Marchés français ouverture 1 h 12 min
  • Dow Jones

    32 120,28
    +191,66 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 434,74
    +170,29 (+1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    26 635,42
    -42,38 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0679
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 034,83
    -136,44 (-0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    27 821,80
    -452,14 (-1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    656,46
    -14,55 (-2,17 %)
     
  • S&P 500

    3 978,73
    +37,25 (+0,95 %)
     

Affaire Orpea : 5 chiffres à connaître sur le secteur des Ehpad en France

·3 min de lecture
Un livre enquête dénonce des mauvais traitements dans des Ehpad privés en France (Crédits : Photo by JEFF PACHOUD/AFP via Getty Images). (AFP via Getty Images)

Un livre enquête braque les projecteurs sur le secteur un peu opaque des maisons de retraite.

Depuis la sortie mercredi des Fossoyeurs, de Victor Castanet, les Ehpad sont au cœur des débats. Si l’ouvrage se penche particulièrement sur le florissant groupe Orpea et dénonce ses pratiques, c’est le modèle économique de toutes les entreprises du secteur qui pose question. Voici quelques chiffres clés pour mieux s’en rendre compte.

585.000 résidents, et +18% d'ici 2030

C’est le nombre de personnes âgées vivant dans un Ehpad en France en 2015. Du fait du vieillissement de la population, ce nombre devrait augmenter. Une étude du ministère de la Santé estime que 108.000 places supplémentaires seront nécessaires dans les dix prochaines années, ce qui correspond à multiplier par deux le rythme actuel de création de lits en maison de retraite.

20% des places gérées par des acteurs privés

Il existe deux types d’Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) en France : les publics et les privés, qui peuvent être gérés par des associations (à but non lucratif) ou des entreprises (à but lucratif). Ces résidences d'acteurs privés représentent 20% du nombre de lits en Ehpad. Depuis la loi de 1997 qui autorise ces acteurs à gérer ce type d'établissement, 40% des nouveaux lits ont été créés dans le privé, selon la chercheuse Ilona Delouette citée par Le Monde.

Des prix médians 21% plus élevés dans les Ehpad commerciaux

Les tarifs en Ehpad privés sont nettement plus élevés que dans le public. D’après les chiffres de 2019 de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), le prix médian d’un hébergement en chambre individuelle est de 56,56 euros par jour dans les établissements publics, contre 60,29 euros dans les établissements privés à but non lucratifs et 68,99 euros dans les établissements privés commerciaux, ce qui représente un prix 21% plus élevé que dans le public.

Les écarts de prix sont donc très importants entre privé et public, mais aussi entre territoires. Le prix médian d’une chambre seule varie de 1 628 euros par mois en Haute-Saône à 3 264 euros par mois dans les Hauts-de-Seine.

Un taux d’encadrement 23% plus faible dans le privé

Malgré des prix plus élevés dans les Ehpad privés, le taux d’encadrement y est plus faible. Concrètement, il y a moins de personnel pour s'occuper des résidents dans les maison de retraite gérées par les acteurs privés. Il y a en moyenne 55,6 équivalents temps plein pour 100 résidents dans les Ehpad privés, contre 68,1 dans les publics d’après les chiffres du ministère de la Santé.

Ce taux d’encadrement plus faible a-t-il un impact sur la qualité des conditions de vie des résidents ? Dans son livre, le journaliste Victor Castanet décrit un système privé où les soins d’hygiène et la prise en charge médicale sont rationnés pour améliorer la rentabilité.

-47% en bourse pour Orpea en une semaine

Le groupe français, leader des Ehpad, a vu son action dévisser depuis la publication des premiers extraits du livre Les Fossoyeurs. En France, Orpea gère 354 établissements. Sur les six premiers mois de 2021, le bénéfice net du groupe avait augmenté de 40%, à 102,4 millions d’euros. D’autres entreprises du secteur ont aussi été affectées en bourse, comme Korian ou LNA Santé.

VIDEO - Maltraitance dans les Ehpad : Victor Castanet est l'invité de BFM TV

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles