La bourse ferme dans 2 h 2 min
  • CAC 40

    6 357,87
    +69,54 (+1,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 992,29
    +39,84 (+1,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2137
    +0,0053 (+0,44 %)
     
  • Gold future

    1 837,90
    +13,90 (+0,76 %)
     
  • BTC-EUR

    41 445,58
    +167,21 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 394,72
    +6,82 (+0,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,60
    +0,78 (+1,22 %)
     
  • DAX

    15 322,89
    +123,21 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,34
    +55,01 (+0,79 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4081
    +0,0029 (+0,21 %)
     

Air Liquide: 1er trimestre 2021 : Retour à la croissance pour toutes les activités dans un environnement en amélioration

·41 min de lecture

Regulatory News:

Air Liquide (Paris:AI):

Chiffres clés (en millions d'euros)

T1 2021

2021/2020

publié

2021/2020

comparable (a)

Chiffre d’affaires Groupe

5 334

- 0,7 %

+ 3,8 %

dont Gaz & Services

5 103

- 1,7 %

+ 2,8 %

dont Ingénierie & Construction

76

+ 44,5 %

+ 48,5 %

dont Marchés Globaux & Technologies

155

+ 22,0 %

+ 25,7 %

(a) Variation hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif, voir réconciliation en annexe.

Commentant l’activité du 1er trimestre 2021 Benoît Potier, Président-Directeur Général du groupe Air Liquide a déclaré :

« Ce premier trimestre est en solide croissance de + 3,8 % à données comparables, confirmant la tendance enregistrée au quatrième trimestre 2020.

Les ventes atteignent 5,3 milliards d’euros, dont 5,1 milliards pour l’activité Gaz & Services, qui progresse de + 2,8 % en comparable. Cette croissance confirme la reprise constatée dans toutes nos activités Gaz & Services. Un fort dynamisme caractérise également les activités Ingénierie & Construction et Marchés Globaux & Technologies.

En Gaz & Services, 96 % de l’activité du Groupe, la croissance reste particulièrement forte dans la Santé à + 10 %. Dans le secteur industriel, l’activité Industriel Marchand affiche une croissance positive pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, tandis que la Grande Industrie progresse, portée par le démarrage de nouvelles unités et la reprise marquée des marchés de l’Acier et de la Chimie. Sur le plan géographique, l’Asie est en très forte croissance, tirée par la Chine, tandis que l’Europe est en solide progression. La zone Amériques affiche une performance contrastée, pénalisée par une vague de froid exceptionnelle aux États-Unis.

En termes d’efficacités, le Groupe poursuit ses actions d’amélioration de la performance. Au 1er trimestre 2021, 95 millions d’euros d’efficacités ont été générées, en ligne avec l’objectif d’atteindre 400 millions d’euros sur l’année. Par ailleurs, les mesures de réduction de coûts liées à la crise ont été en grande partie maintenues dans le cadre de la reprise graduelle de l’activité. Le cash flow est élevé et s’établit à plus de 23 % des ventes, en amélioration de + 100 points de base.

Les décisions d’investissement du trimestre s’élèvent à 600 millions d’euros. Le portefeuille d’opportunités à 12 mois continue à croître et s’établit à 3,2 milliards d’euros. La part des projets en lien avec la transition énergétique continue de progresser et atteint désormais 46 %. Ces investissements contribueront à la croissance future.

Performance financière et développement durable sont aujourd’hui au cœur du modèle de croissance d’Air Liquide. Dans un contexte sanitaire mondial encore contrasté selon les régions, le Groupe reste mobilisé pour approvisionner les établissements de soins en oxygène médical. Au-delà, le Groupe a présenté en mars dernier des objectifs de développement durable particulièrement ambitieux. Un plan structuré lui permettra d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et d’accélérer dans le domaine de l’hydrogène et du déploiement de solutions de décarbonisation de l’industrie.

En 2021, dans un contexte de mesures de confinement locales limitées au 1er semestre et d’une reprise au 2nd semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent(1), à change constant. »

(1) Résultat net récurrent : Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.

Faits marquants du 1er trimestre 2021

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 5 334 millions d’euros au 1er trimestre 2021, dans un contexte sanitaire et économique toujours difficile mais en amélioration. Il est en hausse comparable de + 3,8 % par rapport à un 1er trimestre 2020 marqué par la crise sanitaire en Asie et plus particulièrement en Chine, puis en Europe à partir de mi-mars 2020. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction présente une forte croissance de + 48,5 % et se compare à un niveau d’activité réduit du fait de la pandémie au 1er trimestre 2020. L’activité Marchés Globaux & Technologies est en hausse comparable de + 25,7 %, soutenue par la montée en puissance d’unités de biogaz et des ventes d’équipements à haute valeur ajoutée technologique. Le chiffre d’affaires publié du Groupe est en léger retrait de - 0,7 % du fait d’effets négatifs de change (- 5,1 %) et de périmètre significatif (- 2,7 %), en partie compensés par l’effet énergie (+ 3,3 %).

Le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 5 103 millions d’euros, en hausse de + 2,8 % en données comparables par rapport au 1er trimestre 2020. Les ventes publiées sont en retrait de - 1,7 %, pénalisées par les effets défavorables de change (- 5,1 %) et de périmètre significatif (- 2,8 %), partiellement compensés par l’effet énergie (+ 3,4 %). L'effet périmètre significatif reflète essentiellement la cession de Schülke dans la Santé.

  • Les ventes de la zone Amériques s’établissent à 2 003 millions d’euros au 1er trimestre 2021, en retrait de - 1,5 % sur une base comparable. En Amérique du nord, après un mois de janvier dynamique, les ventes ont été affectées mi février par la vague de froid historique dans le Golfe du Mexique, notamment dans la Grande Industrie. En Amérique latine, les ventes sont en forte croissance dans toutes les activités. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en retrait de - 4,2 %. L’Industriel Marchand poursuit une reprise séquentielle avec des ventes en recul limité à - 3,2 %, comparé à - 5,2 % au 4ème trimestre 2020. Toujours pleinement mobilisée contre la pandémie, la Santé fait face à une demande en oxygène médical exceptionnellement élevée et présente des ventes en hausse de + 13,3 %. Le chiffre d’affaires de l’Électronique est quasiment stable (- 0,6 %).

  • Le chiffre d’affaires de la zone Europe atteint 1 797 millions d’euros, en hausse de + 4,5 % en données comparables. Les activités industrielles sont désormais en croissance avec des ventes comparables supérieures à celles du 1er trimestre 2019. Les ventes de la Grande Industrie sont stables par rapport au 1er trimestre 2020. L'activité Industriel Marchand présente une forte amélioration avec des ventes en croissance de + 3,6 % au 1er trimestre 2021 par rapport à - 1,3 % au 4ème trimestre 2020. Représentant plus d’un tiers des ventes Gaz et Services en Europe, les activités Santé restent fortement mobilisées contre la pandémie avec un chiffre d’affaires qui progresse de + 8,8 %.

  • Les ventes en Asie-Pacifique sont en forte hausse comparable de + 6,7 % et s’élèvent à 1 150 millions d’euros, l’ensemble des activités étant en croissance au 1er trimestre. La Chine (+ 12,8 %) contribue fortement et bénéficie d’un effet de comparaison favorable avec le 1er trimestre 2020 très marqué par la crise sanitaire. Dans le reste de la zone, les ventes progressent de + 2,4 %. Les volumes sont dynamiques dans la Grande Industrie qui affiche un chiffre d’affaires en hausse de + 8,7 %. La forte progression des ventes en Industriel Marchand (+ 10,6 %) est principalement soutenue par le dynamisme de la Chine, les ventes dans le reste de la zone renouant juste avec la croissance. L’activité Électronique (+ 1,3 %) bénéficie de la montée en puissance de nouvelles unités de gaz vecteurs, les ventes de Matériaux avancés et d’Équipements & Installations étant plus faibles.

  • Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 153 millions d’euros, en forte croissance comparable de + 17,5 %. Les ventes de la Grande Industrie bénéficient d’une hausse de la demande des clients connectés au réseau de canalisations en Arabie saoudite et d’un effet de comparaison favorable du fait d’un arrêt client pour maintenance au 1er trimestre 2020. Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand continue de progresser, soutenu par une forte activité en Inde et en Égypte. La Santé est mobilisée dans la lutte contre la Covid-19 et les ventes sont en forte croissance sur l’ensemble de la zone.

Toutes les activités sont en croissance par rapport au 1er trimestre 2020. Les ventes de l’activité Santé affichent une forte hausse comparable de + 10,1 %, les équipes étant toujours mobilisées contre la Covid-19. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 3,0 % malgré l’impact de la vague de froid ayant affecté le Golfe du Mexique mi février, bénéficiant notamment de la contribution des nouvelles unités de production. En Industriel Marchand, le chiffre d’affaires renoue avec la croissance (+ 0,3 %), soutenu par la reprise des volumes, des effets prix solides de + 1,6 %, et par la forte activité en Chine. Les ventes de l’activité Électronique sont en hausse de + 1,8 % et de + 2,8 % hors ventes d’Équipements & Installations.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 76 millions d’euros en forte croissance comparable de + 48,5 %, grâce notamment à la hausse des ventes aux clients tiers. Les ventes totales, qui incluent les ventes internes, augmentent de + 19 % au 1er trimestre 2021. Les prises de commandes s’élèvent à 285 millions d’euros avec plus de 85 % des commandes pour des projets en Asie, notamment dans la Chimie.

Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteignent 155 millions d’euros, en forte croissance de + 25,7 % à données comparables, soutenue notamment par l’activité biogaz. Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s’élèvent à 163 millions d’euros.

Les efficacités(1) s’élèvent à 95 millions d’euros, en hausse de près de 5 % par rapport au 1er trimestre 2020, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Par ailleurs, le plan exceptionnel de réduction de coûts en réponse à la crise sanitaire est prolongé et adapté à la reprise progressive de l’activité, compte tenu de la poursuite de mesures locales de confinement. Ces réductions de coûts ne sont pas, du fait de leur nature, soutenables dans la durée.

