Agenda AOF / Sociétés France Vendredi 18 janvier 2013

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
RNLF.EX73,370,20
BELI.PA29,500,40
ACE.MI10,730,11


(AOF) - RENAULT
Le (Paris: FR0000072399 - actualité) constructeur automobile annoncera les ventes mondiales de 2012 et les perspectives du groupe pour 2013.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Positionnement en Asie (doublement des capacités de production en Corée du sud) ;
- Plan produit dynamique et adapté à la demande locale dans les pays émergents ;
- Ouverture du très dynamique marché russe avec la montée programmée au capital d'Avtovaz (40% de part de marché en Russie) ;
- Distribution directe aux actionnaires, à partir de 2014, des dividendes issus de ses diverses participations.

Les points faibles de la valeur
- Faible visibilité sur la reprise du marché européen ;
- Gamme de produits sous pression et vieillissante dans un marché européen en repli marqué ;
- Image de la direction ternie par le faux scandale d'espionnage industriel en 2011 ;
- Image brouillée par le succès de la gamme Entry, risque de cannibalisation de la marque Renault par Dacia dans les pays matures ;
- Manque d'optimisation de l'alliance avec Nissan et décote implicite appliquée aux 43% détenus dans Nissan ;
- Présence de l'Etat français au capital (15%) pouvant entraver les décisions stratégiques ;
- Incertitudes sur le succès de la stratégie dans la voiture ® toute électrique ¯.

Comment suivre la valeur
- Image de constructeur ® mass market ¯ européen ;
- Valeur très cyclique fortement dépendante du marché européen ;
- Catalyseur boursier : bon déroulement du plan ® Drive the change ¯, mis en oeuvre initialement par Patrice Pélata, démissionné depuis ;
- Catalyseurs à long terme : succès de la stratégie dans les voitures électriques et élargissement de l'alliance Nissan-Renault.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Automobiles - Constructeurs
L'Acea (Milan: ACE.MI - actualité) estime que le marché européen devrait se replier de plus de 8% en 2012, à environ 12 millions de véhicules. En France, le Comité des constructeurs français d'automobiles a revu à la baisse ses prévisions pour 2012 : les ventes de voitures particulières devraient reculer de 14% et être inférieures à 1,9 million d'unités, son plus mauvais niveau depuis quinze ans. La situation ne devrait pas s'améliorer en 2013. Dans ce contexte morose, les constructeurs s'adaptent. PSA a mis en place une série de mesures pour réduire ses coûts avec la suppression de 8000 postes en France et la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois. Opel a déjà mis plus de 11.000 salariés au chômage partiel en Allemagne, soit la moitié de ses effectifs dans le pays.