La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    6 281,12
    -15,57 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 014,33
    -5,58 (-0,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2074
    +0,0033 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 769,60
    -1,00 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    44 932,21
    -2 472,85 (-5,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 218,61
    -80,35 (-6,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,02
    +0,64 (+1,01 %)
     
  • DAX

    15 365,04
    -3,35 (-0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 997,83
    -2,25 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 107,75
    +1,60 (+0,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,4003
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Aides à domicile : à quoi ressemblera l’augmentation de rémunération du 1er octobre ?

·1 min de lecture

Capital : En quoi consiste l’accord de hausse de rémunération que vient de signer le gouvernement ?

Thierry d’Aboville : L’avenant 43 est une réforme qui permet de revaloriser les salaires. Il faut savoir que depuis 2002 il n’y avait pas eu de réforme de cette importance et que chaque année les salariées perdaient du pouvoir d’achat. La signature de cet avenant va permettre de revoir l’ensemble des grilles salariales. Aujourd’hui, même après plusieurs années d’expérience, des aides à domicile ont des niveaux de rémunérations inférieurs au Smic. Nous les payons au Smic mais lorsqu’il y a une augmentation, il faut attendre plus d’une dizaine d’années pour qu’elles en profitent. A partir du 1er octobre, ce ne sera plus le cas. Dès un an d’ancienneté, les aides à domicile pourront bénéficier des revalorisations salariales.

Capital : L’ensemble de la grille salariale va être revu à partir du 1er octobre ?

Thierry d’Aboville : Dans cette nouvelle grille, il n’y aura plus de niveau de rémunération sous le Smic. Elle tiendra compte de l’ancienneté, du diplôme, des formations… Ces critères vont nous permettre de positionner chaque salarié un par un dans cette nouvelle grille. Il faut du temps pour faire ces ajustements d’où sa mise en place en octobre prochain. En moyenne, la hausse est de 13 à 15%, mais comme je viens de le dire, le niveau ne sera pas le même entre chaque personne. Le but est de rendre ce secteur plus attractif.

Capital : Qui sera concerné ?

Thierry d’Aboville : Ces augmentations (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Managers, 10 façons de mobiliser l'intelligence collective de votre équipe pour surmonter la crise
Chômage : "demandeur d'emploi est un terme à bannir"
Télétravail : comment manager à distance ?
Fonction publique : le jour de carence suspendu jusqu'au 1er juin pour les agents positifs au Covid-19
Reconversion, création d'entreprise... ils ont réussi à reprendre en main leur carrière, ils racontent