La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 321,13
    -185,03 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Agendia présente des données de l'essai FLEX en monde réel via sept affiches à l'ASCO 2022 pour démontrer le potentiel de son projet génomique mené auprès de 30 000 patientes atteintes de cancer du sein

Les données montrent que MammaPrint® est le premier et le plus complet des tests approuvés par la FDA pour le cancer du sein précoce offrant la possibilité d'identifier les femmes qui pourraient être sur ou sous-traitées lorsque les décisions thérapeutiques sont basées sur le test à 21 gènes

L'essai FLEX continue de soutenir la découverte et le développement de nouveaux profils génomiques pour promouvoir l'oncologie de précision et améliorer et redéfinir la gestion du cancer du sein

IRVINE, Californie et AMSTERDAM, June 06, 2022--(BUSINESS WIRE)--Agendia, Inc., une société commerciale spécialisée dans l'amélioration des résultats pour les patientes atteintes de cancer du sein qui fournit aux médecins et aux patientes des solutions de diagnostic et d'information de prochaine génération dans l'optique d'éclairer la prise de décisions thérapeutiques, annonce la présentation de sept affiches relatives à son essai FLEX en monde réel, multicentrique, prospectif et observationnel sur le cancer du sein lors du Congrès annuel 2022 de la Société américaine d'oncologie clinique (ASCO).

Une des affiches d'Agendia, sélectionnée pour la session orale et intitulée Whole transcriptomic analysis of HR+ breast cancer in Black women classified as basal-type by BluePrint [Reid, S., et al.], présentera les conclusions d'un groupe racialement diversifié et les analyses transcriptomiques indiquant que les tumeurs à récepteur de l'hormone positif (RH+)/basales sont biologiquement similaires aux tumeurs du cancer du sein triple négatif, quelle que soit la race, démontrant ainsi l'importance de sous-typer la biologie d'une tumeur afin de déterminer le protocole thérapeutique optimal. BluePrint® a également identifié des disparités raciales dans la proportion de tumeurs RH+/basales, faisant état d'un nombre quasiment doublé de ces tumeurs chez les femmes noires et soulignant la nécessité d'une représentation variée dans les essais cliniques, un objectif majeur de l'essai FLEX.

« En s'appuyant sur le test BluePrint, nous sommes en mesure de découvrir de nouvelles perspectives d'expression génique pour les tumeurs RH+/basales, qui sont habituellement plus agressives, ont un grade plus élevé, et touchent de manière disproportionnée les femmes noires par rapport aux femmes blanches », déclare Sonya Reid, MD, MPH, service de médecine, CHU Vanderbilt. « La collecte de divers profils génomiques de patientes dans l'essai FLEX est la seule à permettre la réalisation d'analyses de sous-études de cette nature, permettant ainsi aux chercheurs de mieux soutenir leurs patientes, quelles que soient leurs origines raciales et ethniques, grâce à une classification approfondie des tumeurs de cancer du sein ».

Ces données renforcent les conclusions présentées lors du Symposium 2021 de San Antonio sur le cancer du sein, également rédigées par le Dr Reid, qui ont montré que MammaPrint® et BluePrint® identifient plus efficacement les différences dans les cancers du sein plus agressifs chez les femmes noires et blanches au-delà des facteurs cliniques, soulignant l'importance fondamentale de la classification génomique et d'une planification thérapeutique personnalisée.

Agendia présentera également plusieurs sous-études sur l'approche de l'essai FLEX en matière de recherche sur le cancer en accélérant la création de données pertinentes visant à redéfinir les soins. La société estime que cette conception axée sur les patientes et ce réseau national de sites participants soutenus par Agendia permettront à ses sous-études lancées par des chercheurs de produire des résultats importants susceptibles de faire progresser la science, comme ceux présentés à l'ASCO 2022 :

  • Clinical implications for patients with discordant Oncotype and MammaPrint results [Socoteanu, M., et al.] rappelle les conclusions de l'essai IMPACT, qui ont montré que MammaPrint et BluePrint éclairent la planification thérapeutique et renforcent la confiance des médecins. Dans une volonté d'étudier la cohésion parmi les tests génomiques, les chercheurs ont analysé les implications thérapeutiques pour les patientes ayant reçu des résultats MammaPrint et BluePrint, ainsi qu'OncotypeDx, dans le cadre de l'essai FLEX :

    • Sur 722 patientes, 49 % ont présenté des résultats discordants avec un impact clinique négatif potentiel. Parmi elles, 27 % pourraient être sous-traitées, 6 % pourraient être sur-traitées, et 10 % pourraient ne pas avoir la possibilité de réduire à deux ans la thérapie endocrinienne sur la base d'une évaluation du risque génomique ultra-faible selon MammaPrint. Sur 114 tumeurs concordantes à risque élevé selon MammaPrint, 14 % étaient génomiquement classées comme basales, et ont probablement besoin d'une chimiothérapie plus agressive que celle habituellement utilisée avec les cancers du sein à récepteur des œstrogènes positif (RO+).

    • Ensemble, ces analyses ont montré que plus de la moitié des patientes dans ce groupe présentaient un risque de sous ou sur-traitement si elles avaient reçu un test OncotypeDx comme test unique. La discordance entre le score de récidive OncotypeDx et MammaPrint avec les résultats BluePrint conduit plus souvent à un sous-traitement potentiel si le score de récidive sert de base à la prise de décisions thérapeutiques, faisant courir des risques significatifs à la patiente car le sous-traitement pourrait conduire à une récidive métastasique incurable.

  • Whole transcriptome analysis of tumors with discordant Oncotype and MammaPrint results in the FLEX trial [Socoteanu, M., et al.] se penche également sur les différences en termes de qualité des résultats issus des scores de récidive OncotypeDx comparés aux résultats MammaPrint, en évaluant cette fois-ci la diversité génomique dans chaque classification de test. L'analyse a trouvé une importante diversité génomique dans le groupe intermédiaire de score de récidive OncotypeDx, et montré à l'inverse que MammaPrint classe les cas dans des catégories plus fournies et spécifiques d'un point de vue génomique, frayant ainsi des axes thérapeutiques plus précis en fonction de la tumeur individuelle.

  • Investigation of a genomic signature for transcription factor MAF gene amplification and lack of bisphosphonate benefit in early breast cancer [Nasrazadani, A. et al.] fournit des analyses du transcriptome complet suggérant que les tumeurs du cancer du sein avec amplifications géniques de fibrosarcome mésenchymateux aponévrotique (FMA), un biomarqueur associé à une survie plus courte et l'absence de bénéfice avec le bisphosphate en ce qui concerne les métastases osseuses dans le cancer du sein, pourraient être identifiées par un modèle d'expression génique unique. Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé la plateforme MammaPrint/BluePrint pour identifier un ensemble de 57 gènes susceptibles de prédire le statut d'amplification FMA, ce qui pourrait permettre à l'équipe de soins d'anticiper potentiellement l'absence de bénéfice d'un traitement adjuvant au bisphosphonate. En outre, ces résultats montrent qu'une extraction plus minutieuse du génome complet fournit des perspectives élargies et peut révéler de nouveaux biomarqueurs jusque-là inconnus.

  • Distribution of breast cancer molecular subtypes within receptor classifications: Lessons from the I-SPY2 trial and FLEX Registry [Cha, J., et al.] recommande que les chercheurs sur le cancer du sein travaillent avec le programme SEER (Surveillance, Epidemiology, and End Results) du NCI afin de mettre à jour leur étiquetage d'immunohistochimie (IHC) pour éviter toute redondance avec la nomenclature de sous-types moléculaires et incorporer davantage de classifications modernes, lorsqu'elles deviennent disponibles. Les résultats de l'étude montrent que la base de données du programme SEER utilisant l'étiquetage d'immunohistochimie n'identifie pas précisément les sous-types génomiques dans ses annotations. En fait, les catégorisations dans le registre basé sur des populations n'étaient pas en accord avec les résultats MammaPrint et BluePrint dans 52 % des cas de l'essai I-SPY2 et dans 43 % des cas de l'essai FLEX, soulignant ainsi l'importance croissante du sous-typage moléculaire pour éclairer la recherche thérapeutique et épidémiologique.

  • Defining transcriptomic profiles of early-stage mucinous breast cancers: A FLEX sub study [Sivapiragasam, A., et al.] révèle que bien que le cancer du sein mucineux, un sous-type rare de carcinome canalaire invasif représentant moins de 2 % de tous les cancers du sein, présente un faible risque clinique et un pronostic favorable, les nouveaux tests génomiques ont montré que la moitié des patientes observées durant l'étude étaient en fait classées à risque élevé selon MammaPrint. Après examen des profils transcriptomiques, ces conclusions ont montré que le cancer du sein mucineux à faible risque selon MammaPrint est biologiquement différent du carcinome canalaire invasif à faible risque selon MammaPrint, et fournissent des précisions supplémentaires expliquant pourquoi les pronostics favorables sont plus nombreux. Les résultats ont également indiqué que le cancer du sein mucineux à risque élevé et les carcinomes canalaires invasifs à risque élevé selon MammaPrint sont fortement similaires d'un point de vue génomique et pourraient bénéficier d'une chimiothérapie, apportant un éclairage supplémentaire pour orienter un traitement spécifique parmi ces sous-types de cancer du sein.

  • FLEX, the 30,000 breast cancer transcriptome project: A platform for early breast cancer research using full-genome arrays paired with clinical data [Ma, C., et al.] partage des données issues de 38 sous-études lancées par des chercheurs, notamment cinq sous-études évaluant les disparités raciales, approuvées dans l'essai FLEX en monde réel (NCT03053193). Depuis le début de l'essai en 2017, FLEX a recruté 10 000 patientes dans 109 sites avec un ensemble diversifié de données, dans le but de répondre aux besoins de femmes atteintes de cancer du sein habituellement sous-représentées.

« Ces nouvelles conclusions présentées à l'ASCO 2022 montrent le vaste potentiel de la plateforme de recherche FLEX pour identifier et évaluer toutes les complexités biologiques d'un cancer du sein au diagnostic, dans l'optique de formuler des recommandations plus précises et individualisées », déclare William Audeh, MD, directeur médical chez Agendia. « Agendia fait preuve d'un engagement exemplaire pour approfondir notre compréhension du cancer du sein et améliorer les résultats pour les patientes, comme en témoigne l'essai FLEX en monde réel. FLEX jouit d'un vaste potentiel pour élargir l'application d'informations génomiques via des tests comme MammaPrint, BluePrint, et les nouvelles signatures exclusives d'Agendia, qui pourraient conduire à des modèles changeant la pratique des soins et améliorant les résultats pour les femmes atteintes de cancer du sein ».

Agendia partagera des mises à jour durant toute la conférence sur ses pages Twitter, Facebook et LinkedIn.

À propos d'Agendia

Agendia est une société commerciale motivée par une mission dont l'objectif est de permettre une prise de décision optimisée en fournissant aux médecins des solutions de diagnostic et d'information de nouvelle génération qui peuvent servir à améliorer les résultats des patientes atteintes de cancer du sein dans le monde entier. La société propose actuellement deux tests de profilage génomique disponibles dans le commerce qui permettent aux chirurgiens, aux oncologues et aux pathologistes de personnaliser le traitement des femmes à des points d'intervention critiques tout au long de leur parcours.

MammaPrint® est un test pronostique basé sur 70 gènes et d’autres facteurs clinico-pathologiques qui détermine le risque de récidive du cancer du sein chez une patiente spécifique. BluePrint® est un test de sous-typage moléculaire basé sur 80 gènes qui identifie la biologie sous-jacente d’un cancer du sein individuel pour fournir des informations sur son comportement, son pronostic à long terme et sa réponse potentielle au traitement systémique. Ensemble, MammaPrint® et BluePrint® offrent un aperçu biologique global du cancer du sein d’une patiente pour permettre aux médecins de sélectionner objectivement la meilleure stratégie thérapeutique.

Pour plus d'informations sur les tests et essais en cours d'Agendia, veuillez visiter notre site www.agendia.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20220605005054/fr/

Contacts

Terri Clevenger
Westwicke/ICR Healthcare PR
Tél. : 203.856.4326
Terri.Clevenger@icrinc.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles