La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 790,10
    -3,00 (-0,17 %)
     
  • BTC-EUR

    33 768,58
    +348,76 (+1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

AHF : Moderna annonce sa défaite sur ses brevets en dehors des heures de bureau, évitant la réaction des marchés

·4 min de lecture

LOS ANGELES, December 20, 2021--(BUSINESS WIRE)--Après des mois de pressions constantes de la part du gouvernement américain et d’organisations de la société civile, y compris l’Assciation américaine de lutte contre le VIH (AIDS Healthcare Foundation, AHF), Moderna a été contrainte de suspendre son différend avec les Instituts américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) pour savoir qui détient les brevets de son vaccin à ARN messager (ARNm) très efficace contre la COVID-19. Ce développement pourrait ouvrir la voie à l’octroi à des fabricants tiers de licences pour le vaccin Moderna, selon l’AHF.

« Il s’agit d’une défaite importante pour Moderna et ce n’est pas une coïncidence si la nouvelle a été publiée vendredi, trop tard pour que le marché boursier puisse réagir – en effet, la société sait que son monopole sur le vaccin pourrait prendre fin très bientôt », a déclaré Michael Weinstein, président de l’AHF. « Les NIH ont contribué à la recherche et des milliards de dollars des contribuables ont permis de faire de Moderna, qui au départ n’était qu’une start-up, une entreprise en passe de réaliser un chiffre d’affaires de 20 milliards USD cette année. En dépit de tout cela, Moderna a catégoriquement refusé de s’engager dans des discussions de fond avec le gouvernement américain sur le partage de sa technologie avec le reste du monde, alors que des millions de personnes meurent de la maladie. Le vent tourne en ce qui concerne les profits réalisés par Moderna grâce à la pandémie, et les transferts de technologie obligatoires ne sont pas impossibles si l’entreprise continue d’être aussi peu coopérative. »

Selon le Washington Post, Moderna conteste la contribution des scientifiques du NIH eu égard aux éléments clés de la technologie d’ARNm, qui ont permis de créer un vaccin qui reste l’un des plus efficaces pour prévenir les maladies graves et les décès dus au COVID-19. La décision de Moderna d’abandonner le différend sur les brevets ne garantit pas en soi que le schéma directeur de fabrication du vaccin deviendra largement disponible, mais il offre au gouvernement américain un levier significatif pour persuader l’entreprise d’octroyer sous licence sa technologie à d’autres fabricants de vaccins dans un effort visant à étendre l’accès mondial aux vaccins.

La nécessité d’augmenter la production de vaccins est particulièrement importante pour les pays à faibles revenus, où seules 7,6 % des personnes ont reçu au moins une dose. L’Afrique reste gravement à la traîne dans l’effort mondial pour vacciner notre monde : en effet, sur un continent de 1,4 milliard de personnes, seulement 8,4 % de la population est entièrement vaccinée, en grande partie à cause de la mise en réserve des vaccins, dont l’approvisionnement reste limité, par les pays riches. Les transferts de technologie et les dérogations aux brevets permettraient à davantage de fabricants de vaccins génériques de pénétrer le marché, augmentant ainsi l’offre disponible tout en faisant chuter les prix. Tant que le monde restera une mosaïque de régions vaccinées et non vaccinées, nous serons obligés de vivre avec le danger de l’émergence de nouveaux variants face à la pandémie qui se prolonge.

La AIDS Healthcare Foundation (AHF), la plus grande organisation mondiale de lutte contre le sida, fournit actuellement des soins et/ou services médicaux à plus de 1,6 million de personnes dans 45 pays à travers le monde, notamment aux États-Unis, en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes, dans la région Asie-Pacifique et en Europe. Pour en savoir plus sur l’AHF, consultez notre site Internet : www.aidshealth.org, retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/aidshealth, ou suivez-nous sur Twitter : @aidshealthcare ou Instagram : @aidshealthcare

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211220005240/fr/

Contacts

CONTACTS MÉDIAS AUX ÉTATS-UNIS :
Ged Kenslea, Directeur principal des communications, AHF
+1.323.308.1833 bureau +1.323.791.5526 portable
gedk@aidshealth.org

Denys Nazarov, Directeur de la politique mondiale et des
communications, AHF
+1 323.308.1829
denys.nazarov@ahf.org

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles