Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 137,50
    -273,71 (-0,69 %)
     
  • Nasdaq

    17 687,59
    +190,78 (+1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,0711
    -0,0025 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 766,26
    +627,80 (+1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 280,70
    +31,58 (+2,53 %)
     
  • S&P 500

    5 463,05
    +15,18 (+0,28 %)
     

Infirmière tuée à Reims : l’agresseur avait déjà poignardé quatre personnes

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat central de Reims (photo d'illustration).   - Credit:FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat central de Reims (photo d'illustration). - Credit:FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

L'infirmière de 37 ans agressée, lundi 22 mai, dans une attaque à l'arme blanche au CHU de Reims, a succombé à ses blessures, ce mardi matin. « Mes pensées vont à ses proches, à ses collègues, ainsi qu'à toutes les équipes de l'hôpital endeuillées ce matin », a écrit François Braun, le ministre de la Santé, qui s'était rendu sur place au soir de l'agression.

Une secrétaire médicale a également été touchée lors de l'attaque, avait indiqué le parquet de Reims, confirmant une information de L'Union. Elle est désormais hors de danger. L'auteur de l'agression a été placé en garde à vue. Selon des informations du journal Le Parisien, le suspect de 57 ans avait déjà été mis en cause en 2017 pour avoir poignardé quatre membres de l'Esat du Meix-Tiercelin (établissement et service d'aide par le travail), dans lequel il résidait. Parmi les victimes de cette agression, un animateur, un chef de service, une aide-soignante ainsi qu'une infirmière.

Un drame qui avait mené à cinq années d'investigations avant que le juge d'instruction chargée de l'enquête ne transmette ce dossier au procureur de la République, estimant que l'agresseur était susceptible d'être déclaré irresponsable. La chambre de l'instruction de la cour d'appel devait statuer sur ce dossier, vendredi 26 mai.

« Immense peine »

Après le drame, le ministre de la Santé, François Braun, a demandé, ce mardi, qu'une « minute de silence en hommage » à l'infirmière tuée au CHU de Reims soit observée « demain midi dan [...] Lire la suite