La capacité d’autofinancement s’élève à 1 243 millions d’euros, en hausse de + 3,9 % et de + 9,7 % hors effet de change, ce qui démontre à nouveau la résilience du modèle d’affaires. Elle s’établit à 23,3 % du chiffre d’affaires, en forte amélioration de + 100 points de base par rapport au 1er trimestre 2020. Elle permet notamment d’assurer le financement des investissements industriels qui s’établissent à 688 millions d’euros, soit 12,9 % des ventes.

Après un 4ème trimestre 2020 marqué par un niveau de décisions d’investissement très élevé, de plus d’un milliard d’euros, les décisions d’investissement industriel du 1er trimestre 2021 s’établissent à 569 millions d’euros. Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois poursuit sa hausse et s’établit à 3,2 milliards d’euros à fin mars, environ 100 millions d’euros de plus qu'à fin 2020. La nature des opportunités continue d’évoluer et la transition énergétique représente désormais 46 % du portefeuille.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités est élevée et s’établit à 65 millions d’euros au 1er trimestre 2021. Sur l’année 2021, la contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités devrait atteindre environ 250 millions d’euros. Les 16 unités en cours d’acquisition en Afrique du Sud devraient contribuer pour environ 60 millions d’euros supplémentaires en 2021, l’approbation des autorités de la concurrence étant attendue d’ici fin-juin. Dans une seconde phase, qui intégrera la gestion de l’énergie par Air Liquide, la contribution de ces unités devrait atteindre plus de 400 millions d’euros par an, sans impact significatif sur le résultat opérationnel.

_________________
1
Définition en annexe

Analyse du chiffre d’affaires du 1er trimestre 2021

Sauf mention contraire, les variations du chiffre d’affaires commentées ci-dessous sont toutes des variations à données comparables, hors effets de change, d’énergie (gaz naturel et électricité) et de périmètre significatif.

CHIFFRE D’AFFAIRES

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

T1 2020

T1 2021

Variation 2021/2020

publiée

Variation 2021/2020

comparable

Gaz & Services

5 191

5 103

- 1,7 %

+ 2,8 %

Ingénierie & Construction

52

76

+ 44,5 %

+ 48,5 %

Marchés Globaux & Technologies

127

155

+ 22,0 %

+ 25,7 %

CHIFFRE D'AFFAIRES TOTAL

5 370

5 334

- 0,7 %

+ 3,8 %

Groupe

Le chiffre d’affaires du Groupe s’établit à 5 334 millions d’euros au 1er trimestre 2021 dans un contexte sanitaire et économique toujours difficile mais en amélioration. Il est en hausse comparable de + 3,8 % par rapport à un 1er trimestre 2020 marqué par la crise sanitaire en Asie et plus particulièrement en Chine, puis en Europe à partir de mi-mars 2020. Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction présente une forte croissance de + 48,5 % et se compare à un niveau d’activité réduit du fait de la pandémie au 1er trimestre 2020. L’activité Marchés Globaux & Technologies est en hausse de + 25,7 %, soutenue par la montée en puissance d’unités de biogaz et des ventes d’équipements à haute valeur ajoutée technologique. Le chiffre d’affaires publié du Groupe est en léger retrait de - 0,7 % du fait d’effets négatifs de change (- 5,1 %) et de périmètre significatif (- 2,7 %), en partie compensés par l’effet énergie (+ 3,3 %).

Gaz & Services

Le chiffre d’affaires Gaz & Services atteint 5 103 millions d’euros, en hausse de + 2,8 % en données comparables. Toutes les activités sont en croissance par rapport au 1er trimestre 2020. Les ventes de l’activité Santé affichent une forte progression de + 10,1 %, les équipes étant toujours mobilisées contre la Covid-19. Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en croissance de + 3,0 % malgré l’impact de la vague de froid ayant affecté le Golfe du Mexique mi février, bénéficiant notamment de la contribution des nouvelles unités de production. En Industriel Marchand, le chiffre d’affaires renoue avec la croissance (+ 0,3 %), soutenu par la reprise des volumes, des effets prix solides de + 1,6 %, et par la forte activité en Chine. Les ventes de l’activité Électronique sont en hausse de + 1,8 % et de + 2,8 % hors ventes d’Équipements & Installations. Les ventes publiées du 1er trimestre 2021 sont en retrait de - 1,7 %, pénalisées par les effets défavorables de change (- 5,1 %) et de périmètre significatif (- 2,8 %), partiellement compensés par l’effet énergie (+ 3,4 %). L'effet périmètre significatif reflète la cession de Schülke dans la Santé et la réduction ou la cession de la participation du Groupe dans plusieurs distributeurs non-stratégiques au Japon au 2ème semestre 2020.

Chiffre d'affaires par géographie et branche d'activité

(en millions d’euros)

T1 2020

T1 2021

Variation 2021/2020

publiée

Variation 2021/2020

comparable

Amériques

2 122

2 003

- 5,6 %

- 1,5 %

Europe

1 791

1 797

+ 0,4 %

+ 4,5 %

Asie-Pacifique

1 139

1 150

+ 1,0 %

+ 6,7 %

Moyen-Orient et Afrique

139

153

+ 10,4 %

+ 17,5 %

CHIFFRE D'AFFAIRES GAZ & SERVICES

5 191

5 103

- 1,7 %

+ 2,8 %

Grande Industrie

1 294

1 445

+ 11,6 %

+ 3,0 %

Industriel Marchand

2 402

2 253

- 6,2 %

+ 0,3 %

Santé

982

914

- 6,9 %

+ 10,1 %

Électronique

513

491

- 4,3 %

+ 1,8 %

Amériques

Le chiffre d’affaires Gaz & Services de la zone Amériques s’établit à 2 003 millions d’euros au 1er trimestre 2021, en retrait de - 1,5 %. En Amérique du nord, après un mois de janvier dynamique, les ventes ont été affectées mi février par la vague de froid historique dans le Golfe du Mexique, notamment dans la Grande Industrie. En Amérique latine, les ventes sont en forte croissance dans toutes les activités. Sur la zone, le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en retrait de - 4,2 %. L’Industriel Marchand poursuit une reprise séquentielle avec des ventes en recul limité à - 3,2 %, comparé à - 5,2 % au 4ème trimestre 2020. Toujours pleinement mobilisée contre la pandémie, la Santé fait face à une demande en oxygène médical exceptionnellement élevée et présente des ventes en hausse de + 13,3 %. Le chiffre d’affaires de l’Électronique est quasiment stable (- 0,6 %).

  • Le chiffre d’affaires de la Grande Industrie est en retrait de - 4,2 %. Aux États-Unis, les volumes de gaz de l’air étaient dynamiques au mois de janvier mais l'activité a été affectée par la vague de froid historique dans le Golfe du Mexique en février, entraînant également un pic des prix de l’énergie. De ce fait, les ventes de l’activité Cogénération sont en forte hausse mais ne compensent pas la baisse des ventes de gaz industriels. En Amérique latine, les volumes d’oxygène et d’hydrogène augmentent, soutenus notamment par la montée en puissance de nouvelles unités d’hydrogène en Argentine et au Mexique.

  • Les ventes en Industriel Marchand (- 3,2 %) poursuivent une reprise séquentielle depuis le 3ème trimestre 2020 malgré la vague de froid aux États-Unis qui les a pénalisées. Les ventes dans les marchés de l’Alimentaire, la Pharmacie, la Recherche et aux Distributeurs & Artisans sont en croissance, celles liées à la Fabrication métallique s’améliorent alors que les ventes au secteur de la Construction restent ralenties. En Amérique du nord, les ventes de gaz sous forme liquide sont revenues au niveau de 2019 et les volumes de gaz en bouteilles s’améliorent tout au long du trimestre. En Amérique latine, les volumes sont en hausse, notamment de gaz en bouteilles au Brésil et sous forme liquide en Argentine. Les effets prix restent solides à + 2,3 %, sans contribution de l’hélium.

  • Le chiffre d’affaires de la Santé progresse de + 13,3 % avec des ventes d’oxygène médical exceptionnellement élevées sur l’ensemble de la zone. Aux États-Unis, la médecine de ville retrouve progressivement une activité normale, avec un retour graduel des interventions chirurgicales non-urgentes. La Santé à domicile est en forte croissance en Amérique latine sur l’ensemble des thérapies alors qu’elle reprend très progressivement au Canada où la réouverture des cliniques permet la prescription de thérapies à domicile pour de nouveaux patients.

  • Les ventes en Électronique sont quasiment stables à - 0,6 % : la forte croissance des Gaz vecteurs est masquée par de plus faibles ventes de Matériaux avancés, les récentes baisses de prix n’ayant pas encore été compensées par des hausses de volumes.

Europe

Le chiffre d’affaires de la zone Europe augmente de + 4,5 % et atteint 1 797 millions d’euros. Les activités industrielles sont désormais en croissance avec des ventes comparables supérieures à celles du 1er trimestre 2019. Les ventes de la Grande Industrie sont stables par rapport au 1er trimestre 2020. L'activité Industriel Marchand présente une forte amélioration avec des ventes en croissance de + 3,6 % au 1er trimestre 2021 par rapport à - 1,3 % au 4ème trimestre 2020. Représentant plus d’un tiers des ventes Gaz et Services en Europe, les activités Santé restent fortement mobilisées contre la pandémie avec un chiffre d’affaires qui progresse de + 8,8 %.

  • Les ventes de la Grande Industrie sont stables malgré des volumes d’oxygène affectés par des arrêts clients en Italie. Les volumes pour la Sidérurgie et la Chimie progressent, soutenus notamment par la reprise du secteur automobile, en particulier en Allemagne. Les volumes d’hydrogène pour la Chimie augmentent et bénéficient d’un effet de comparaison favorable en Allemagne. La demande pour le raffinage reste faible malgré une amélioration séquentielle marquée au Benelux et en Espagne. Les ventes sont en croissance dans l’est de l’Europe, bénéficiant d’une forte demande en oxygène en Pologne, de la reprise d’une unité d’hydrogène au Kazakhstan, ainsi que d’une vente exceptionnelle en Russie.

  • Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand affiche une forte progression de + 3,6 % comparé à - 1,3 % au 4ème trimestre 2020. Les ventes retrouvent un niveau supérieur au 1er trimestre 2019 pour le gaz sous forme liquide et le gaz en bouteilles, avec des volumes en forte reprise séquentielle notamment en Italie, dans la péninsule ibérique et en Allemagne. Les ventes aux secteurs de la Fabrication métallique, de la Construction, des Matériaux et de l’Énergie, aux Distributeurs & Artisans, et de la Recherche progressent. L’activité est toujours dynamique dans l’est de l’Europe, avec des ventes en forte croissance en Pologne, en Russie et en Turquie. Les effets prix restent solides à + 1,0 %.

  • Toujours très impliquée dans le combat contre la Covid-19, la Santé progresse de + 8,8 %. La croissance des gaz médicaux reste très soutenue en dépit de la base de comparaison déjà élevée du 1er trimestre 2020. Les ventes d'équipements médicaux restent fortes mais se normalisent progressivement et se compareront à un chiffre d’affaires 2020 exceptionnellement élevé sur les prochains trimestres. La reprise s’accélère dans la Santé à domicile, soutenue notamment par le lancement de thérapies pour le diabète dans de nouvelles géographies et le développement des traitements pour l’apnée du sommeil en Allemagne et dans la péninsule ibérique. Les ventes de la filiale Seppic sont aussi en forte hausse du fait d’une demande importante en Ingrédients de spécialités pour les cosmétiques et en adjuvants pour vaccins aviaires et porcins.

Europe

Asie-Pacifique

Les ventes en Asie-Pacifique sont en forte hausse de + 6,7 % et s’élèvent à 1 150 millions d’euros, l’ensemble des activités étant en croissance au 1er trimestre. La Chine (+ 12,8 %) contribue fortement et bénéficie d’un effet de comparaison favorable avec le 1er trimestre 2020 très marqué par la crise sanitaire. Dans le reste de la zone, les ventes progressent de + 2,4 %. Les volumes sont dynamiques dans la Grande Industrie qui affiche un chiffre d’affaires en hausse de + 8,7 %. La forte progression des ventes en Industriel Marchand (+ 10,6 %) est principalement soutenue par le dynamisme de la Chine, les ventes dans le reste de la zone renouant juste avec la croissance. L’activité Électronique (+ 1,3 %) bénéficie de la montée en puissance de nouvelles unités, les ventes de Matériaux avancés et d’Équipements & Installations étant plus faibles.

  • Les ventes de la Grande Industrie affichent une forte croissance de + 8,7 %, soutenue notamment par une forte demande en Chine (+ 7,3 %) qui bénéficie également de l’effet de comparaison favorable avec le 1er trimestre 2020. Les volumes d’hydrogène sont dynamiques, notamment pour le raffinage à Singapour ainsi que pour la Chimie en Corée du Sud avec la montée en puissance d’une nouvelle unité et en Chine.

  • Le chiffre d’affaires de l'Industriel Marchand augmente de + 10,6 % soutenu par la forte amélioration de toutes les activités en Chine (+ 33 %) par rapport à un 1er trimestre 2020 au pic de la pandémie. Dans ce pays, les ventes sont en forte hausse dans la quasi-totalité des marchés et la demande pour le marché de l’Automobile reprend sur l’ensemble de la zone. En dehors de la Chine, les volumes poursuivent leur amélioration séquentielle et les ventes renouent avec une légère croissance, soutenues notamment par les économies émergentes d’Asie du Sud-Est. Les effets prix sont de - 0,6 %, stables en excluant la baisse des prix de l’hélium.

  • Les ventes de l’Électronique sont en hausse de + 1,3 % et de + 3,7 % hors ventes d’Équipements & Installations. Les Gaz vecteurs affichent une forte croissance malgré une base de comparaison élevée, bénéficiant notamment de la montée en puissance de plusieurs unités de production en Chine, au Japon et à Taïwan. Les ventes de Matériaux avancés sont affectées par des niveaux de stocks élevés accumulés en 2020 et par des renégociations de contrats prévoyant des baisses de prix en anticipation d’une hausse de volumes.

Asie-Pacifique

Moyen-Orient et Afrique

Le chiffre d’affaires de la zone Moyen-Orient et Afrique atteint 153 millions d’euros, en forte hausse de + 17,5 % au 1er trimestre. Les ventes de la Grande Industrie bénéficient d’une hausse de la demande des clients connectés au réseau de canalisations en Arabie saoudite et d’un effet de comparaison favorable du fait d’un arrêt client pour maintenance au 1er trimestre 2020. Le chiffre d’affaires de l’Industriel Marchand continue de progresser, soutenu par une forte activité en Inde et en Égypte. La Santé est mobilisée dans la lutte contre la Covid-19 et les ventes sont en forte croissance sur l’ensemble de la zone.

Ingénierie & Construction

Le chiffre d’affaires consolidé de l’Ingénierie & Construction s'établit à 76 millions d’euros en forte croissance de + 48,5 %, avec des ventes aux clients tiers en hausse et une base de comparaison favorable du fait de la fermeture du centre d’ingénierie chinois pendant un mois au 1er trimestre 2020. Les ventes totales, qui incluent les ventes internes, augmentent de + 19 % au 1er trimestre 2021.

Les prises de commandes s’élèvent à 285 millions d’euros, près de 200 millions de plus qu’en 2020. Elles reflètent les efforts des équipes commerciales et le report de certains projets du fait de la crise sanitaire. Plus de 85 % des commandes correspondent à des projets en Asie, dont un contrat majeur dans la Chimie.

Marchés Globaux & Technologies

Les ventes de l’activité Marchés Globaux & Technologies atteignent 155 millions d’euros, en forte croissance de + 25,7 %. L’activité biogaz est très dynamique, soutenue par la montée en puissance d’unités de production aux États-Unis et en Europe et par les ventes de biométhane pour le transport en France et au Royaume-Uni. Les ventes d’équipements technologiques sont en hausse, notamment pour la purification des gaz par membranes aux États-Unis.

Les prises de commandes pour les projets Groupe et pour les clients tiers s’élèvent à 163 millions d’euros et incluent notamment des contrats majeurs pour des réfrigérateurs cryogéniques d'hélium et des membranes pour la purification des gaz, notamment pour le biogaz.

Marchés Globaux & Technologies

Cycle d’investissement

DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT ET INVESTISSEMENTS EN COURS

Au 1er trimestre 2021, les décisions d’investissement industriel et financier atteignent 603 millions d’euros. Elles n’incluent pas l’acquisition des 16 unités de séparation des gaz de l’air de Sasol en Afrique du Sud, l’approbation des autorités de la concurrence étant attendue d’ici la fin du mois de juin.

Après un 4ème trimestre 2020 marqué par un niveau de décisions d’investissement très élevé, de plus d’un milliard d’euros, les décisions d’investissement industriel du 1er trimestre 2021 s’établissent à 569 millions d’euros. Les décisions pour la branche d’activité Industriel Marchand sont élevées avec notamment de nouvelles installations visant à accélérer le développement du gaz en bouteilles en Europe dont la robotisation d’un premier centre majeur de remplissage en France suite au succès du projet pilote. Les décisions industrielles incluent notamment le déploiement d’équipements logistiques pour l’Hydrogène Énergie aux États-Unis et un site de construction de réservoirs et de remorques pour servir le marché de la mobilité hydrogène en Asie. La part des décisions industrielles contribuant à l’amélioration des marges (efficacités) est en hausse et atteint 17 % au 1er trimestre 2021.

Les décisions d’investissement financier s’établissent à 34 millions d’euros au 1er trimestre 2021 et comprennent plusieurs petites acquisitions pour l’Industriel Marchand aux États-Unis, en Europe et en Asie, pour la Santé en Europe, et pour les Marchés Globaux & Technologies.

Les investissements en cours d’exécution ("investment backlog") sont quasiment stables à 3,0 milliards d’euros. Les projets de la Grande Industrie pour les clients de la Chimie représentent la part la plus élevée, celle des projets pour l'Électronique reste importante et le marché du Pétrole et du Gaz ne représente qu’environ 5 % du total. Ces investissements devraient apporter une contribution future aux ventes annuelles stable par rapport au montant de fin 2020, soit environ 1,0 milliard d’euros par an après montée en puissance complète.

DÉMARRAGES

4 démarrages majeurs ont été réalisés au 1er trimestre 2021. Il s’agit d’unités de production de gaz vecteurs pour l'Électronique en Asie et d’unités de production pour la Grande Industrie au Canada et au Kazakhstan avec la reprise d’une unité d’hydrogène.

La contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités est élevée et s’établit à 65 millions d’euros au 1er trimestre 2021.

Sur l’année 2021, la contribution additionnelle aux ventes des montées en puissance et des démarrages d’unités devrait atteindre environ 250 millions d’euros, auxquels devrait s’ajouter la contribution des 16 unités en cours d’acquisition en Afrique du Sud, l’approbation des autorités de la concurrence étant attendue d’ici la fin du mois de juin. Cette dernière est désormais estimée à environ 60 millions d’euros pour 2021, Air Liquide ne gérant pas l’énergie dans un premier temps. Les ventes devraient atteindre plus de 400 millions d’euros par an dans une seconde phase, lorsque la gestion de l’énergie sera totalement intégrée, sans impact significatif sur le résultat opérationnel.

Investissement

OPPORTUNITÉS D’INVESTISSEMENT

Le portefeuille d’opportunités d’investissement à 12 mois poursuit sa hausse et s’établit à 3,2 milliards d’euros à fin mars, environ 100 millions d’euros de plus qu'à fin 2020, du fait de nombreuses nouvelles entrées supérieures aux signatures de projets et aux sorties du portefeuille des projets reportés à plus de 12 mois ou remportés par la concurrence.

La nature des opportunités continue d’évoluer et la transition énergétique représente désormais 46 % du portefeuille. Il s’agit notamment de projets de production d’hydrogène bas-carbone par électrolyse et de capture et stockage du dioxyde de carbone ("CCS") dans la Grande Industrie, et de projets de production de biogaz dans l’activité Marchés Globaux & Technologies. La part des projets Électronique reste importante, en hausse par rapport au niveau déjà élevé de 2020.

