Marchés français ouverture 4 h 55 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 746,49
    -5,13 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1283
    -0,0037 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    23 900,83
    -179,69 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    50 864,66
    +2 296,29 (+4,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 432,51
    -22,90 (-1,57 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

Agriculture: la nouvelle PAC est-elle vraiment plus verte?

·2 min de lecture

Les eurodéputés ont adopté mardi 23 novembre la nouvelle Politique agricole commune, qui s'appliquera à partir de 2023. Une réforme verte pour les uns, un grand greenwashing qui ne changera rien pour les autres.

Le Parlement européen a donné son feu vert final mardi 23 novembre à la nouvelle Politique agricole commune, qui s’appliquera à partir de 2023. Elle est dotée d’un , soit près d’un tiers du budget pluriannuel de l’UE, dont 270 milliards d’aides directes aux agriculteurs. Avec 66,2 milliards d'euros, soit plus de 18% des enveloppes pré-allouées, la France reste la première bénéficiaire de la PAC, devant l’Espagne et l’Allemagne. Après d'âpres négociations, l'accord voté présentait l'ambition d'une nouvelle "PAC verte", pourtant décriée par les ONG, les écologistes, des experts et même l'autorité environnementale française.

Avec cette nouvelle mouture de la PAC, les Etats membres devront maintenant présenter des plans stratégiques nationaux détaillant leurs usages des fonds européens. Ces plans seront vérifiés par Bruxelles tous les six mois pour s’assurer de leur conformité avec les objectifs européens: baisse de 55% des émissions de CO2 à l’horizon 2030 et diminution par deux de l’usage des pesticides d’ici 2030, avec 25% des surfaces agricoles dédiées au bio.

"On a défendu une PAC environnementale mais avec un volet économique fort" en faveur des agriculteurs, a notamment salué l'eurodéputée française de droite Anne Sander (PPE). Un point de vue largement contesté par les écologistes et une partie de la gauche qui n’ont pas voté le texte, regrettant une réforme incohérente avec le pacte vert européen.

"Un système qui favorise l'agriculture industrielle"

En cause? Une PAC qui "ne va finalement rien changer", dénonce Benoît Biteau, paysan bio, agronome et eurodéputé écologiste: "Le socle de cette mandature est le pacte vert, mais quand on passe aux travaux pratiques, avec des politiques publiques qui doivent le mettre en œuvre, on trébuche sous l'effet du conservatisme et des lobbys." Car cette nouvelle PAC ne remet pas en cause la structure de distribution des aides directes. Les aides publiques seront toujours versées en fonction du nombre d’hectares exploités. "[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles