La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 417,93
    -1 196,86 (-2,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Affaire Mia: Rémy Daillet-Wiedemann visé par un mandat d'arrêt international

Lucie Oriol
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Rémy Daillet-Wiedemann dans une vidéo sur son site internet (Photo: Capture d'écran)
Rémy Daillet-Wiedemann dans une vidéo sur son site internet (Photo: Capture d'écran)

POLICE - Des Vosges à la Malaisie, en passant par le MoDem. Après l’enlèvement de Mia, le mardi 13 avril 2021, puis ses retrouvailles ce week-end dans un squat en Suisse, l’enquête se poursuit et a mené les enquêteurs jusque dans le Pacifique. Les autorités françaises ont lancé ce mardi 20 avril un mandat d’arrêt international contre Rémy Daillet-Wiedemann, le soupçonnant d’être celui qui a organisé le kidnapping de la fillette.

Âgé de 55 ans, l’homme est un ancien président du MoDem en Haute-Garonne, parti dont il a été exclu. Il est désormais installé en Malaisie. Son nom a été cité à plusieurs reprises par les personnes gardées à vue. “Ce mandat d’arrêt a été pris au regard de plusieurs éléments, dont les auditions de certaines des personnes placées en garde vue et mises en examen, a précisé dans un communiqué le procureur de la République de Nancy François Pérain. Au regard de ces éléments, Rémy Daillet apparaît comme l’animateur principal de la ‘mouvance’ dans le cadre de laquelle s’inscrivent les mis en cause”.

Il les aurait influencés et poussés à l’enlèvement de la fillette, voire même aurait financé l’opération à hauteur de plusieurs milliers d’euros. C″est lui notamment qui aurait fourni les coordonnées de la personne ayant accueilli Mia et sa mère à Neuchâtel lors de leur fuite. Pour le moment, cinq hommes ont été interpellés dans le cadre de ce kidnapping, une opération que le procureur avait qualifiée la semaine dernière de véritable &l...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.