La bourse est fermée

Air France propose une hausse salariale de 12,5% sur 4 ans : "Indécent" pour les pilotes

latribune.fr
 

Présentée ce lundi soir pour mettre fin à la grève qui a déjà coûté 200 millions d'euros, la dernière proposition de hausse salariale de la direction (+2% en 2018, +5% de 2019 à 2021, soit 12,5% sur 4 ans en tenant compte de l'avancement automatique du GVT) va faire choux blanc. Aucune chance que les syndicats se déplacent pour signer ce texte soumis à signature jusqu'à vendredi prochain.

"Indécent et farfelu"

Interrogé ce mardi par l'AFP, Philippe Evain, président du syndicat de pilotes SNPL Air France, a en effet repoussé la proposition de la direction jugée "totalement indécente" et "totalement farfelue" par rapport aux 5,1% de hausse générale (hors GVT, glissement vieillesse technicité) demandée par l'intersyndicale pour l'année 2018, pour récupérer l'inflation perdue par le gel des grilles de salaires depuis 2011. Cette proposition "indécente" s'élève néanmoins à 280 millions d'euros (hors GVT, promotions, augmentations individuelles et intéressement).

"Il n'est pas possible de faire semblant de croire que les augmentations futures de 2019-20-21 vont remplacer l'inflation passée", a-t-il dit, ajoutant "c'est du trompe l'oeil, inacceptable".

Les syndicats souhaitent "un rattrapage parce qu'on a été bloqués pendant six ans", a-t-il indiqué.La direction a toujours précisé que pour 90% des salariés, l'avancement automatique lié à l'ancienneté a permis une hausse de rémunération malgré le gel des grilles à un niveau supérieure à celui de l'inflation.

Le son de cloche est le même au SNPNC, l'un des trois syndicats représentatifs d'hôtesses et de stewards. Pour ce syndicat, la proposition est une « arnaque totale ».

"A part vouloir mener la compagnie dans le mur, cette attitude et incompréhensive"

Et maintenant ? Alors que la grève ce mardi et ce mercredi continue et que les préavis pour les journées du 23 et 24 sont maintenus, que va-t-il se passer ?

«On passe à

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Air France : l'exemple inquiétant de 2008 plane sur le conflit salarial
Air France propose une hausse salariale de 12,5% entre 2018 et 2021
IAG (British Airways) prêt à racheter la low-cost Norwegian : Air France sous pression