Marchés français ouverture 6 h 56 min
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    34 841,61
    -2 074,92 (-5,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,33
    -53,52 (-5,03 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

"En Afghanistan, le rejet de la société civile se fait par les femmes"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Pour Challenges, l'historien Jean-Charles Jauffret, auteur de "La Guerre inachevée" revient sur la place des femmes en Afghanistan.

Professeur en histoire contemporaine à l'Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, et auteur de La Guerre inachevée. Afghanistan 2001-2013 (ed. Autrement), revient pour Challenges sur la place des femmes en et les risques qu'elles encourent à vouloir s'émanciper avec l'intention déclarée de prendre totalement le pouvoir en Afghanistan.

Challenges - Qu’est-ce qui a changé pour les femmes afghanes ce dimanche 15 août?

Jean-Charles Jauffret - Dès que les talibans ont pris le pouvoir en 1996, ils ont chassé la femme de l'espace public. Au journal de TF1, nous avons vu cette femme au visage flouté, revêtu d'un sac poubelle noir, qui déclare: "Ils nous traitent comme des animaux, parfois je pense à me suicider". Pouvons-nous seulement imaginer tout ce que ces femmes endurent? Le 16 août, lors d'une réunion du conseil de Sécurité de l'ONU, son secrétaire général Antonio Guterres est littéralement sorti de ses gonds, s'inquiétant de la situation humanitaire en Afghanistan. Il a expliqué que la communauté internationale ne pourrait s'adresser au talibans seulement si ces derniers s'engagent à respecter le droit des femmes. Ce qu'ils ne font pas. Et il a détaillé un certain nombre d'horreurs commises dans les villes, parce que nous ne voyons pas ce qui se passe ailleurs, dans les zones rurales notamment.

Où en était alors le droit des femmes en Afghanistan?

Dans les parties reculées de l'Afghanistan, nous comptons parmi les femmes une proportion de 85% d'analphabètes. Ce qui signifie qu'elles subissent, et qu'elles ne vont pas chercher à se révolter. Elles sont encagées du matin au soir et ne peuvent pas sortir seules. Maintenant, après 20 ans de coalition, les choses ont évolué. Comme me l'a fait remarquer une amie architecte afghane, l'Afghanistan a plus changé en 20 ans qu'en 1.000 ans. C'est ce que nous appelons "la génération ", avec des femmes qui arrivent à des postes à responsabilité, aussi bien dans la fonction publique, que dans le corps médical et le cor[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles