La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 949,47
    -353,75 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Agirc-Arrco : les partenaires sociaux demandent de nouveau le report du transfert de cotisation

Les partenaires sociaux ne sont pas rassurés. À compter du 1er janvier 2023, les Urssaf doivent s’occuper du recouvrement des cotisations de la retraite complémentaire des ex-salariés du privé Agirc-Arrco. Le but de ce transfert est de faciliter les démarches des entreprises qui n’auraient plus alors qu’un seul interlocuteur. Il s’agit aussi de faire des économies notamment grâce à une meilleure performance du recouvrement. Ainsi, d’après des estimations de l’Urssaf, sur les 80 milliards de cotisations versées chaque année, l’amélioration du recouvrement permettrait un gain de 400 millions. À cela s’ajoute la suppression de tâches qui, aujourd’hui, sont réalisées en doublon.

Les partenaires sociaux, gestionnaires de l’Agirc-Arrco, semblent cependant peu sensibles à ces arguments économiques. Ils doutent de la fiabilité du recouvrement des cotisations Agirc-Arrco et craignent que des erreurs se produisent, ce qui aurait un impact sur les droits à la retraite des salariés du privé. Dans le courrier envoyé la semaine dernière à Gabriel Attal, ils demandent le report sine die de la mesure. “Il y a des doutes sur la capacité de l’Urssaf à répercuter les bonnes informations nominatives et exhaustives pour tous les salariés du privé”, estime Eric Chevée de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), l’une des signataires du courrier.

Déjà, l’année dernière, ils avaient demandé le report et obtenu gain de cause, le transfert passant du 1er janvier 2022 au 1er janvier 2023. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cumul emploi retraite : le cas particulier des soignants pendant la pandémie
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : les problèmes qui font le plus souvent l’objet d’une médiation
Retraite de base : le gouvernement poussé à donner des garanties sur la revalorisation du 1er janvier 2023
Aide à domicile : les professionnels peinent à répondre à toutes les demandes
Pension de réversion : les années de vie commune sont-elles prises en compte ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles