La bourse ferme dans 7 h 11 min
  • CAC 40

    6 395,78
    +28,43 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 029,78
    +22,94 (+0,57 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2214
    +0,0058 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 869,20
    +1,60 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    37 162,12
    +175,82 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 261,34
    +63,43 (+5,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,65
    +0,38 (+0,57 %)
     
  • DAX

    15 469,50
    +72,88 (+0,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 068,72
    +35,87 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 572,97
    +378,88 (+1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,4192
    +0,0055 (+0,39 %)
     

Affaire Mia : qui est Rémy Daillet-Wiedemann, sous le coup d'un mandat d'arrêt international?

·1 min de lecture

Mandat d'arrêt. Un mandat d'arrêt international a été lancé mardi à l'encontre de Rémy Daillet-Wiedemann, figure du complotisme français, dans le cadre de l'affaire Mia. Il est soupçonné d'avoir inspiré voire participé à l'organisation du rapt de la petite fille de 8 ans, retrouvée dimanche matin en Suisse dans un squat avec sa mère, Lola Montemaggi. La petite fille avait été enlevée au domicile de sa grand-mère, à la demande de cette dernière, par plusieurs hommes se présentant comme des représentants de la protection de l'enfance. 

Les déclarations des gardés à vue. Délivré par un juge d'instruction de Nancy, ce mandat "a été pris au regard de plusieurs éléments, dont les auditions de certaines des personnes placées en garde à vue et mises en examen", précise dans un communiqué le procureur de la République de Nancy, François Pérain. Selon les premiers éléments de l'enquête, les cinq hommes poursuivis pour "enlèvement en bande organisée d'une mineure de moins de quinze ans et associations de malfaiteurs" se seraient "rencontrés via les réseaux sociaux" et partageraient "une même communauté d'idées" : une mouvance antisystème animée par Rémy Daillet-Wiedemann. Ce dernier est soupçonné d'avoir joué un rôle dans l''Opération Lima", nom de code du kidnapping, en fournissant les coordonnées "de l'accueillante de la mère et de l'enfant à Neuchâtel", précise le magistrat.

Lire aussi - Enlèvement de la petite Mia : la radicalisation sur Internet d'un suspect

Sphère complotiste. Agé...


Lire la suite sur LeJDD