La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 943,18
    +1 180,56 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Agrocarburants: la cour des Comptes épingle l'Etat

·2 min de lecture

La Cour des comptes, dans un rapport publié ce lundi 20 décembre, s'attaque à la stratégie de l'Etat en matière d'agrocarburants. Elle explique que cette stratégie réduit les gaz à effet de serre de façon limitée, pèse sur la balance commerciale et bénéficie plus à l'agro-industrie qu'aux agriculteurs.

Un rapport de la pointe le long chemin à parcourir pour l'Etat français, dans le développement des . Le texte, dévoilé ce lundi 20 décembre, explique en effet que l'Etat devrait repréciser sa stratégie en matière d'agrocarburants. Cette stratégie aujourd'hui, selon la Cour des comptes, réduit les gaz à effet de serre de façon limitée, pèse sur la balance commerciale et bénéficie plus à l'agro-industrie qu'aux agriculteurs. Les incitations au développement des biocarburants dit "avancés" (produits à partir de matière première non destinée à l'alimentation humaine) restent en outre "insuffisantes", note la Cour.

La France encourage depuis 2004 l'incorporation croissante de biocarburants dans les carburants fossiles, routiers en particulier. Le taux d'énergie renouvelable dans les transports a ainsi atteint 9,25% en 2019, un niveau "comparativement élevé" au sein de l', relève la Cour des comptes. Pour autant, ces biocarburants dits "conventionnels" (produits à partir de biomasse destinée à la consommation alimentaire, avec laquelle ils entrent en concurrence) affichent un bilan environnemental mitigé, note la Cour. Ils ont entraîné une réduction de GES limitée à 4,5%, par rapport aux carburants uniquement fossiles, loin de l'objectif européen de 6% en 2020.

"Des bénéfices plus limités pour les agriculteurs que pour les agro-industriels"

Les réductions fiscales sont en outre "appliquées sans aucune rationalité à certains d'entre eux, et sans tenir compte des surcoûts de production imputables aux biocarburants incorporés", ajoute le rapport. Enfin, ces productions conventionnelles plafonnent depuis une dizaine d'années et le solde commercial, déficitaire depuis 2016, continue à se creuser (472 millions d'euros en 2019), pointe la Cour, qui relève aussi "des bénéfices plus limités pour les agriculteurs que pour les agro-industriels".

Pour l'instance, il est donc "nécessaire de préciser la stratégie poursuivie, en anticipant tant la baisse de consommation de biocarburant[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles