La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0022 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 340,56
    -46,43 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    646,53
    -0,80 (-0,12 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Aide au développement : le Royaume-Uni envisage de raboter son budget

Falila Gbadamassi
·1 min de lecture

De nouveaux arbitrages budgétaires liés au Covid-19 menacent les engagements du Royaume-Uni en matière d'aide au développement. Depuis des années, le pays est pourtant cité en exemple dans ce domaine. Le Royaume-Uni est le seul des pays du G7 à consacrer 0,7% de son Produit national brut (PNB) à l'aide au développement. Notamment parce que cet objectif des Nations unies, une résolution dont le 50e anniversaire a été célébré cette année, est devenu une obligation légale dans ce pays.

"C'est en partie le résultat des années de mobilisation de la société civile qui a forcé le gouvernement britannique à inscrire cet engagement dans la loi", confiait à franceinfo Afrique Robin Guittard, porte-parole d’Oxfam France.

Une baisse de deux points

En annonçant un investissement supplémentaire de 24,1 milliards de livres sur quatre ans dans la Défense, sans égal depuis de 30 ans, le Premier ministre Boris Johnson a laissé entendre le 19 novembre qu'il pourrait tailler dans l'aide internationale pour préserver un budget déjà sous forte pression en raison des dépenses liées au nouveau coronavirus. Cette aide pourrait être réduite à 0,5% du PNB. Boris Johnson s'était pourtant engagé dans son programme électoral à la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi