Marchés français ouverture 6 h 45 min
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 701,35
    -184,52 (-0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0459
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 321,09
    -120,80 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,91
    +1,11 (+0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     

Agroalimentaire: Le Nutri-Score valide-t-il la malbouffe ?

@jfarnaud

Alors que la plupart des labels de qualité ont perdu de leur efficacité commerciale, le logo multicolore du Nutri-Score est devenu une aubaine pour les marques, qui redéfinissent leurs recettes afin d'obtenir la meilleure note possible. Revers de la médaille, de nombreux produits ultra-transformés, suspectés de nuire à la santé, sont classés A.

Les consommateurs ont pu découvrir ce message victorieux, voire provocateur sur leurs céréales préférées à l'heure du petit-déjeuner: "Et paf! Les céréales Chocapic sont maintenant notées NutriScore A!" La phrase est imprimée depuis quelques semaines par la célèbre marque du groupe Nestlé sur ses emballages. Des boîtes colorées comme des dessins animés afin de capter l’attention des enfants. Pico le chien, souriante mascotte, dispense des conseils en diététique, auréolé de son excellente note au Nutri-Score, dont le A sur fond vert n’apparaît pas moins de trois fois sur le paquet.

Recettes révisées

Seul problème, les Chocapic ne sont pas aussi recommandables que le logo le laisse croire. Consommés tous les jours, les produits ultra-transformés sont hautement suspectés d’avoir des effets sur la prise de poids, les maladies cardiovasculaires, les cancers, le syndrome du foie gras, les troubles de l’humeur.

Depuis quelques années, les scientifiques considèrent que la seule évaluation nutritionnelle ne doit pas suffire pour juger un aliment industriel. Sont aussi à prendre en compte "le recours à des procédés tels que l’extrusion ou le prétraitement par friture et à l’intégration de nombreux additifs, le raffinage des céréales et des féculents qui transforme des sucres lents en sucres rapides", explique Sciences et Avenir-La Recherche dans son édition de juin 2022. Or le Nutri-Score, qui ne tient pas compte de cet aspect, se trouve ainsi instrumentalisé par les industriels qui sont en train de refaçonner leurs recettes afin d’obtenir la meilleure note.

"Je ne sais pas à qui s’adresse leEt paf! de Chocapic, grince Serge Hercberg, professeur de nutrition à l’université Sorbonne Paris Nord, membre de l’équipe de recherche qui a créé ce logo aujourd’hui adopté par sept pays européens. Soit à ses concurrents qui restent classés B ou C, soit à nous qui avons milité pendant des années pour la mise en place du Nutri-Score face à des industriels qui utilisaient alors toutes l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi