La bourse est fermée

Affaire Quatennens : Jean-Luc Mélenchon ne peut plus représenter le féminisme selon des militantes

Luigi Mistrulli/SIPA

ANGLE MORT - Pour quatre membres de la « Relève féministe », le leader LFI est « grillé »

L’affaire Adrien Quatennens n’a pas fini d’éclabousser La France insoumise, et en première ligne, son chef de file, Jean-Luc Mélenchon. Pour quatre membres de la « Relève féministe », collectif constitué spontanément avec l’affaire Quatennens et qui a contribué au retrait de Julien Bayou de la co-présidence des députés verts, l’ancien député est « grillé » « et ne peut plus représenter les féministes ». C’est un « ras-le-bol collectif » qu’ont partagé des centaines d’internautes, dimanche face aux tweets de soutien à Adrien Quatennens par Jean-Luc Mélenchon et certains insoumis, après ses aveux de violences conjugales.

La militante féministe et conseillère municipale écologiste de la ville de Paris, Alice Cofin, considère sur RTL que le leader LFI, mais aussi le reste de la classe politique, « ne comprend rien aux enjeux féministes ». « C’est absolument catastrophique, ce n’est pas nouveau du tout. Ces enjeux de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, c’est un angle mort complet pour la classe politique dans son ensemble », a-t-elle ajouté.

« Culture de l’impunité »

Le chef insoumis a dénoncé « la malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux » et a salué la « dignité » et le « courage » d’Adrien Quatennens, lui redisant sa « confiance » et son (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Quatennens : Les cellules d’écoute de la Nupes « étouffent la parole des victimes », juge Isabelle Rome
Violences faites aux femmes : Des députées LFI assument de « tâtonner » sur une question « complexe »
Affaire Adrien Quatennens : Plus de 500 militantes appellent à une « relève féministe » dans les partis politiques