Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 421,23
    +285,50 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 381,01
    +50,11 (+3,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

« Les agents du Kremlin reproduisent des techniques de hackers criminels »

Les dernières analyses de la cyberguerre entre la Russie et l’Ukraine révèlent des techniques habituellement utilisées par les cybercriminels.

Quand le crime inspire les États. Dans un rapport publié ce 26 octobre, Robert Lipovsky, chercheur sur la menace cyber chez ESET, décrit les dernières techniques employées par les hackers du Kremlin contre l’Ukraine. Depuis l’hiver 2022, les experts russes du piratage ont délaissé les cyberattaques destructrices — le plus souvent détectées par les services ukrainiens — et privilégient désormais des méthodes de cyberespionnage. L’objectif est de récolter un maximum d’information à travers de larges campagnes de phishing.

Le groupe de hackers le plus actif reste Gamarredon, une entité liée au FSB, le renseignement russe, et engagé contre l’Ukraine depuis fin 2013. Robert Lipovsky note dans ses recherches que leur mode opératoire a transitionné vers une utilisation intensive de « stealers », des logiciels malveillants programmés pour siphonner toutes les données enregistrées, y compris au sein des gestionnaires de mot de passe. Des malwares tels Peterodo, un cheval de Troie développé par les groupes russes, ont été mis à jour pour extraire rapidement des informations.

Des chats entre utilisateurs du malware RedLine existent sur Telegram pour récupérer des mots de passe. // Source : Numerama
Des chats entre utilisateurs du malware RedLine existent sur Telegram pour récupérer des mots de passe. // Source : Numerama

Les utilisateurs du stealer RedLine revendent des lots de mot de passe sur Telegram. // Source : Numerama

PUBLICITÉ

Ces logiciels malveillants sont très populaires au sein du cybercrime.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Des hacktivistes russes s'attaquent à des sites institutionnels.. // Source : Numerama avec Midjourney