La bourse ferme dans 6 h 17 min
  • CAC 40

    6 569,70
    +15,84 (+0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 783,44
    +6,63 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0208
    -0,0049 (-0,48 %)
     
  • Gold future

    1 798,80
    -16,70 (-0,92 %)
     
  • BTC-EUR

    23 573,24
    -796,92 (-3,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    571,55
    +0,26 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,67
    -2,42 (-2,63 %)
     
  • DAX

    13 804,71
    +8,86 (+0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 510,18
    +9,29 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2072
    -0,0067 (-0,55 %)
     

Air Liquide Normand’Hy accélère la production d’hydrogène renouvelable à grande échelle

Avec le soutien de la France, le projet Air Liquide Normand’Hy va pouvoir être lancé. Futura a rencontré et interviewé Stéphane Vialet, directeur de projets de transition énergétique pour le Cluster Sud Ouest Europe chez Air Liquide.

Futura : Pourriez-vous nous présenter ce projet d’électrolyseur, baptisé Air Liquide Normand’Hy ?

Stéphane Vialet : Normand’Hy est un projet de production d’hydrogène renouvelable à grande échelle d’une capacité de 200 MW. Il permettra d’en produire 20.000 tonnes par an et d’éviter les émissions de 200.000 tonnes de CO2 par an. L’hydrogène renouvelable va être produit à partir de la technologie d'électrolyse à membrane par échange de protons Siemens Energy, qui va utiliser de l’énergie renouvelable, c’est-à-dire solaire et éolienne, produite en France. L’installation, raccordée au réseau électrique, produira au même moment l'hydrogène renouvelable où l’énergie renouvelable est produite et injectée sur le réseau. Cet hydrogène alimentera notamment les deux grandes raffineries de la région Normandie, Esso à Gravenchon-Port Jérôme sur Seine et TotalEnergies à Gonfreville.

Futura : Comment ce projet participe-t-il à vos ambitions de transition énergétique ?

Stéphane Vialet : Ce projet va représenter un cinquième de notre production d’hydrogène en région Normandie, actuellement à environ 100.000 tonnes. Nous allons petit à petit substituer la production existante à partir de méthane, donc d’origine fossile et qui émet du CO2, par de l’hydrogène renouvelable qui n’en émet pas. Ce projet est une grande première pour Air Liquide puisque les précédents projets par électrolyse n’avaient une capacité que de 20 MW et nous passons désormais à 200 MW. Rappelons aussi que l’objectif d'Air Liquide est d’investir l’équivalent de 3 GW d’électrolyse d’ici 2030. Le projet Air Liquide Normand’Hy représente donc un premier pas vers le déploiement à grande échelle de ce type de technologies.

L'hydrogène pour un air meilleur ! © peterschreiber.media, Adobe...
L'hydrogène pour un air meilleur ! © peterschreiber.media, Adobe...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles