Air France: trafic 2012 et perspectives 2013.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
AF.AS11,260,11
BELI.PA29,980,88
DWD.DE22,80+1,32
AFLYY15,520,13
AF.PA11,260,11

(CercleFinance.com) - Air France (Paris: FR0000031122 - actualité) a indiqué ce matin que le trafic a été stable en décembre pour des capacités en baisse de 0,4%. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) coefficient d'occupation s'est établi à 81,8% (+0,3 point). Le mois de décembre a été perturbé par des intempéries, en particulier aux Etats-Unis. Le nombre de passagers transportés s'élève à 5,99 millions (-2,0%).

Sur l'ensemble de l'année 2012, le trafic a été en hausse de 2,1% pour une augmentation des capacités limitée à 0,6%, ce qui a permis une augmentation du coefficient d'occupation de 1,2 point à 83,1%. Tous les réseaux ont enregistré une augmentation de leur coefficient d'occupation.

La direction d'Air France a également présenté sa nouvelle offre Economy sur courts et moyens courriers. Désormais, deux gammes cohabiteront et seront combinables (choix différent possible à l'aller et au retour du voyage). Une offre baptisée mini et l'offre classic composeront alors l'offre Economy.

'L'offre mini offre les mêmes services que l'offre classic, au sol et en vol', a tenu à préciser l'équipe en charge du dossier. Les options complémentaires portent sur l'enregistrement du bagage en soute et le choix du siège.

Les vols avec les tarifs mini peuvent être réservés dès aujourd'hui, pour un départ à partir du 6 février. La couverture est nationale et européenne. 52 lignes de et vers Orly et les bases de province et six destinations de et vers Londres sont proposées.

Le prix démarre à 49 euros l'aller simple. 'Il s'agit d'un prix inférieur de 20 euros aux tarifs Economy Classic les plus bas'.

Air France-KLM (Other OTC: AFLYY - actualité) a indiqué aussi que 'les bases de province fonctionnent, les clients sont satisfaits'. Selon la compagnie, 'c'est un succès opérationnel'.

'Des adaptations restent nécessaires, c'est pourquoi nous avons revu le programme dès l'automne (fréquences par exemple)', a précisé l'équipe de direction qui entend tirer un bilan plus global d'ici quelques mois. 'Nous avons de besoin de temps pour mesurer l'impact des modifications opérées', a-t-elle souligné.

Morgan Stanley (Xetra: 885836 - actualité) a réitéré son opinion 'pondérer en ligne' sur Air France-KLM. Le bureau d'études rappelle que la compagnie a annoncé, lors d'une journée investisseurs tenue le 10 décembre dernier, une réduction des investissements par rapport au plan présenté en juillet de cette année (300 millions d'euros en 2013 et 200 millions d'euros en 2014), compte-tenu de la conjoncture économique.

L'analyste estime que cette décision implique des perspectives plus faibles de cash flow opérationnel.

Il a modifié ses prévisions et prévoit désormais une perte opérationnelle de 310 millions d'euros en 2012, contre 242 millions d'euros précédemment. Pour l'année suivante, il table sur un bénéfice opérationnel de 455 millions d'euros, contre 432 millions d'euros anticipés auparavant. Pour 2014, il vise 848 millions d'euros et non plus 832 millions d'euros.

Le bureau d'études indique par ailleurs que la hausse du titre depuis le 1er janvier 2012 est notamment liée aux accords passés entre Air France-KLM et ses salariés, une thématique encore fragile à ses yeux.

Il pointe ainsi du doigt des risques d'exécution et la persistance d'incertitudes entourant la réorganisation du travail au sein de la compagnie.

Enfin, Morgan Stanley souligne que la valorisation actuelle, résultant d'une forte progression depuis le début de l'année 2012, bien supérieure aux autres valeurs du secteur, ne constitue pas un point d'entrée attractif.

Selon les analystes d'HSBC (London: HSBA.L - actualité) , les propos tenus par la direction lors de la rencontre avec la communauté financière ont renforcé la confiance dont jouit de nouveau le titre. En cours, le plan Transform 2015 pourrait conduire à une réduction de la dette nette de deux milliards d'euros en tout abaissant les coûts unitaires de 10% d'ici fin 2014, indique la note de recherche.

'Certes, nous reconnaissons l'existence d'un risque quant à la situation du personnel navigant, mais nous estimons qu'à moyen terme, la restructuration des lignes moyen-courrier est crédible', indique HSBC.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.