Publicité
La bourse ferme dans 29 min
  • CAC 40

    8 196,16
    +28,66 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 073,32
    +0,87 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    40 048,73
    +45,14 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0867
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 422,50
    +5,10 (+0,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 654,11
    +45,83 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 363,49
    +9,08 (+0,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,97
    -0,09 (-0,11 %)
     
  • DAX

    18 760,99
    +56,57 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    8 429,06
    +8,80 (+0,10 %)
     
  • Nasdaq

    16 786,06
    +100,10 (+0,60 %)
     
  • S&P 500

    5 321,85
    +18,58 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2707
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Affaire Rubiales : la majorité des championnes du monde en grève appelées en sélection, pas Jenni Hermoso

DANIEL BECERRIL

Jenni Hermoso ne sera même pas sur le banc de touche. Quinze des 23 championnes du monde espagnoles, en grève après l’affaire Rubiales, ont été pourtant appelées ce lundi 18 septembre pour participer aux prochains matchs de Ligue des nations par la nouvelle sélectionneuse Montse Tomé qui a laissé de côté Jenni Hermoso.

Les joueuses n’ont toujours pas déclaré publiquement qu’elles mettaient fin à leur grève, malgré la démission de l’ex-patron du foot espagnol Luis Rubiales après son baiser forcé à Jenni Hermoso et le licenciement du sélectionneur Jorge Vilda, dont elles critiquaient les méthodes.

« Je sais qu’elles seront parmi nous demain »

« Les joueuses sont des professionnelles et je suis sûr qu’elles feront bien leur travail, elles le font depuis longtemps », a déclaré Montse Tomé en dévoilant sa première liste. « Je sais qu’elles seront parmi nous demain », a-t-elle assuré, sans pouvoir donner de garanties supplémentaires.

PUBLICITÉ

L’ancienne joueuse du FC Barcelone a également retenu Mapi León et Patri Guijarro, pas sélectionnées pour la Coupe du monde et faisant partie des « quinze rebelles » qui avaient déjà demandé des changements dans les méthodes de travail de l’équipe nationale il y a un an.

À lire aussi Après des semaines de scandale, Luis Rubiales démissionne de la Fédération espagnole de football

Au total, 39 joueuses dont 21 des 23 Espagnoles sacrées à Sydney avaient annoncé vendredi dans un communiqué que les conditions n’étaient pas réunies pour qu’el...


Lire la suite sur ParisMatch