La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 945,71
    +68,74 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1945
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    27 288,73
    -213,22 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    770,86
    -23,46 (-2,95 %)
     
  • S&P 500

    4 246,46
    +21,67 (+0,51 %)
     

Un aidant sur six dépense au moins 250 euros par mois pour soutenir son proche dépendant

·2 min de lecture

De plus en plus de Français sont amenés à être aidant d’un proche dépendant au moins une fois dans leur vie. Un soutien à la vie quotidienne qui peut aussi se traduire par des coups de pouce financiers.

La situation est loin d’être rare. D’après une étude de l’Observatoire du groupe bancaire BPCE, menée fin 2020, présentée ce mercredi 19 mai, près de 29% des plus de 15 ans aident un proche dépendant. “La question des aidants est passée de la sphère privée à l’enjeu de société et la crise actuelle a mis en lumière leur rôle essentiel, analyse Alain Tourdjman, directeur des études et prospective du groupe BPCE. Avec 15 millions d’aidants parmi toutes les classes d’âge et de statut social, le phénomène a désormais atteint une masse critique.” Si leur place est de plus en plus reconnue dans la société et dans les entreprises avec notamment depuis octobre 2020, l’instauration d’un congé de proche aidant rémunéré, certains sujets demeurent encore tabou. C’est le cas notamment du rôle économique que peut jouer un aidant.

D’après l’étude, si 80% des aidants ont au moins une préoccupation financière forte, 59% prennent en charge des dépenses ou apportent un soutien financier à la personne qu’ils aident. 27% le font de façon régulière et 32% de façon ponctuelle. L’aide concerne principalement les petites dépenses. “Il s’agit moins souvent d’une insuffisance de ressources que d’un soutien informel pour payer les courses ou améliorer le confort de vie en prenant en charge des soins non remboursés, des équipements spécifiques ou encore de l’aide à domicile”, liste Alain Tourdjman. Pour la majorité des aidants, le coût s’avère supportable (54%), mais la situation est tendue dans 7% des cas. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cotisations retraite : attention à cette subtilité dans votre déclaration de revenus pour les droits d’auteur
Revalorisation des petites pensions : vers une amélioration pour les retraités agricoles et indépendants ?
Ehpad : ce que préconise la défenseure des droits pour améliorer le quotidien des résidents
Retraités, voici les meilleurs tarifs pour une complémentaire santé adaptée à vos besoins
Flash retraite : un rendez-vous en ligne pour vous aider à bien préparer votre retraite

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles