La bourse ferme dans 6 h 45 min
  • CAC 40

    6 424,27
    -145,92 (-2,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 042,46
    -88,38 (-2,14 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1712
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 755,40
    +4,00 (+0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    38 515,72
    -2 959,90 (-7,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 125,42
    -100,11 (-8,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,75
    -1,22 (-1,70 %)
     
  • DAX

    15 152,86
    -337,31 (-2,18 %)
     
  • FTSE 100

    6 857,68
    -105,96 (-1,52 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3676
    -0,0061 (-0,45 %)
     

Afghanistan : Facebook interdit tout contenu apportant son soutien aux talibans

·1 min de lecture

Facebook affirme qu'il identifie et supprime activement les contenus talibans sur sa plateforme, après que le groupe s'est emparé de la capitale afghane, Kaboul, dimanche 15 août. Un porte-parole a déclaré à la BBC qu'en tant qu'organisation terroriste, les talibans sont bannis de Facebook, ainsi que d'Instagram et de WhatsApp, en vertu de la politique "Organisation dangereuse" de l'entreprise.

"Cela signifie que nous supprimons les comptes tenus par ou au nom des talibans et que nous interdisons toute louange, tout soutien et toute représentation de ces derniers", a déclaré le porte-parole à la BBC. "Nous avons également une équipe dédiée d'experts de l'Afghanistan, dont la langue maternelle est le dari et le pachto (les langues les plus parlées dans le pays) et qui ont une connaissance du contexte local, ce qui nous aide à identifier et à alerter sur les problèmes émergents sur la plateforme", a ajouté le porte-parole.

À lire aussi — Les appels passés sur Facebook Messenger pourront désormais être cryptés de bout en bout

"Nous nous appuyons sur cette politique pour retirer de manière proactive tout ce que nous pouvons qui pourrait être dangereux ou qui est lié aux talibans en général", a déclaré Adam Mosseri, responsable d'Instagram, à Bloomberg. "Maintenant, cette situation évolue rapidement, et avec elle, je suis sûr que le risque va s'accroître aussi. Nous allons devoir modifier nos méthodes pour répondre à ces dangers versatiles au fur et à mesure."

Le Washington Post a rapporté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des grands magasins Amazon vont voir le jour aux États-Unis
Facebook est prêt à lancer son portefeuille numérique Novi aux États-Unis
Les talibans ont saisi du matériel militaire américain, mettant des Afghans en danger
WhatsApp ferme un groupe de discussions tenu par les talibans, qui critiquent cette décision
Les Afghans s'empressent d'effacer leur passé en ligne alors que les talibans ont pris le pouvoir

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles