La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 931,14
    -225,55 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 909,25
    -204,53 (-1,69 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0715
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 351,17
    -404,08 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,00
    -9,89 (-1,84 %)
     
  • S&P 500

    4 116,97
    -47,03 (-1,13 %)
     

Afrique: "Pauvreté et climat, un même combat"

ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

2023, Le monde qui vient (29/53). L'Afrique a de toute urgence besoin d'investissements dans les énergies renouvelables, défend Vanessa Nakate, activiste climatique, ambassadrice de bonne volonté de l'Unicef et auteure de A Bigger Picture.

Il n'y a pas que l'Europe qui doit changer de braquet à cause de la crise énergétique exacerbée par l'invasion russe de l'Ukraine. La hausse mondiale des prix du gaz et du pétrole porte également tort à des communautés et des entreprises aux quatre coins de l'Afrique. La pauvreté énergétique, qui atteint déjà des niveaux élevés sur le continent - près de 600 millions de personnes n'ont pas accès à l'électricité en Afrique sub-saharienne -, va encore s'aggraver. Cela aura des répercussions dans la vie quotidienne des Africains, entraînant des problèmes de santé, un déficit d'éducation et une dégradation des moyens de subsistance.

En plus de tout cela, l'Afrique est durement éprouvée par une crise alimentaire mondiale provoquée par la conjonction de quatre années successives de sécheresse dans la région et de la guerre en Ukraine, ce qui affame des millions de personnes. L'instabilité qui en résulte pousse de nombreux pays africains au bord du gouffre. Tout indique que ces deux problèmes perdureront en 2023 et au-delà.

Lire aussiEn Afrique, les ravages de la faim à l'aune des pénuries

L'opportunité de la transition électrique

Voir les pays africains être malmenés par les fluctuations des prix des combustibles fossiles n'est toutefois pas un phénomène nouveau. En Côte d'Ivoire, un pays fortement dépendant du gaz pour sa production électrique, l'augmentation du prix de l'électricité en 2016 a provoqué des manifestations violentes. Quand les communautés les plus déshéritées dépendent de matières premières dont les prix sont à ce point volatils, ce sont elles qui, finalement, sont les plus durement touchées. En réaction, certains dirigeants africains encouragent désormais leurs concitoyens à passer à l'électricité. Des politiques telles que la transition vers les véhicules électriques sont proposées comme solutions pour réduire la vulnérabilité du continent aux hausses du prix du pétrole.

Bien que les réseaux électriques et les infrastructures de recharge soient encore t[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi