La bourse est fermée

Carlos Ghosn serait arrivé au Liban avec un passeport français

Nouveau rebondissement dans l’affaire Carlos Ghosn. Selon une information de L’Orient Le Jour, confirmée par Les Echos et Europe 1, l’ancien PDG de Renault a quitté le Japon pour rejoindre Beyrouth, la capitale du Liban, où il a passé une partie de son enfance. Les circonstances de ce voyage ne sont pas claires pour l’instant. Il n’est pas précisé si les autorités japonaises l’ont autorisé, alors que l’homme d’affaires était assigné à résidence à Tokyo depuis le 25 avril et sa deuxième libération d'une prison de la capitale japonaise. Une assignation qu'il aurait violée en décidant de partir au Liban, où il est arrivé à bord d'un jet privé en provenance de Turquie, précise Europe 1.

>> Lire aussi - Nicolas Sarkozy a secrètement rencontré Carlos Ghosn

Joint par par la radio, l’entourage de Carlos Ghosn a expliqué qu’il ne souhaitait pas se soustraire à la justice japonaise. Mais le contexte autour de cette affaire ne lui laisserait pas la possibilité d’espérer un procès équitable, toujours selon son entourage. Des explications qui sèment le doute autour de voyage, alors qu'un de ses proches assure au Wall Street Journal que l'ancien homme fort de Renault est "fatigué d'être un otage politico-industriel".

"Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial"

La chaîne de télévision publique japonsaise NHK a laissé entendre que le départ de Carlos Ghosn s'apparentait à une fuite. Selon elle, le tribunal de Tokyo "a affirmé ne pas avoir levé l'interdiction de voyager à l'étranger de (Carlos) Ghosn. Si son départ du Japon était confirmé, sa liberté conditionnelle serait annulée et sa caution de 14 millions de dollars, perdue", dit-elle.

>> À lire aussi - Renault, Nissan et Mitsubishi veulent relancer l’alliance, plombée par l’affaire Ghosn

Or, l'ancien patron de Renault a lui-même confirmé mardi dans un communiqué qu'il se trouvait bel et bien au Liban, sans pour autant apporter de précisions quant aux conditions de son départ : "Je suis à présent au Liban. Je ne

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : les actions ont fait des étincelles en 2019, merci les banques centrales !
"Il faut se réconcilier avec l'autorité dans l'entreprise"
Casino et Leader Price rappellent des lots de capsules de café impropres à la consommation
31 décembre : des cheminots grévistes forcés au repos même s'ils acceptaient de travailler
Immobilier : de quels recours disposez-vous en cas de retard de livraison de votre promoteur ?