La bourse est fermée

Aidez vos enfants à acheter leur logement en réduisant vos impôts avec le nouveau produit retraite PER

L’acquisition de la résidence principale est un objectif prioritaire pour de nombreux Français qui voient également dans cet investissement la première étape de la préparation de leur retraite.

Les parlementaires qui ont voté la loi PACTE sont du même avis et ont décliné sur le nouveau Plan d’épargne retraite (PER), lancé le 1er octobre 2019, une caractéristique jusqu’ici réservée au PERCO : la possibilité de liquider son épargne retraite par anticipation pour acquérir sa résidence principale. 

Le corpus législatif et réglementaire #PACTE est en place : il acte l’ambition très forte du gouvernement pour faire du PER un produit universel au même titre que l’assurance vie. Saluons le pragmatisme du législateur qui propose une enveloppe répondant aux attentes des épargnants :

- Fin de l’obligation de sortie en rente viagère avec la liberté pour l’épargnants de choisir et mixer les modalités de récupération de son épargne (rente, capital et rachats fractionnés),

- Efficacité fiscale à 100% dès 2019, sans tenir compte des versements réalisés en 2017 et 2018,

- Fin de l’effet tunnel avec la possibilité de débloquer son épargne pour l'acquisition de sa résidence principale.

Ouvrir un PER dont les versements sont déductibles de ses impôts...

Pour que ce nouveau PER, construction brillante mais complexe de Bercy, obtienne le succès populaire qu’il mérite, il nous semble indispensable de ne pas en faire un produit réservé aux cadres supérieurs âgés de 55 à 65 ans comme l’a pu être son prédécesseur, le si mal nommé Plan d’épargne retraite populaire (PERP).

Les conditions d’accès au PERP étaient pourtant particulièrement souples !

1 - aucune condition d’âge, hormis un âge limite fixé à 74 ans : «l'adhésion à un PERP s'effectue sans autre condition d'âge que la condition d'âge limite prévue pour le dénouement du ...