Marchés français ouverture 2 h 25 min
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 796,66
    -203,30 (-0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0217
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 588,83
    -414,61 (-2,07 %)
     
  • BTC-EUR

    22 437,92
    -1 058,86 (-4,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    531,69
    -25,66 (-4,60 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     

Affaire des piqûres : pourquoi y a-t-il aussi peu de poursuites judiciaires ?

À l'approche du festival de musique des Solidays , un mélange d'impatience, mais aussi d'inquiétude quant à l'affaire des piqûres. Un phénomène aussi alarmant que mystérieux : ces piqûres qui se multiplient dans le monde de la nuit depuis le début de l'année, avec 1.004 plaintes déposées entre le 1er janvier et le 17 juin, selon le ministère de l'Intérieur. En boîte de nuit, durant des concerts, mais aussi pendant la Fête de la musique, où plusieurs cas ont été signalés à Arras et dans les Hauts-de-Seine. Seulement huit personnes interpellées à ce jour, dont la moitié relâchée depuis, faute de preuve.

>> À LIRE AUSSI - Piqûres pendant la Fête de la musique : les gardes à vue de cinq personnes levées

Un mystère que l'on peine à élucider

Deux raisons expliquent potentiellement le manque de poursuites judiciaires dans le cadre de l'affaire des piqûres. En premier lieu, le fait que les armes du crime, les seringues, sont rarement retrouvées. En second lieu, aucune trace de produits dangereux n'est détectée dans le sang des victimes. Pas de trace de GHB, dit "la drogue du violeur".

Les piqûres sont pourtant belles et bien présentes, en témoignent les traces bleues qui apparaissent sur le corps, et notamment les bras, des victimes. Les enquêteurs s'interrogent alors sur le mobile de ces piqûres. Un cadre de la police nationale aurait soufflé une hypothèse selon laquelle des personnes malintentionnées s'amuseraient à faire peur, à faire mal, ou tout simplement à créer la psyc...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles