats moyen et long termes. Cela peut conduire à une variation significative des ventes (principalement dans la Branche d'activité Grande Industrie) d'une période à l'autre selon la fluctuation des prix de marché de l'énergie.

Un effet énergie est calculé sur les ventes de chacune des principales filiales de l’activité Grande Industrie. Leur consolidation permet de déterminer l’impact énergie pour le Groupe. Le taux de change utilisé est le taux de change moyen annuel de l’année N-1. Ainsi, au niveau d’une filiale, la formule suivante donne l’impact énergie, calculé respectivement pour le gaz naturel et pour l'électricité :

Impact énergie =
Part des ventes indexée sur l'énergie année (N-1) x (Prix énergie moyen année (N) - Prix énergie moyen année (N-1))

Cet effet de l’indexation du gaz naturel et de l’électricité n’a pas d’impact sur le résultat opérationnel courant.

L’effet de périmètre significatif correspond à l’impact sur les ventes de toute acquisition ou cession de taille significative pour le Groupe. Ces variations de périmètre sont déterminées :

  • pour les acquisitions de la période, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition,

  • pour les acquisitions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition allant du 1er janvier de la période en cours jusqu'à la date anniversaire de l'acquisition,

  • pour les cessions de la période, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée à compter du jour anniversaire de la cession,

  • pour les cessions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée.

Calcul des indicateurs de performance (Semestre)

VARIATION COMPARABLE DU CHIFFRE D’AFFAIRES ET DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT

Il s’agit de la variation du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel courant de la période, retraitée des impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif décrits ci-dessus :

Pour le 1er semestre 2021, elle est calculée de la manière suivante :

(en millions d’euros)

S1 2021

Variation S1 2021/2020 publiée

Effet de change

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

Effet de périmètre significatif

Variation S1 2021/2020 comparable

Chiffre d'affaires

Groupe

10 846

+ 5,6 %

(498)

304

114

(271)

+ 9,2 %

Effets en %

- 4,8 %

+ 2,9 %

+ 1,1 %

- 2,8 %

Gaz & Services

10 350

+ 4,3 %

(486)

304

114

(271)

+ 8,0 %

Effets en %

- 4,9 %

+ 3,0 %

+ 1,2 %

- 3,0 %

Résultat opérationnel courant

Groupe

1 948

+ 7,4 %

(109)

-

-

(56)

+ 17,1 %

Effets en %

- 6,0 %

-

-

- 3,7 %

Gaz & Services

2 066

+ 6,1 %

(106)

-

-

(56)

+ 14,9 %

Effets en %

- 5,5 %

-

-

- 3,3 %

MARGE OPÉRATIONNELLE ET MARGE OPÉRATIONNELLE HORS-ÉNERGIE

La marge opérationnelle correspond au ratio du résultat opérationnel courant divisé par le chiffre d’affaires. La marge opérationnelle hors énergie est le résultat opérationnel courant, non impacté par cet effet de l’indexation du gaz naturel et de l’électricité, divisé par le chiffre d’affaires retraité de l’effet énergie.

S1 2021

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

S1 2021, hors effet énergie

Chiffre d'affaires

Groupe

10 846

292

110

10 444

Gaz & Services

10 350

292

110

9 949

Résultat opérationnel courant

Groupe

1 948

-

-

1 948

Gaz & Services

2 066

-

-

2 066

Marge opérationnelle

Groupe

18,0 %

18,6 %

Gaz & Services

20,0 %

20,8 %

RÉSULTAT NET RÉCURRENT PART DU GROUPE ET RÉSULTAT NET RÉCURRENT PART DU GROUPE HORS CHANGE

Le résultat net récurrent part du Groupe correspond au résultat net part du Groupe retraité des opérations exceptionnelles et significatives qui n’impactent pas le résultat opérationnel courant.

S1 2020

S1 2021

Variation S1 2021/2020

(A) Résultat net (part du Groupe) - Publié

1 078,4

1 239,3

+ 14,9 %

(B) Eléments significatifs et non-récurrents après impôts sans impact sur le ROC

- Dépenses exceptionnelles liées à la gestion de la pandémie Covid-19

(34,7)

(A) - (B) = Résultat net récurrent (part du Groupe)

1 113,1

1 239,3

+ 11,3 %

(C) Effet de change

(88,7)

(A) - (B) - (C) = Résultat net récurrent (part du Groupe) hors effet de change

1 328,0

+ 19,3 %

RÉSULTAT NET HORS IFRS16 ET RÉSULTAT NET RÉCURRENT HORS IFRS16

Résultat Net hors IFRS16 :

S1 2020

2020

S1 2021

(A) Résultat Net Publié

1 124,6

2 528,0

1 293,1

(B) Impact IFRS16(1)

(6,8)

(13,2)

(6,0)

(A) - (B) = Résultat Net hors IFRS16

1 131,4

2 541,2

1 299,1

(1) L’impact IFRS16 comprend la réintégration des charges de loyers diminuée des amortissements et des autres charges financières comptabilisées au titre d’IFRS16.

Résultat Net récurrent hors IFRS16 :

S1 2020

2020

S1 2021

(A) Résultat Net Publié

1 124,6

2 528,0

1 293,1

(B) Eléments significatifs et non-récurrents après impôts sans impact sur le ROC

(34,7)

94,0

0,0

(A) - (B) = Résultat Net récurrent

1 159,3

2 434,0

1 293,1

(C) Impact IFRS16(1)

(6,8)

(13,2)

(6,0)

(A) - (B) - (C) = Résultat Net récurrent hors IFRS16

1 166,1

2 447,2

1 299,1

(1) L’impact IFRS16 comprend la réintégration des charges de loyers diminuée des amortissements et des autres charges financières comptabilisées au titre d’IFRS16.

EFFICACITÉS

Les efficacités représentent une réduction pérenne de la base de coûts, suite à un plan d’action sur un projet particulier. Les efficacités sont identifiées et gérées par projet d'efficacité. Chaque projet est suivi par une équipe dont la composition dépend de la nature du projet (Achats, Opérations, Ressources Humaines, etc)

RENTABILITÉ DES CAPITAUX EMPLOYÉS - ROCE

La rentabilité des capitaux employés après impôts est calculée à partir des états financiers consolidés du Groupe, en effectuant le ratio suivant pour la période considérée.

Au numérateur : résultat net hors IFRS16 - coût de la dette nette après impôts pour la période considérée.

Au dénominateur : moyenne de (total des capitaux propres hors IFRS16 + dette nette) à la fin des 3 derniers semestres.

S1 2020

2020

S1 2021

Calcul ROCE

(en millions d’euros)

(a)

(b)

(c)

Numérateur

(b)-(a)+(c)

Résultat net hors IFRS16

1 131,4

2 541,2

1 299,1

2 708,9

Coût de la dette nette

(170,5)

(352,8)

(140,7)

(323,0)

Taux effectif d'impôt (1)

25,2 %

26,5 %

24,5 %

Coût de la dette nette après impôt

(127,5)

(259,3)

(106,2)

(238,0)

Résultat net - Coût de la dette nette après impôt

1 258,9

2 800,5

1 405,3

2 946,9

Dénominateur

((a)+(b)+(c))/3

Total des capitaux propres hors IFRS16

18 777,5

19 032,2

19 607,6

19 139,1

Dette nette

13 175,7

10 609,3

12 013,2

11 932,7

Moyenne de (total des capitaux propres + dette nette)

31 953,2

29 641,5

31 620,8

31 071,8

ROCE

9,5 %

(1) hors événement non récurrent d'impôt

ROCE RÉCURRENT

Le ROCE récurrent est calculé de la même façon que le ROCE en utilisant le résultat net récurrent hors IFRS16 au numérateur.

S1 2020

2020

S1 2021

Calcul ROCE Récurrent

(en millions d’euros)

(a)

(b)

(c)

Numérateur

(b)-(a)+(c)

Résultat net récurrent hors IFRS16

1 166,1

2 447,2

1 299,1

2 580,2

Coût de la dette nette

(170,5)

(352,8)

(140,7)

(323,0)

Taux effectif d'impôt(1)

25,2 %

26,5 %

24,5 %

Coût de la dette nette après impôt

(127,5)

(259,3)

(106,2)

(238,0)

Neutralisation des "senior notes" Airgas du Coût de la dette nette après impôt(2)

(30,3)

Coût de la dette nette après impôt hors "senior notes" Airgas(2)

(127,5)

(229,0)

(106,2)

(207,7)

Résultat net récurrent hors IFRS16

- Coût de la dette nette après impôt hors "senior notes" Airgas(2)

1 293,6

2 676,2

1 405,3

2 787,9

Dénominateur

((a)+(b)+(c))/3

Total des capitaux propres hors IFRS16

18 777,5

19 032,2

19 607,6

19 139,1

Dette nette

13 175,7

10 609,3

12 013,2

11 932,7

Moyenne de (total des capitaux propres + dette nette)

31 953,2

29 641,5

31 620,8

31 071,8

ROCE récurrent

9,0 %

(1) hors événement non récurrent d'impôt

(2) L’effet des "senior notes" Airgas est retiré du coût de la dette après impôt car il a déjà été pris en compte dans le calcul du Résultat net récurrent utilisé au numérateur

Calcul des indicateurs de performance (Trimestre)

T2 2021

Variation T2 2021/2020 publiée

Effet de change

Effet du gaz naturel

Effet de l'électricité

Effet de périmètre significatif

Variation T2 2021/2020 comparable

Chiffre d'affaires

Groupe

5 512

+ 12,4 %

(226)

171

68

(129)

+ 15,2 %

Effets en %

- 4,6 %

+ 3,5 %

+ 1,3 %

- 3,0 %

Gaz & Services

5 247

+ 10,9 %

(220)

171

68

(129)

+ 13,7 %

Effets en %

- 4,7 %

+ 3,6 %

+ 1,5 %

- 3,2 %

Chiffre d’affaires du 2ème trimestre 2021

Par géographie

Chiffre d’affaires (en millions d’euros)

T2 2020

T2 2021

Variation publiée

Variation comparable

Amériques

1 853

2 056

+ 10,9 %

+ 17,4 %

Europe

1 649

1 860

+ 12,8 %

+ 10,6 %

Asie-Pacifique

1 097

1 176

+ 7,1 %

+ 10,8 %

Moyen-Orient et Afrique

130

155

+ 19,9 %

+ 20,4 %

Gaz & Services

4 729

5 247

+ 10,9 %

+ 13,7 %

Ingénierie & Construction

52

93

+ 79,5 %

+ 83,6 %

Marchés Globaux & Technologies

122

172

+ 41,7 %

+ 44,4 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

4 903

5 512

+ 12,4 %

+ 15,2 %

Par branche mondiale d’activité

Chiffre d’affaires (en millions d’euros)

T2 2020

T2 2021

Variation publiée

Variation comparable

Grande Industrie

1 136

1 471

+ 29,5 %

+ 12,3 %

Industriel Marchand

2 107

2 342

+ 11,1 %

+ 17,9 %

Santé

977

921

- 5,7 %

+ 8,7 %

Électronique

509

513

+ 0,8 %

+ 7,7 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

4 729

5 247

+ 10,9 %

+ 13,7 %

Information géographique et sectorielle

S1 2020

S1 2021

(en millions d’euros et %)

Chiffre d'affaires

Résultat opérationnel courant

Marge opérationnelle courante

Chiffre d'affaires

Résultat opérationnel courant

Marge opérationnelle courante

Amériques

3 975

744

18,7 %

4 059

802

19,7 %

Europe

3 440

680

19,8 %

3 657

692

18,9 %

Asie-Pacifique

2 236

484

21,7 %

2 326

513

22,1 %

Moyen-Orient et Afrique

269

39

14,3 %

308

60

19,3 %

Gaz & Services

9 920

1 947

19,6 %

10 350

2 066

20,0 %

Ingénierie & Construction

104

(21)

-20,5 %

169

8

4,5 %

Marchés Globaux & Technologies

249

24

9,8 %

327

40

12,2 %

Réconciliation

-

(137)

-

-

(166)

-

TOTAL GROUPE

10 273

1 813

17,6 %

10 846

1 948

18,0 %

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros)

1er semestre 2020

1er semestre 2021

Chiffre d'affaires

10 272,8

10 845,7

Autres produits d'exploitation

53,3

70,0

Achats

(3 631,3)

(4 078,6)

Charges de personnel

(2 183,1)

(2 129,2)

Autres charges d'exploitation

(1 614,3)

(1 711,3)

Résultat opérationnel courant avant amortissements

2 897,4

2 996,6

Dotations aux amortissements

(1 084,3)

(1 048,9)

Résultat opérationnel courant

1 813,1

1 947,7

Autres produits opérationnels

9,3

12,7

Autres charges opérationnelles

(101,5)

(52,9)

Résultat opérationnel

1 720,9

1 907,5

Coût de la dette nette

(170,5)

(140,7)

Autres produits financiers

9,6

4,1

Autres charges financières

(55,1)

(50,9)

Charge d'impôt

(380,8)

(425,3)

Quote-part du résultat net des sociétés mises en équivalence

0,5

(1,6)

RÉSULTAT NET

1 124,6

1 293,1

- Intérêts minoritaires

46,2

53,8

- Part du Groupe

1 078,4

1 239,3

Résultat net par action (en euros)

2,29

2,63

Bilan consolidé

ACTIF (en millions d'euros)

31 décembre 2020

30 juin 2021

Écarts d'acquisition

13 087,4

13 435,4

Autres immobilisations incorporelles

1 397,8

1 413,9

Immobilisations corporelles

20 002,9

21 360,0

Actifs non courants

34 488,1

36 209,3

Actifs financiers non courants

602,5

621,3

Titres mis en équivalence

160,9

157,3

Impôts différés actif

268,4

274,4

Instruments dérivés actif non courants

90,9

52,2

Autres actifs non courants

1 122,7

1 105,2

TOTAL DES ACTIFS NON COURANTS

35 610,8

37 314,5

Stocks et en-cours

1 405,9

1 481,6

Clients

2 205,8

2 500,4

Autres actifs courants

737,7

797,2

Impôt courant actif

90,4

96,9

Instruments dérivés actif courants

44,1

38,4

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 791,4

1 387,3

TOTAL DES ACTIFS COURANTS

6 275,3

6 301,8

ACTIFS DESTINÉS À ÊTRE CÉDÉS

91,0

82,7

TOTAL DES ACTIFS

41 977,1

43 699,0

PASSIF (en millions d'euros)

31 décembre 2020

30 juin 2021

Capital

2 605,1

2 606,5

Primes

2 608,1

2 624,8

Réserves

11 033,8

12 783,1

Actions propres

(139,8)

(179,9)

Résultat net - part du Groupe

2 435,1

1 239,3

Capitaux propres du Groupe

18 542,3

19 073,8

Intérêts minoritaires

462,3

500,2

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES

19 004,6

19 574,0

Provisions et avantages au personnel

2 418,3

2 324,2

Impôts différés passif

1 871,5

1 936,3

Emprunts et dettes financières non courantes

10 220,2

10 068,9

Dettes de loyers non courantes

969,4

993,8

Autres passifs non courants

206,5

247,0

Instruments dérivés passif non courants

11,5

19,2

TOTAL DES PASSIFS NON COURANTS

15 697,4

15 589,4

Provisions et avantages au personnel

316,1

304,0

Fournisseurs

2 437,9

2 608,4

Autres passifs courants

1 809,2

1 770,6

Impôt à payer

215,2

223,7

Emprunts et dettes financières courantes

2 180,5

3 331,6

Dettes de loyers courantes

218,2

219,7

Instruments dérivés passif courants

59,0

42,1

TOTAL DES PASSIFS COURANTS

7 236,1

8 500,1

PASSIFS DESTINÉS À ÊTRE CÉDÉS

39,0

35,5

TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES

41 977,1

43 699,0

Tableau des flux de trésorerie consolidé

(en millions d'euros)

1er semestre 2020

1er semestre 2021

Activités opérationnelles

Résultat net - part du Groupe

1 078,4

1 239,3

Intérêts minoritaires

46,2

53,8

Ajustements :

• Dotations aux amortissements

1 084,3

1 048,9

• Variation des impôts différés

1,8

(14,6)

• Variation des provisions

(12,9)

(30,5)

• Quote-part des résultats nets des mises en équivalence

(0,4)

1,6

• Plus ou moins-values de cessions d'actifs

(7,2)

22,1

• Coût de la dette nette

119,7

101,3

• Autres éléments sans impact sur la trésorerie

60,8

61,5

Capacité d'autofinancement

2 370,7

2 483,4

Variation du besoin en fonds de roulement

(157,0)

(266,8)

Autres éléments avec impact sur la trésorerie

(60,9)

(26,2)

Flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles

2 152,8

2 190,4

Opérations d'investissements

Acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles

(1 319,9)

(1 439,0)

Acquisitions d'immobilisations financières et incidences des variations de périmètre

(63,9)

(569,2)

Produits de cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles (a)

68,7

44,6

Produits de cessions d'activités, nets de la dette nette cédée, et de cessions d'immobilisations financières (a)

13,8

84,2

Dividendes reçus des mises en équivalence

2,0

3,3

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(1 299,3)

(1 876,1)

Opérations de financement

Distribution

• L'Air Liquide S.A.

(1 306,7)

(1 332,7)

• Minoritaires

(42,8)

(33,4)

Augmentations de capital en numéraire

26,7

22,6

Achats d'actions propres

(50,4)

(40,2)

Intérêts financiers décaissés nets

(166,9)

(146,8)

Variation des dettes financières

1 319,6

874,9

Remboursement des dettes de loyers

(121,4)

(118,4)

Intérêts sur dettes de loyers décaissés nets

(20,3)

(16,5)

Transactions avec les actionnaires minoritaires

(9,7)

(36,8)

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

(371,9)

(827,3)

Incidences des variations monétaires et du périmètre

11,7

60,7

Variation de la trésorerie nette

493,3

(452,3)

TRÉSORERIE NETTE AU DÉBUT DE L'EXERCICE

896,5

1 718,6

TRÉSORERIE NETTE À LA FIN DE LA PÉRIODE

1 389,8

1 266,3

(a) Depuis le 31 décembre 2020, les produits de cessions relatifs aux activités sont reportés sur la ligne des produits de cessions d'activités, nets de la dette nette cédée, et d'immobilisations financières alors qu'ils étaient présentés au sein des produits de cessions d'immobilisations corporelles et incorporelles au 30 juin 2020. Si cette présentation avait été effective, les deux lignes auraient été respectivement de 45,6 millions d'euros et de 36,9 millions d'euros.

La trésorerie nette à la clôture s'analyse comme suit :

(en millions d'euros)

30 Juin 2020

31 décembre 2020

30 Juin 2021

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 474,2

1 791,4

1 387,3

Découverts bancaires (inclus dans les dettes financières courantes)

(84,4)

(72,8)

(121,0)

TRÉSORERIE NETTE

1 389,8

1 718,6

1 266,3

Détermination de la dette nette

(en millions d'euros)

30 Juin 2020

31 décembre 2020

30 Juin 2021

Emprunts et dettes financières non courantes

(12 487,9)

(10 220,2)

(10 068,9)

Dettes financières courantes

(2 162,0)

(2 180,5)

(3 331,6)

TOTAL DETTE BRUTE

(14 649,9)

(12 400,7)

(13 400,5)

Trésorerie et équivalents de trésorerie

1 474,2

1 791,4

1 387,3

DETTE NETTE A LA FIN DE LA PÉRIODE

(13 175,7)

(10 609,3)

(12 013,2)

Tableau d’analyse de la variation de la dette nette

(en millions d'euros)

1er semestre 2020

Exercice 2020

1er semestre 2021

Dette nette au début de l'exercice

(12 373,3)

(12 373,3)

(10 609,3)

Flux net de trésorerie généré par les activités opérationnelles

2 152,8

5 205,7

2 190,4

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(1 299,3)

(1 954,6)

(1 876,1)

Flux net de trésorerie généré par les opérations de financement,

avant variation des emprunts

(1 524,6)

(1 690,5)

(1 555,4)

Total flux net de trésorerie

(671,1)

1 560,6

(1 241,1)

Incidence des variations monétaires et de la dette nette d'ouverture des sociétés nouvellement intégrées et autres

(14,5)

443,1

(64,8)

Retraitement du coût de la dette nette

(116,8)

(239,7)

(98,0)

Variation de la dette nette

(802,4)

1 764,0

(1 403,9)

DETTE NETTE A LA FIN DE LA PÉRIODE

(13 175,7)

(10 609,3)

(12 013,2)

La présentation de la publication est disponible à partir de 9h45 (heure de Paris) sur www.airliquide.com
Tout au long de l’année suivez l’actualité d’Air Liquide sur @AirLiquideGroup

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2021 :
22 octobre 2021

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 78 pays avec 64 500 collaborateurs, le Groupe sert plus de 3,8 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au cœur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

Air Liquide a pour ambition d’être un leader de son industrie, d’être performant sur le long terme et de contribuer à un monde plus durable - avec au cœur de sa stratégie, un engagement marqué en faveur du climat et de la transition énergétique. Sa stratégie de transformation centrée sur le client vise une croissance rentable, régulière et responsable dans la durée. Elle s’appuie sur l’excellence opérationnelle et la qualité des investissements, de même que sur l’innovation ouverte et l’organisation en réseau mise en place par le Groupe à l’échelle mondiale. Grâce à l’engagement et l’inventivité de ses collaborateurs pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et environnementale, de la santé et de la transformation numérique, Air Liquide crée encore plus de valeur pour l’ensemble de ses parties prenantes.

Le chiffre d’affaires d’Air Liquide s’est élevé à plus de 20 milliards d’euros en 2020. Air Liquide est coté à la Bourse Euronext Paris (compartiment A) et appartient aux indices CAC 40, EURO STOXX 50 et FTSE4Good.

1 Définition en annexe

2 Voir définition et réconciliation en annexe

3 Voir définition et réconciliation en Annexe

4 Définition en annexe

5 Voir définition et réconciliation en annexe

6 Incluant les transactions avec les minoritaires.

7 Voir définition et réconciliation en Annexe

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210728005930/fr/

Contacts

Relations Investisseurs
IRTeam@airliquide.com

Relations Médias
media@airliquide.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles