La bourse ferme dans 16 min
  • CAC 40

    6 640,64
    -61,34 (-0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 160,57
    -34,35 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    34 764,86
    +0,04 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1721
    -0,0026 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    1 752,80
    +3,00 (+0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    36 110,01
    -1 824,80 (-4,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 051,97
    -51,09 (-4,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,66
    +0,36 (+0,49 %)
     
  • DAX

    15 530,14
    -113,83 (-0,73 %)
     
  • FTSE 100

    7 060,48
    -17,87 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    14 993,66
    -58,59 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    4 448,24
    -0,74 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3674
    -0,0047 (-0,34 %)
     

Aides d'urgence : de nombreuses entreprises réclament une prolongation

·1 min de lecture

De nombreux secteurs touchés de plein fouet par la crise réclament une prolongation des aides d'urgence, censées se terminer mardi 31 août. La semaine passée, devant la bonne forme de l'économie française, Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, a sifflé la fin du "quoi qu'il en coûte", promettant tout de même de continuer "à soutenir ceux qui en ont besoin". Une première réunion avec notamment les représentants du commerce, du tourisme et de l'événementiel débutera à 9h30 ce lundi, en présence du ministre qui avait promis aux entrepreneurs une clause de revoyure fin août.

Bruno Le Maire sera accompagné par ses homologues du Travail Elisabeth Borne, des PME Alain Griset et du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. A 14h30, le monde de la culture, dont des représentants du cinéma et du spectacle vivant, seront ensuite reçus séparément par les ministres Le Maire et Griset et leur collègue de la Culture Roselyne Bachelot. Le fonds de solidarité, qui a coûté près 35 milliards d'euros depuis mars 2020 et bénéficié à plus de deux millions d'entreprises, doit si rien ne change s'éteindre le 31 août, tout comme le niveau majoré d'indemnisation du chômage partiel pour les secteurs les plus touchés par la crise.

Le dispositif d'activité partielle, qui a permis de préserver l'emploi et les compétences durant la pire récession qu'a vécue la France depuis 1945, a lui un coût qui s'élevait à 34,4 milliards d'euros fin avril. Enfin, des exonérations ou réductions de cotisations sociales pour les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbus veut faire disparaître les magazines papier de ses avions
Elon Musk accuse Jeff Bezos de vouloir poursuivre SpaceX en justice
CAC 40, Bitcoin, M6, LVMH, Kering, Alstom... : au programme de la newsletter Momentum
“Le prix de l’essence s’envole aux États-Unis, la forte inflation risque de durer !”
Ce que les géants de la mode préparent après la crise

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles