Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 830,21
    -540,86 (-0,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,71
    -14,16 (-1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Aide à l'Ukraine : l'Assemblée nationale vote largement en faveur de l'accord entre Paris et Kiev

NICOLAS SANDANASSAMY

Le vote était très attendu, et après de longs débats, l'Assemblée nationale a apporté un large soutien à l'accord de sécurité entre Paris et Kiev. 372 députés ont voté pour et 99 contre, a annoncé la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet à l'issue du scrutin, avec l'aval des Républicains, du PS et des écologistes. En revanche, l'extrême droite s'est abstenue tandis que la gauche radicale et les communistes se sont abstenus. «S'abstenir c'est fuir» et voter contre c'est «tourner le dos à notre histoire» a lâché Gabriel Attal en égratignant le Rassemblement national et les Insoumis à l'ouverture des débats. Mais le Premier ministre s'est surtout adressé directement aux Français, en insistant sur les risques «concrets» et «tangibles» d'une victoire russe pour leur vie quotidienne.

Dans la foulée, l'Elysée a annoncé que le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera sur l'Ukraine jeudi 14 mars dans le journal de 20 heures de TF1 et France 2. Deux ans après le déclenchement de la guerre, un succès de Vladimir Poutine serait un «cataclysme» pour le «pouvoir d'achat» : «Les Français vivraient moins bien» avec «une inflation alimentaire puissance dix, une explosion des prix de l'énergie puissance dix», a-t-il argué. «Nous ne nous fixons pas de limite face à la Russie qui, elle, n'en fixe aucune», a ajouté le chef du gouvernement, après avoir rendu hommage «à la résistance exceptionnelle du peuple ukrainien», sous les applaudissements.

A trois mois des élections (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les JO 2024 poussent un Francilien sur deux à fuir la capitale
L’inflation chutera sous 2% mais l’économie évitera la récession selon la Banque de France
Un Boeing 787 de Latam Airlines perd brusquement de l'altitude au-dessus de la mer de Tasmanie
Le salaire XXL que pourrait toucher Christopher Nolan grâce à «Oppenheimer»
A quoi sert ClimateGPT, cette nouvelle IA dédiée à la crise climatique ?