L’Europe et l’Asie représentent environ 80% des opportunités : l’Europe reste la première géographie du portefeuille du fait des nombreux projets liés à la transition énergétique, suivie de très près par l’Asie, soutenue par les projets Électronique. Viennent ensuite les zones Amériques et Moyen Orient & Afrique qui présentent des niveaux d’opportunités similaires.

Performance opérationnelle

Les efficacités(2) s’élèvent à 95 millions d’euros, en hausse de + 4,7 % par rapport au 1er trimestre 2020, en ligne avec l’objectif annuel de plus de 400 millions d’euros. Elles représentent une économie de 2,4 % de la base de coûts. Les efficacités industrielles contribuent pour plus de 40% et incluent des initiatives d’amélioration de l’efficacité énergétique dans la Grande Industrie et de la chaîne logistique dans l’Industriel Marchand et l'Électronique. La mise en place d’outils digitaux pour la transformation du Groupe continue, avec l’accélération du déploiement des centres d’opération à distance d’unités de production Grande Industrie (Smart Innovative Operations, SIO) et de nouveaux outils d’optimisation des tournées de livraison en Industriel Marchand (Integrated Bulk Operations, IBO). Enfin, les efficacités liées aux achats augmentent, notamment dans la Santé. Airgas représente toujours une forte contribution à l’ensemble des efficacités générées.

Par ailleurs, le plan exceptionnel de réduction de coûts en réponse à la crise sanitaire est prolongé et adapté à la reprise progressive de l’activité, compte tenu de la poursuite de mesures locales de confinement. Ces réductions de coûts ne sont pas, du fait de leur nature, soutenables dans la durée.

La capacité d’autofinancement s’élève à 1 243 millions d’euros, en hausse de + 3,9 % et de + 9,7 % hors effet de change, ce qui démontre à nouveau la résilience du modèle d’affaires. Elle s’établit à 23,3 % du chiffre d’affaires, en forte amélioration de + 100 points de base par rapport au 1er trimestre 2020. Elle permet notamment d’assurer le financement des investissements industriels qui s’établissent à 688 millions d’euros, soit 12,9 % des ventes.

Performance opérationnelle

_________________
2
Définition en annexe

Perspectives

Ce premier trimestre est en solide croissance de + 3,8 % à données comparables, confirmant la tendance enregistrée au quatrième trimestre 2020.

Les ventes atteignent 5,3 milliards d’euros, dont 5,1 milliards pour l’activité Gaz & Services, qui progresse de + 2,8 % en comparable. Cette croissance confirme la reprise constatée dans toutes nos activités Gaz & Services. Un fort dynamisme caractérise également les activités Ingénierie & Construction et Marchés Globaux & Technologies.

En Gaz & Services, 96 % de l’activité du Groupe, la croissance reste particulièrement forte dans la Santé à + 10 %. Dans le secteur industriel, l’activité Industriel Marchand affiche une croissance positive pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, tandis que la Grande Industrie progresse, portée par le démarrage de nouvelles unités et la reprise marquée des marchés de l’Acier et de la Chimie. Sur le plan géographique, l’Asie est en très forte croissance, tirée par la Chine, tandis que l’Europe est en solide progression. La zone Amériques affiche une performance contrastée, pénalisée par une vague de froid exceptionnelle aux États-Unis.

En termes d’efficacités, le Groupe poursuit ses actions d’amélioration de la performance. Au 1er trimestre 2021, 95 millions d’euros d’efficacités ont été générées, en ligne avec l’objectif d’atteindre 400 millions d’euros sur l’année. Par ailleurs, les mesures de réduction de coûts liées à la crise ont été en grande partie maintenues dans le cadre de la reprise graduelle de l’activité. Le cash flow est élevé et s’établit à plus de 23 % des ventes, en amélioration de + 100 points de base.

Les décisions d’investissement du trimestre s’élèvent à 600 millions d’euros. Le portefeuille d’opportunités à 12 mois continue à croître et s’établit à 3,2 milliards d’euros. La part des projets en lien avec la transition énergétique continue de progresser et atteint désormais 46 %. Ces investissements contribueront à la croissance future.

Performance financière et développement durable sont aujourd’hui au cœur du modèle de croissance d’Air Liquide. Dans un contexte sanitaire mondial encore contrasté selon les régions, le Groupe reste mobilisé pour approvisionner les établissements de soins en oxygène médical. Au-delà, le Groupe a présenté en mars dernier des objectifs de développement durable particulièrement ambitieux. Un plan structuré lui permettra d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et d’accélérer dans le domaine de l’hydrogène et du déploiement de solutions de décarbonisation de l’industrie.

En 2021, dans un contexte de mesures de confinement locales limitées au 1er semestre et d’une reprise au 2nd semestre, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net récurrent(1), à change constant.

(1) Résultat net récurrent : Hors éléments exceptionnels significatifs sans impact sur le résultat opérationnel courant. Hors impact d’une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021.

Annexes - Indicateurs de performance

Les indicateurs de performance utilisés par le Groupe qui ne sont pas définis directement dans les états financiers ont été préparés en conformité avec la position de l’AMF 2015-12 sur les indicateurs alternatifs de performance.

Ces indicateurs sont les suivants :

  • Impact du change, de l’énergie et du périmètre significatif

  • Variation comparable du chiffre d’affaires

  • Efficacités

DÉFINITION DES IMPACTS DU CHANGE, DE L’ÉNERGIE ET DU PÉRIMÈTRE SIGNIFICATIF

Les gaz pour l’industrie et la santé ne s’exportant que très peu, l’impact des variations monétaires sur les niveaux d’activité et de résultat est limité à la conversion des états financiers en euros pour les filiales situées en dehors de la zone euro. L’effet de change est calculé sur la base des agrégats de la période convertis au taux de change de la période précédente.

Par ailleurs, le Groupe répercute à ses clients la variation des coûts de l’énergie (gaz naturel et électricité) à travers une facturation indexée intégrée à leurs contrats moyen et long termes. Cela peut conduire à une variation significative des ventes (principalement dans la branche d'activité Grande Industrie) d'une période à l'autre selon la fluctuation des prix de marché de l'énergie.

Un effet énergie est calculé sur les ventes de chacune des principales filiales de l’activité Grande Industrie. Leur consolidation permet de déterminer l’impact énergie pour le Groupe. Le taux de change utilisé est le taux de change moyen annuel de l’année N-1. Ainsi, au niveau d’une filiale, la formule suivante donne l’impact énergie, calculé respectivement pour le gaz naturel et pour l'électricité :

Impact énergie =
Part des ventes indexée sur l'énergie année (N-1) x (Prix énergie moyen année (N) - Prix énergie moyen année (N-1))

Cet effet de l’indexation du gaz naturel et de l’électricité n’a pas d’impact sur le résultat opérationnel courant.

L’effet de périmètre significatif correspond à l’impact sur les ventes de toute acquisition ou cession de taille significative pour le Groupe. Ces variations de périmètre sont déterminées :

  • pour les acquisitions de la période, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition,

  • pour les acquisitions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période la contribution de l'acquisition allant du 1er janvier de la période en cours jusqu'à la date anniversaire de l'acquisition,

  • pour les cessions de la période, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée à compter du jour anniversaire de la cession,

  • pour les cessions de la période antérieure, en déduisant des agrégats de la période précédente la contribution de l'entité cédée.

VARIATION COMPARABLE DU CHIFFRE D’AFFAIRES

Il s’agit de la variation du chiffre d’affaires de la période, retraitée des impacts du change, de l’énergie et du périmètre significatif décrits ci-dessus. Pour le 1er trimestre 2021, elle est calculée de la manière suivante :

(en millions d’euros)

T1 2021

Variation T1

2021/2020

publiée

Effet de

change

Effet du

gaz

naturel

Effet de

l'électricité

Effet de

périmètre

significatif

Variation

T1

2021/2020

comparable

Chiffre d'affaires

Groupe

5 334

- 0,7 %

(272)

133

46

(142)

+ 3,8 %

Effets en %

- 5,1 %

+ 2,5 %

+ 0,8 %

- 2,7 %

Gaz & Services

5 103

- 1,7 %

(266)

133

46

(142)

+ 2,8 %

Effets en %

- 5,1 %

+ 2,5 %

+ 0,9 %

- 2,8 %

Efficacités

Les efficacités représentent une réduction pérenne de la base de coûts, suite à un plan d’action sur un projet particulier. Les efficacités sont identifiées et gérées par projet d'efficacité. Chaque projet est suivi par une équipe dont la composition dépend de la nature du projet (Achats, Opérations, Ressources Humaines, etc)

La présentation de la publication est disponible à partir de 9h00 (heure de Paris) sur www.airliquide.com
Tout au long de l’année suivez l’actualité d’Air Liquide sur @AirLiquideGroup

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Assemblée Générale Mixte :

4 mai 2021

Date de détachement du coupon :

17 mai 2021

Mise en paiement du dividende :

19 mai 2021

Résultat du 1er semestre 2021 :

29 juillet 2021

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 78 pays avec 64 500 collaborateurs, le Groupe sert plus de 3,8 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au cœur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

Air Liquide a pour ambition d’être un leader de son industrie, d’être performant sur le long terme et de contribuer à un monde plus durable - avec au cœur de sa stratégie, un engagement marqué en faveur du climat et de la transition énergétique. Sa stratégie de transformation centrée sur le client vise une croissance rentable, régulière et responsable dans la durée. Elle s’appuie sur l’excellence opérationnelle et la qualité des investissements, de même que sur l’innovation ouverte et l’organisation en réseau mise en place par le Groupe à l’échelle mondiale. Grâce à l’engagement et l’inventivité de ses collaborateurs pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et environnementale, de la santé et de la transformation numérique, Air Liquide crée encore plus de valeur pour l’ensemble de ses parties prenantes.

Le chiffre d’affaires d’Air Liquide s’est élevé à plus de 20 milliards d’euros en 2020. Air Liquide est coté à la Bourse Euronext Paris (compartiment A) et appartient aux indices CAC 40, EURO STOXX 50 et FTSE4Good.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210422006040/fr/

Contacts

Relations Investisseurs
IRTeam@airliquide.com

Relations Médias
media@airliquide.com